Suivez-nous

Séries

Netflix prêt à s’engager pour l’IVG quitte à fâcher certains politiques

Netflix a annoncé qu’il était prêt à stopper les tournages dans l’État de Géorgie si celui-ci adopte une loi particulièrement restrictive à l’égard de l’IVG.

Il y a

le

Netflix sur un MacBook Air
© Pixabay / Jade87

Netflix prend part au débat public qui a actuellement lieu aux États-Unis en indiquant qu’il songeait sérieusement à arrêter de tourner en Géorgie si l’État venait à faire passer une nouvelle loi portant sur l’interruption volontaire de grossesse (IVG).

Quand Netflix se mêle au débat politique sur l’IVG

Le responsable des contenus de Netflix, Ted Sarandos, s’est exprimé sur le sujet lors d’un entretien accordé à Variety : « Nous employons de nombreuses femmes sur des productions en Géorgie, dont les droits, comme ceux de millions d’autres, subiront des restrictions sévères en raison de cette loi […] Étant donné que la législation n’est pas encore entrée en vigueur, nous continuerons à tourner là-bas, tout en soutenant aussi les partenaires et les artistes qui ont choisi de ne pas le faire. Si la loi devait être appliquée, nous aurions une réflexion sur la totalité de nos investissements en Géorgie ». Il est à noter que cet État bénéficie de nombreux avantages fiscaux, ce qui lui a permis d’attirer les tournages de nombreux films, dont certains Marvel.

Pour l’instant, Netflix n’a pas encore pris de décision définitive, ce qui semble logique puisque l’État de Géorgie n’a pas encore approuvé ou désapprouvé la loi en question. Pour rappel, celle-ci vise à limiter l’IVG à la sixième semaine de grossesse, soit dès que les battements du cœur du fœtus sont perceptibles. Cette loi est vivement critiquée, car de nombreuses femmes ne savent pas qu’elles sont enceintes au cours de la sixième semaine, ce qui veut dire qu’elles n’ont pas la possibilité d’avorter dans le délai pouvant être imposé par cette nouvelle loi. Pour comparaison, le délai légal pour recourir à l’IVG en France est de douze semaines.

Si Netflix évoque l’État de Georgie, l’IVG semble actuellement remise en question dans plusieurs états aux États-Unis. En Alabama, la loi la plus restrictive a récemment été adoptée, si bien que l’avortement est désormais assimilé à un homicide. Il est désormais interdit, sauf dans le cas où la femme concernée est en danger de mort, aucune exception n’étant admise concernant les cas d’inceste et de viol. Récemment voté, le nouveau texte a suscité de vives manifestations durant lesquelles certaines participantes ont arboré la robe de couleur rouge et la coiffe blanche, une référence directe à La Servante écarlate déjà utilisée à travers le monde dans de nombreux cas similaires.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publication recommandée

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests