Connect with us

Internet

Plate-forme de jeux + réseau social = Doof, le jeu en réseau social

Et si le jeu en réseau était la première forme de réseau social ?
C’est ce que semble suggérer Doof, un site qui se présente sous la forme d’un joyeux bazar mélangeant jeux (seul ou en réseau) et fonctions communautaires/sociales.

Doof

Il y a

le

Et si le jeu en réseau était la première forme de réseau social ?
C’est ce que semble suggérer Doof, un site qui se présente sous la forme d’un joyeux bazar mélangeant jeux (seul ou en réseau) et fonctions communautaires/sociales.

Doof

Doof est avant tout une plate-forme web de jeux en Flash proposant des classiques comme Space Invaders, mais le service se distingue par le nombre impressionnant d’options à vocation sociale qu’il propose.
Une fois inscrit sur Doof, vous pouvez personnaliser votre espace de jeux en sélectionnant votre fond d’écran comme sur un WebOS, puis choisir vos jeux, décider de jouer seul ou à plusieurs, acquérir des crédits de points en fonction de votre niveau de joueur, ou les acheter, et intégrer la communauté à l’aide d’une pléthore d’options (mettre sa photo en la téléchargeant ou en laissant votre webcam vous tirer le portrait, inviter des amis, rejoindre un groupe, participer au micro-blog interne, chercher des membres, afficher des infos via un lecteur RSS, et des dizaines d’autres possibilités qu’il serait trop long de décrire ici de façon exhaustive.

> Lire aussi :  Un coffret de cartes Pokémon vieux de 20 ans vendu pour 50 000 €

L’interface est conforme à ce que l’on attend de ce type de site, avec un espace sur lequel chaque service est matérialisé par une fenêtre indépendante que vous pouvez déplacer ou réduire selon vos préférences, qui seront enregistrées pour s’afficher identiquement lors de votre prochaine connexion.

Bref, typiquement le type de site auquel vous ne comprendrez rien et qui ne présentera aucun intérêt si vous n’êtes pas pile dans la cible, à savoir joueur invertébré invétéré, ou âgé de moins de 15 ans.
Ou les deux.
Ah, autre chose : si vous êtes allergique aux interfaces full Flash bien lourdingues, passez votre chemin, je ne voudrais pas être responsable d’avoir gâché votre après-midi (et les ressources de votre navigateur).
 
Rappel : dans le même genre il y a également Kongregate, bien plus simple à utiliser.

3 Commentaires

3 Commentaires

  1. Simon

    29 novembre 2007 at 23 h 41 min

    Dire que la boîte est en UK et qu’ils ont trouvé le moyen de se faire piquer le .fr : http://www.doof.fr

  2. simon

    29 novembre 2007 at 23 h 47 min

  3. Eric

    30 novembre 2007 at 0 h 23 min

    Ces squatteurs de noms de domaine c’est vraiment la plaie du web

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À la une

Dernières news

Les bons plans

Les tests