No future ?

(petit rappel de bonne syntaxe sans importance mais quand même) Attention, ceci concerne me semble-t-il une bonne partie des blogueurs francophones : la confusion entre futur simple conjugué à la première personne et conditionnel semble être devenue la règle, et le "s" de trop a tendance à me hérisser le poil chaque fois que je

(petit rappel de bonne syntaxe sans importance mais quand même)

Attention, ceci concerne me semble-t-il une bonne partie des blogueurs francophones : la confusion entre futur simple conjugué à la première personne et conditionnel semble être devenue la règle, et le "s" de trop a tendance à me hérisser le poil chaque fois que je tombe dessus, soit plusieurs fois par jour.
Quand on va partir quelque part, on ne dit pas je partirais, mais je partirai, sans "s", donc. Je "partirais" est une éventualité, un conditionnel.
Donc, première personne du futur : pas de s ! C’est valable pour tous les verbes réguliers, sauf erreur.
Capito ?
Ok, je coupe un peu les cheveux en quatre avec ce petit ton professoral à deux balles, mais amusez-vous à regarder, vous n’attendrez pas très longtemps pour trouver cette faute que plus personne ne remarque, même dans les blogs les mieux écrits, même chez les plus influents, même chez ceux qui font autorité, même chez ceux qui ont la plus forte communauté, même chez mes favoris, même chez mes potes, de Skyblog à Standblog, ce foutu s de trop va se fourrer partout.

Je devrais fonder le CSFSPP (Comité de sauvetage du futur simple à la première personne), et demander des subventions (dont je me servirais bien sûr pour tout autre chose).
Allez, soyez cool, corrigez et faites gaffe à l’avenir : le poids de la blogosphère francophone pourrait s’alléger de milliers d’octets avec tous ces s en moins, ça serait toujours ça de gagné sur la facture d’hébergement globale.
Moi je dis y a pas de petites économies.

Sinon, il y a d’autres fautes fréquentes qui vous énervent dans les blogs ? Ici ?


66 commentaires

  1. Généralement ici ce ne sont que des fautes de frappes qui ne sont pas perçues par toi lors de tes relectures parce que t’es persuadé d’avoir écrit le bon mot… ! C’est ce qui arrive lorsqu’on relit en diagonale !

    Je me permet pas trop de relever généralement puisque je ne suis pas moi même irréprochable !

  2. Baptiste > Visiblement 😉

    Ahhh enfin un article de poids à ce sujet ! Il y en a dans le top 6 de wikio qui vu le nombre de posts fournis pourraient probablement faire quelques efforts.

    LA faute qui m’énerve, et que je me surprends désormais à faire parfois, c’est entre le participe passé et l’infinitif. "J’ai manger". "Il est important de noté".. Brrr

  3. Aaaah, moi aussi cette faut à le don de m’énerver… Ma copine la fait sans arret d’ailleurs.

    Une autre faute qui m’énerve, mais peut-etre moins flagrante, c’est le ‘s’ en trop à l’impératif conjugué terminant en ‘e’.
    "RetireS le S !" au lieu de "Retire le S !"

  4. Vraisemblablement, ces fautes sont devenues banales !
    Le mélange du participe passé et de l’infinitif est également l’erreur de la langue française que je déteste le plus.
    Que dire de "ceux qui croivent", de "qu’elle heure est-il", de "sait pas vrai", de "il a prêté ces jouets", ou encore de "tout ceux", et j’en passe ?…
    ne rien dire, laisser passer, et prier pour que ça s’arrête un jour… !

  5. Bonjour ! Oui, le participe passé en "er" est une injure pour le lecteur (sauf quand c’est une erreur "dans la masse") . L’impératif en "es" pour les verbes du 1er groupe est assez courant, un peu rentré dans les habitudes, mais toujours aussi faux ! D’une manière générale, j’ai beaucoup de mal à me concentrer sur un texte avec des fautes d’orthographe ou une présentation approximative (double frappe, texte pas justifié, changements de police…). Bonne nuit 😉 comprendre

  6. Je ne cautionne pas non plus les fautes impardonnables que l’on peut trouver ci et là…
    Mais en réponse à BelleIngenue, "il a prêté ces jouets" peut tout à fait s’écrire de cette manière… Lorsque l’on indique que ce sont ces jouets ci, pas forcement les siens…

  7. En ce qui concerne le participe passé et l’infinitif…il y a un truc très simple que j’utilise depuis toujours.
    Je prends l’exemple cité plus haut:
    "J’ai mangé" ou "il est important de noter"…En cas d’hésitation il suffit de remplacer "manger" ou "noter" ou tout autre verbe par: "aplatir"
    "J’ai aplati" ou "il est important d’aplatir"…
    Euh…est-ce clair??

  8. (J’ai l’impression d’entendre mon père, professeur de français s’arrachant les cheveux sur les copies de ses élèves…)
    Depuis que je blogue, j’ai rapporté mon Bescherelle de ma chambre de lycéenne… Et le petit bouquin, traité sadique e mon enfance, est en bonne place sur mes étagères.

    Je me joins au comité avec plaisir. Tu dispenses des cours de rattrapage, ou tu tapes sur les doigts à chaque erreur avec une règle en fer ?

  9. A une cancre, malheureusement, mais qui se soigne.

    Je ne sais pas, mais si j’étais une bloggeuse influente que l’on moque sur son orthographe, je serais vraiment vexée…
    Un peu d’amour-propre, que diable.

    (Voilà que je n’ose plus écrire, de peur de faire une faute…)

  10. Eric, j’essaye de faciliter la compréhension à la lecture, mais de ne jamais favoriser la facilité. J’ai longtemps navigué sur des forums Internet, et vu les ravages de l’orthographe… Mais ce qui m’inquiète de plus en plus, c’est la syntaxe et la construction des phrases les plus simples.
    En espérant que les bloggeurs auront conscience de l’exemple qu’ils donnent sur le Web…
    (J’aime ma naïveté)

  11. Liste non exhaustive, des fautes qui reviennent régulièrement:
    – le "s" de trop dans di"s"gression.
    – dilem"n"e au lieu de dilemme
    – "au temps pour moi" alors qu’aujourd’hui, il semble que la polémique soit close et que l’expression s’écrive bien "autant pour moi".

    Et encore, ces fautes c’est du raffinement. Si on veut du lourd, il faut voir les confusions entre "et" et "est", entre "donc" et "dont", et j’en passe, la liste serait trop longue.

  12. J’avoue humblement avoir fait la faute sur dilemne encore récemment mais maintenant j’ai compris 🙂
    Quant à au temps pour moi, les deux sont acceptés, mais c’est vrai que "autant" paraît plus naturel que "au temps"

  13. Merci pour ce billet d’humeur orthograophique. C’est LA FAUTE qui m’irrisse (irrisser pas dans le dico d’ailleurs) le poil par excellence. Par pitié, informaticiens, geek et autres férus de technos 2.machin et autre iphonophiles..par pitié, prétez un peu d’attention à l’orthographe !
    Alexandre, un informaticien qui en a marre de voir des mails de ses responsables truffés de fautes.

  14. Dans le même ordre d’idées, on peut aussi se battre contre les accents circonflexes superfétatoires mais qui son ajoutés pour faire savant (en fait, à mes yeux, ça fait carrément cuistre) : j’ai ainsi vu écrire souvent, y compris dans des pubs, "vous faîtes" au lieu de "vous faites", pour la 2ème personne du présent de l’indicatif du verbe "faire", qui n’a que faire d’accents circonflexes 🙂

  15. Je profite de cet agréable article, pour notifier que énormément de personnes écrivent "Mr" pour Monsieur, or "Mr" doit être attribué pour la titre "Mister". Et donc pour "Monsieur", celui-ci doit être écrit "M".

    Bonne journée,
    Florian

  16. Moi, ce qui m’énerve au plus haut point, c’est l’utilisation du verbe "être" à la place du verbe "aller" :
    "J’ai été à tel endroit"
    au lieu de
    "Je suis allé à tel endroit"
    (ou alors il y’a une réforme de l’othographe que j’ai raté)

  17. @Arnaud
    "J’aime bien lire des articles sans fautes ;)"

    Si il n’y en a pas, on ne doit pas mettre de "s" à "fautes", si ? Je me suis souvent posé la question là aussi.

    J’ai fait une étude sur l’évolution de la langue, la simplification par l’usage. Je reviens d’un an au Québec et là bas par exemple, si le mot "aéroport" s’écrit bien comme ça, il se prononce à 70% "aréoport". (attention, ce n’est pas une critique, c’est un constat, j’adore le Québec !).
    En France, on a aussi nos subtilités (souvent enlever le "ne" ou le "n’" de la négation par exemple).

    Toutefois, si ces fautes peuvent encore passer sur un blog (dans les billets ou les commentaires), elles prennent toute leur importance dans des CV ou des lettres de motivation … Ca décrédibilise complètement le candidat. Attention à ces documents, c’est votre premier contact avec votre futur employeur !

    (D’ailleurs, pour ceux qui utilisent Firefox, l’application de correction orthographique fonctionne très bien ;))

  18. @Lemmings
    "Moi, ce qui m’énerve au plus haut point, c’est l’utilisation du verbe "être" à la place du verbe "aller" :
    "J’ai été à tel endroit"
    au lieu de
    "Je suis allé à tel endroit"
    (ou alors il y’a une réforme de l’othographe que j’ai raté)"

    Peut-être qu’on peut (que l’on peut ?) mettre ça sur le compte de la confusion avec "J’étais à tel endroit" …

  19. Sans parler des fautes très académiques qui font que nous sommes nombreux à redouter la dictée de Pivot, la dégradation de la langue écrite saute d’autant plus aux yeux que l’on a plus facilement accès aux écrits des autres, et que le niveau des jeunes à ce sujet s’est clairement dégradé (j’ai des enfants 😉
    Je ne suis pas contre l’adoption de nouveaux mots, voire même d’anglicismes parfois plus appropriés que leur pâle traduction ou adaptation en français, mais j’ai aussi du mal à supporter les fautes systématiques comme toutes celles qui ont été listées ici.
    Et lorsqu’on les subit dans le milieu professionnel, on se met à sérieusement douter des capacités à communiquer de certains, sans parler de l’image désastreuse qui rejaillit sur l’entreprise.
    Pour ma part, il me parait important de relever systématiquement les fautes/erreurs, même si c’est parfois très mal pris, au moins pour signifier que le respect du lecteur passe aussi par l’effort orthographique et la (les) relecture(s) qui l’accompagne.

  20. Il y a une faute qui m’horripile au plus haut point et qui n’a pas encore été citée : "hors" à la place de "or"… insupportable !

    Mais il y a également toutes les autres : et/est, ces/ses, sa/ça, -er/-é/-ez (j’ai déjà vu un "je vais mangez" :O ), etc.

    Mais pour revenir sur le sujet principal, à savoir la confusion futur/conditionnel, je pose la question : un futur n’est-il pas conditionné au fait que tout se passe comme prévu ? Dans l’affirmative, cette faute (qui en est une) est-elle si grave que ça ?

  21. Oulalah, c’est un pessimiste qui parle, là ?

    C’est une faute, car l’usage des deux temps ne traduit pas la même réalité… et tout le plaisir de l’écriture réside justement dans le faite de pouvoir employer le bon mot, la bonne tournure. Sinon autant n’avoir que 100 mots de vocabulaire à notre disposition, et 3 temps de conjugaison !

  22. @Guilhem
    Je suis totalement d’accord avec toi, je trouve simplement qu’il y a des fautes plus graves que d’autres, et que celle-ci ne fait pas partie des plus graves. Ou pour le dire autrement, si c’était la seule faute qui restait, ayant éliminé toutes les autres, on aurait fait un grand pas en avant !

  23. Le problème c’est que pour beaucoup, l’orthographe n’est qu’une contrainte scolaire inutile qu’ils s’empressent d’oublier lors de leurs écrits sur le web.
    D’ailleurs, il parait même que dans l’éducation nationale, les fautes ne sont plus tellement sanctionnées.

    Or l’orthographe est importante pour la compréhension du message.
    Il faut plus d’effort pour lire lorsque les homonymes (ces/ses/c’est/sait…) sont confondus.

