Suivez-nous

Lifestyle

Netflix : quelle place pour les algorithmes ?

Vous avez l’impression que Netflix sait parfois lire dans votre esprit ? Et bien il y a un peu de ça…

Il y a

le

Netflix Wii

Plaire à tous les publics, le mantra de Netflix

On vous en parlait hier. Netflix nous rend accros. La plateforme de streaming vidéo connaît un véritable boum au niveau des audiences. Elle vient d’atteindre les cinq millions d’abonnés en France et les 140 millions au niveau mondial.

Pour y parvenir, la clé est plutôt simple pour Netflix. Si certains services ont pour objectif un marché de niche, Netflix les multiplie. Il y a une foule de communautés sur la plateforme. L’idée de la plateforme est bien sûr de toucher tout le monde, tout en donnant l’impression que chacun y trouve sa place, son petit espace personnellement adapté. Si certains contenus touchent un très large public (Stranger Things, la Casa de Papel), la tendance est plutôt aux petits détails, aux publics particulièrement ciblés et identifiés.

Bright, l’exemple ultime made in Netflix

Il y a un film, conçu par Netflix qui est là pour incarner sans doute l’esprit de la plateforme. Il s’agit de Bright, le pari de fin 2017. Au programme, un film policier, mais qui met en scène des orcs et des elfes, de l’humour, des sentiments, des courses-poursuites et des fusillades. Un petit air de « l’Arme Fatale » mais à la sauce geek, pensé pour toucher le public le plus vaste possible.

En voyant ce genre de films, on peut se demander s’il n’a pas été conçu par un algorithme dans lequel on aurait mis à mouliner les critères recherchés sur la plateforme. Pour autant, ce ne serait pas (encore) le cas selon Vincent Guigue, maître de conférences à la Sorbonne , interrogé par France Info.

Je reste persuadé que toutes les productions, à l’heure actuelle, sont du travail purement artistique, humain. Les scénaristes et réalisateurs ont une meilleure vision que nos algorithmes.

Une dynamique qui est toutefois amenée à changer selon lui.

 Le gros enjeu à l’heure actuelle est : va-t-on être capable d’analyser le contenu, les traces utilisateurs, et de déterminer quelle partie du film a plu au télespectateur, afin de déterminer ses futures recommandations ?

Affaire à suivre…

Source

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests