Connect with us

Sciences

Le petit robot Mascot est bien arrivé sur l’astéroïde Ryugu

Dans la nuit du 2 au 3 octobre, l’atterrisseur franco-allemand Mascot s’est finalement posé sur l’astéroïde Ryugu au terme d’un voyage d’environ quatre ans.

Il y a

le

robot Mascot astéroïde Ryugu

Alors que la sonde Hayabusa 2 a largué deux rovers sur l’astéroïde il y a quelques jours à peine, c’est au tour du petit robot Mascot de faire son arrivée sur la surface de Ryugu. Largué cette nuit par la même sonde, l’atterrisseur Mobile Asteroid Surface Scout (pour Mascot) a également eu droit à une chute libre de 51 mètres de haut. La force de gravité de l’astéroïde Ryugu s’est chargé de ralentir la chute du robot, si bien qu’il a pu atterrir en douceur comme les rovers Minerva-II-1A et B.

Pour Mascot, une mission sur un lieu « de merveilles, de mystère et de danger »

Une fois son atterrissage effectué, Mascot a effectué quelques rebonds, plutôt lents, afin de se positionner comme il le fallait. Selon la DLR, l’agence spatiale allemande, cette étape a duré quelques minutes à peine. Compte tenu du fait que l’engin ne dispose pas d’un système d’ancrage, il faut alors que celui-ci se positionne sur la bonne face pour pouvoir commencer sa collecte. Dès lors, le but est « de se faire une idée assez précise de son sol [celui de l’astéroïde Ryugu, NDLR], afin de préparer les collectes d’échantillons que fera Hayabusa-2 ; la première aura lieu fin octobre », indique Aurélie Moussi, chef de projet Hayabusa-2/Mascot au Centre national d’études spatiales (CNES).

Maintenant qu’il est bien arrivé sur l’astéroïde, Mascot va pouvoir débuter une mission dont l’objectif est de collecter des précieuses données qui nous aideront à mieux connaître notre système solaire. D’une durée de vie allant de 12 à 16 heures, le petit robot devrait pourtant avoir le temps de rassembler des informations avec les quatre instruments dont il est équipé.

À long terme, il est prévu que des prélèvements de l’astéroïde Ryugu soient ramenés sur Terre afin d’être analysés par les scientifiques.

En tout cas, Mascot a tous les encouragements de son prédécesseur Philae, qui lui a souhaité bonne chance sur Twitter.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests