Suivez-nous

Tech

Nice va pouvoir tester la reconnaissance faciale

La CNIL a autorisé un test à Nice à l’occasion du Carnaval. Une première en France qui est à prendre avec prudence.

Il y a

le

Reconnaissance faciale

Nice, une ville branchée caméras

C’est une petite révolution qui est en train de se tramer dans le sud de la France. On sait déjà que la ville de Nice avait une petite fascination pour la vidéosurveillance. Après tout, il s’agit de l’une (si ce n’est la première) des villes les mieux équipée à ce niveau. Avec 2.350 caméra, soit une pour 145 habitants, il faut dire que la ville de Christian Estrosi place la barre très haut.

Mais Nice s’apprête à entrer dans une autre dimension. Du genre que l’on a plutôt l’habitude de voir en Chine où les élèves d’une école peuvent être surveillés par la reconnaissance faciale. Un pays où le système peut aussi identifier une personne dans une foule de 60.000 personnes.

Pour le Carnaval de Nice, la ville teste donc le concept à grande échelle, une première en France. Un rapport sera ensuite remis à la CNIL à l’issue d’un délai de deux mois.

La CNIL pas forcément très confiante

Avec ce test, la ville de Nice veut améliorer les contrôles d’accès, la détection d’une personne dans la ville et la capacité à ensuite la retrouver quand elle passe les portiques.

Vu le type de dossier, la CNIL a bien sûr été mise à contribution. Si cela fait longtemps que Nice voulait se lancer, l’autorité a traîné des pieds, avant d’accepter mais avec de sérieuse restrictions, notamment la capacité de la ville de n’utiliser que 6 de ses caméras et dans une zone très limitée. Le public est aussi amplement informé grâce à de multiples messages. Enfin, les 1000 visages qui pourront être reconnus, le sont sur la base du volontariat.

Paradoxalement, le passage au RGPD n’obligeait plus la ville à consulter la CNIL. Mais Nice semble déterminé à en tirer profit et Christian Estrosi va déposer une proposition de loi afin de permettre l’usage plus large de la reconnaissance faciale.

Source

1 commentaire

1 Commentaire

  1. Croiserlesinfosilfaut

    20 février 2019 at 16 h 23 min

    Bonjour
    Petite contradiction dans votre article
    « La CNIL a autorisé un test à Nice à l’occasion du Carnaval »
    et
    « Paradoxalement, le passage au RGPD n’obligeait plus la ville à consulter la CNIL. Mais Nice semble déterminé à en tirer profit et Christian Estrosi va déposer une proposition de loi afin de permettre l’usage plus large de la reconnaissance faciale. »

    Contrairement aux affirmations de Christian Estrosi, la ville de Nice n’a pas reçu de feu vert de la CNIL pour expérimenter un système de reconnaissance faciale à l’occasion du fameux carnaval, mais a plutôt bénéficié d’un accompagnement.
    Source : https://www.nextinpact.com/news/107628-reconnaissance-faciale-ville-nice-na-pas-recu-dautorisationde-cnil.htm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests