Suivez-nous

Réseaux sociaux

Parler : hausse des téléchargements du Twitter conservateur après la défaite de Trump

Alors que Facebook et Twitter bloquent les contenus de désinformation liés aux élections américaines, Parler promet de ne pas censurer.

Il y a

  

le

 

Par

neutralité du Net USA Californie
© bruce mars

Cette année, les réseaux sociaux Facebook et Twitter ont été particulièrement vigilants par rapport aux contenus de désinformation au sujet de l’élection présidentielle aux États-Unis. Par exemple, Twitter n’a pas hésité à censurer Donald Trump, sur certains de ses tweets, considérés comme trompeurs, au sujet des votes par correspondance.

Récemment, encore, Twitter a dû bloquer un tweet de Trump qui accusait Joe Biden de « voler » les votes. Sinon, sur certaines publications, la plateforme de microblogging affiche un avertissement indiquant que ses « allégations de fraude électorale » sont « contestées ». Et au moment où j’écris cet article, Donald Trump n’a pas encore concédé sa défaite.

Facebook, de son côté, a bloqué des hashtags liés à ces allégations, comme #StopTheSteal. Il a également bloqué des contenus liés au réseau complotiste QAnon.

En substance, alors que les réseaux sociaux étaient accusés d’avoir laissé circuler la désinformation en 2016 (Facebook a étalement été frappé par le scandale Cambridge Analytica), ceux-ci semblent vouloir se racheter avec les élections de 2020.

Parler, le réseau social où il n’y a aucune limite ?

Mais bien entendu, cela ne plait pas à tout le monde. Aussi, de nombreux conservateurs américains ont commencé à se tourner vers une autre plateforme, appelée Parler, qui promet de ne pas censurer.

« Parler est un média social non biaisé et libre d’expression axé sur la protection des droits des utilisateurs », peut-on lire sur sa page du Play Store.

Bien que ce réseau social n’affiche pas explicitement de couleur politique, celui-ci est très populaire auprès de certains conservateurs.

Une hausse des téléchargements après l’annonce de la victoire de Joe Biden

Le nombre de téléchargements de Parler a connu une hausse soudaine après l’annonce de la victoire de Joe Biden par les médias américains. D’après un article de TechCrunch, qui relaie les données de Sensor Tower, Parler était à la septième place de l’App Store aux USA samedi, puis est arrivée à la première place le lendemain.

Un phénomène similaire a été observé sur la boutique de Google. L’application est passée de la 51e place samedi à la 5e place dimanche.

Des influenceurs pro-Trump invitent leurs followers à utilise ce réseau social

Cette hausse du nombre de téléchargements serait principalement due au fait qu’anticipant un bannissement à cause de leurs contenus, des soutiens de Donald Trump ont invité leurs followers à télécharger Parler.

C’est par exemple le cas de Dan Bongino, un commentateur politique. « Si ma page est supprimée ce soir, ou dans les jours à venir, retrouvez-moi sur Parler », a-t-il écrit à ses 2,7 millions d’abonnés sur Twitter.

D’après le site The Verge, qui relaie aussi les données de Sensor Tower, l’application Parler aurait eu près d’un million de nouveaux téléchargements entre le 3 novembre, jour de l’élection, et le 8 novembre.

Twitter
Par : Twitter, Inc.
4.5 / 5
17,0 M avis
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les meilleurs forfaits

Les tests