Suivez-nous

Tech

La NASA prépare un avion supersonique aussi rapide que le Concorde (sans le bang supersonique)

Le projet d’assemblage de l’avion X-59 QueSST a été approuvé par les équipes en charge du projet. Un premier vol pourrait avoir lieu dès 2021.

Il y a

  

le

 
NASA Concorde x59 queSST
© Lockheed Martin

La NASA a de nouveau évoqué le X-59 Quiet SuperSonic Technology (QueSST), un avion supersonique dont la vitesse pourrait atteindre celle du Concorde. Mais avec une différence non négligeable. Si l’appareil fait reparler de lui, c’est aussi parce qu’il a été validé pour l’assemblage final par les équipes dédiées au projet.

Un premier vol (discret) de l’avion de la NASA en 2021 ?

Cet avion surnommé X-59 QueSST serait en capacité d’aller aussi rapidement que le Concorde donc, soit plus de 2 100 km/h en vitesse de croisière. Cela veut dire que l’appareil de la NASA pourrait être en mesure de dépasser le mur du son, ce qui représente une vitesse d’environ 1 224 km/h. Rappelons que le phénomène aérodynamique définit l’atteinte d’une vitesse égale à celle du son et qu’une onde de choc est provoquée lorsque celui-ci est dépassé. Cette onde s’accompagne du bang supersonique, un bruit qui se produit quand un avion atteint une vitesse supersonique.

Contrairement au Concorde, l’avion X-59 de la NASA ne produirait aucun bang supersonique lorsqu’il dépasse le mur du son. Les gens au sol n’entendraient alors qu’un « léger bruit sourd », ce qui représenterait une évolution assez conséquente. Lors de son décollage, il a émis un bruit de près de 120 décibels, ce qui représente le bruit sur un circuit de Formule 1 —mais aussi des risques pour l’audition. La NASA avait déjà annoncé dans le passé qu’elle voulait que son futur avion se situe plutôt autour des 75 décibels, l’équivalent d’une salle de classe bruyante. Elle précise que « le X-59 est conçu pour réduire le volume sonore d’un bang sonore atteignant le sol à celui d’un doux bruit sourd, s’il est entendu ».

La NASA ajoute : « Il survolera des communautés américaines sélectionnées pour générer des données à partir de capteurs et de personnes sur le terrain afin d’évaluer la perception du public. Ces données aideront les organismes de réglementation à établir de nouvelles règles pour permettre le transport aérien supersonique commercial par voie terrestre ».

Il est prévu que les équipes ayant approuvé le projet se réunissent de nouveau fin 2020 pour savoir si l’avion peut faire son premier vol en 2021.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

1 commentaire

1 Commentaire

  1. Heclyps

    20 décembre 2019 at 13 h 13 min

    Intéressant sur l’aspect pur tech, mais … De là à une déclinaison sur un transporteur commercial, vu les exigences sur le design de l’engin …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests