La police Calibri pourrait faire tomber le premier ministre pakistanais

Accusée d’avoir utilisé un faux document, la fille du premier ministre du Pakistan sera peut-être trahie par… la police de caractères.

Le saviez-vous ? La police d’un texte peut être utilisée pour dater celui-ci ou du moins, avoir une idée du moment où il a été rédigé. Et visiblement, cela peut même être utilisé par la justice.

Au Pakistan, on ne parle actuellement que du #Fontgate, qui est même devenu un Trending Topic sur Twitter. En substance, suite aux Panama Papers en 2016, une enquête a été ouverte sur les biens de la famille du premier ministre Nawaz Sharif. Aujourd’hui, sa fille (et possible héritière politique) Maryam Nawaz est accusée dans les résultats de celle-ci d’avoir utilisé un faux document en 2006 pour dissimuler des biens. Celui-ci a été rédigé en utilisant la police de caractères Calibri. Or, cette police n’est officiellement sortie sur Word qu’en 2007.

Les choses ne sont cependant pas aussi simples

En effet, si Calibri n’était proposé par défaut sur Microsoft Office qu’en 2007, notre confrère Engadget a repéré une page de Microsoft où il est indiqué que la version 1.0 de cette police pouvait être téléchargée séparément dès 2005. Et Calibri aurait aussi été disponible sur une version de pré-sortie de Windows dès 2004.

Cité par le site pakistanais Dawn, Lucas De Groot, le créateur de la police, a donné son avis : « Pourquoi quelqu’un aurait utilisé une police complètement inconnue (ndlr, avant 2007) pour un document officiel ? », s’interroge-t-il. La BBC a également interrogé un expert en typographie, Thomas Phinney, qui partage l’avis de De Groot. Pour lui, il est très peu probable qu’un utilisateur lambda se soit servi de Calibri avant 2007.

Sinon, des internautes ont remarqué qu’après le #Fontgate, la page Wikipédia pour l’article Calibri a été éditée plusieurs fois.

En ce qui concerne le premier ministre Sharif, l’opposition au Pakistan réclame aujourd’hui sa démission. Et d’un autre côté, selon la BBC, trois juges de la cour suprême devraient prendre une décision par rapport à l’enquête la semaine prochaine.


Nos dernières vidéos

Répondre