  24. Nous sommes donc sur le blog d’Eric… J’ai dû me tromper de blog en fait, on m’avait dit que celui d’un certain Éric valait le détour…
    À part ça, il y a un certain intérêt à parcourir ce blog, surtout quand on parle d’orthographe !
    ;o)
    É : alt + 144

  25. Dans la note, comme dans la plupart des commentaires pertinents, grands classiques des fautes sur Internet (ou à l’écrit de manière générale).
    (Quelques commentaires non pertinents aussi, celui qui parle de « syntaxe » alors qu’il cite des règles de ponctuations, partiellement inexactes de surcroît).

    J’ai même créé une rubrique sur mon burp dédiée à l’orthographe (peu alimentée, j’en conviens, mais quand même). Pour les curieux, autopub :
    commeuneimage.hautetfort….
    Il y a une excellente note (siiii) sur les fautes que l’on fait avec la complicité du correcteur orthographique de Word.

    Sinon, la faute qui m’exaspère le plus, c’est « çà » écrit avec un accent.
    « Ça » (qui est l’abréviation de « cela » qui n’est pas accentué non plus – bien qu’on trouve assez fréquemment aussi cette faute) ne s’accentue donc pas.
    Une fois, quelqu’un à qui je reprochais de faire cette faute systématiquement me répliqua que c’était plus commode à écrire parce que le ‘ç’ et le ‘à’ était à côté sur le clavier ! Arghhhhh….

    Comme le français est une langue retorse, le mot « çà » existe aussi, c’est un adverbe de lieu, généralement utilisé dans la locution « çà et là ».
    Qu’on retrouve parfois malheureusement orthographié « ça et là ». Grrrrr !

  26. La plus horrible que j’ai pu trouver : ‘Comme même’ à la place de ‘Quand même’. Ca parait dingue, mais ça existe, une petite recherche Google vous en donnera la preuve. Assez courant sur les forums d’Au Féminin.

    Je déteste aussi les fautes qui viennent des limitations du matériel informatique. Allez faire un c cédille majuscule, un o dans le e ou une majuscule accentuée sous Windows. Que je regrette mon Linux domestique quand je suis au boulot !

  27. La syntaxe, ah oui, encore une chose qui m’arrache les yeux ! C’est bien simple, impossible de lire un texte s’il ne respecte pas la syntaxe "normée", d’autant plus s’il comporte des fautes… Pour vous dire l’amour que j’éprouve pour les skyblogs 🙂

  28. Pour les Ç je tape Alt + 0199 et je sais qu’il faut être un peu givré pour connaître ces codes par coeur.

    Sous Windows, il y a quelques raccourcis qui fonctionnent partout comme :
    Ctrl + Alt + [7è`] suivi de A qui donne À
    ou seulement sous Word comme
    Ctrl + , suivi de C qui donne Ç justement.

    Je ne sais pas comment ça fonctionne sous Linux et je ne suis pas sûr que ça soit beaucoup mieux sous Mac. Mais il est clair que la solution Windows est plus que bancale.

  29. Voilà une conversation constructive. Je me sens moins seule brusquement. Mais que dire de ce que nous pouvons entendre aussi. Avez vous remarqué les fautes de français perpétuées par nos journalistes radio ou télé? Ainsi, parlant du magnifique mammifère marin, l’orque ou épaulard, on dit une orque et pas un orque (on dit aussi une girafe ou une tique, pas de misandrie dans mon propos!!) Pourtant j’ai dernièrement entendu cette faute dans une émission pour enfants. Et que dire de nos artistes? La jolie Céline (DION) dont le français est la langue maternelle, n’hésite toutefois pas à nous chanter ses premiers amours et non, comme il se doit, ses premières amours. Convenons donc que la licence poétique libère le verbe et qu’après tout, elle n’a eu qu’un amour, la petite Céline, donc elle peut pas savoir.

  30. S’il n’y avait que cette faute !! je parcours plusieurs forums par jour et les fautes sont impensables parfois. La pire que j’ai pu voir: amitiER ….
    certaines fois j’en viens à me demander si l’école existe encore..
    en tout cas, merci pour cet article sur lequel je suis tombée au hasard, et qui rassure sur le fait que des personnes se soucient encore de la langue française

Commenter