Suivez-nous

Fintech

Hôtels, avions, voitures en location : Revolut a du nouveau

La néobanque s’attaque à Booking, Expedia et TripAdvisor.

Publié le

 
Revolut Carte
© Revolut

Revolut vient de lancer une nouvelle fonctionnalité sur son application qui porte bien son nom. « Stay » est un service de réservation d’hôtel qui rappelle l’un des défis les plus importants de la banque : donner l’envie aux clients de rester, gagner la fidélité de leur paiement et leur offrir des avantages en l’échange de souscription à des formules de compte dépassant les 10 € mensuels avec engagement d’un an.

La nouvelle a été relayée par CNBC. Revolut déploiera le nouveau service à ses différents pays européens ces prochains mois. Après la vente de cryptomonnaies, d’actions, les matières premières et la marketplace, la néobanque se lance maintenant dans le voyage et les transports. Du cashback est même annoncé, à hauteur de 10 %. De quoi tendre d’autant plus vers l’objectif de devenir une « super-app ».

Le “cashback”, c’est quoi ? Le service de réservation d’hôtels de Revolut offrira “jusqu’à 10 % de cachback”, précise CNBC. Derrière ce terme, se cache un système de promotion qui, au lieu d’abaisser le prix d’achat, vous reverse une part du montant (généralement exprimée en pourcentage) sur votre compte. Pour une nuit d’hôtel de 100 € avec 10 % de cashback, les clients Revolut pourront récupérer 10 € de cashback par exemple.

Réservations d’hôtel via la néobanque

Le marché britannique sera le premier à être concerné, car les clients du Royaume-Uni pourront mettre leur application à jour dès cette semaine. Dans un premier temps, seules les réservations de séjour en chambre d’hôtel seront disponibles. A terme, le but est de s’ouvrir aux réservations de vols également, de trains, et les locations de voiture, peut-on apprendre dans un article de CNBC.

En tout, Revolut revendiquait 16 millions de clients lors de sa dernière levée de fonds (record) de 800 millions de dollars. Après les services populaires comme marketplace, ou suffisamment proche du milieu bancaire comme les cryptomonnaies et les actions, la néobanque prend un peu plus de risque avec les hôtels et les avions. Mais la société pèse déjà 33 milliards de dollars…

Contrairement à N26, plus timide et fidèle à ses fonctionnalités de base pour une néobanque, Revolut a toujours pensé que son avantage comparatif à une banque en ligne comme Boursorama concernerait les fonctionnalités de son application. Derrière la volonté de devenir une « super-app », la néobanque voit en toute activité d’application spécialisée une potentielle opportunité.

À tendre vers l’exagération, on peut voir en la politique de Revolut un raisonnement très simple : pour savoir dans quelles fonctionnalités investir, la néobanque regarde les applications sur lesquelles nous avons la plus forte probabilité de passer à l’achat depuis notre smartphone. Vêtements, avion, hôtel… la liste devrait continuer de grossir en accélérant la cadence.

1 Commentaire

1 Commentaire

  1. Sebsic

    21 juillet 2021 à 15 h 25 min

    à la fin de la lecture de cet article, je n’ai pas compris de quoi il était question…
    Je pense qu’il s’agit de pouvoir réserver un hôtel (pour le moment au UK), le payer directement avec l’app REVOLUT (j’imagine) et recevoir un cashback

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *