Connect with us

Tech

Un portrait peint par une intelligence artificielle vendu pour 432 500 $

Lors d’une vente aux enchères qui s’est déroulée chez Christie’s à New York, un portrait peint par une intelligence artificielle a été adjugé à 432 500 dollars. Un prix bien au-dessus de la première estimation de l’hôtel de ventes qui avait situé sa valeur entre 7 000 dollars et 10 000 dollars.

Il y a

le

Edmond de Belamy est un portrait peint par une intelligence artificielle

Le Portrait d’Edmond Belamy, a été réalisé par un collectif parisien appelé Obvious. Leur projet est d’associer l’intelligence artificielle et l’Art, sous différentes formes. Dirigé par trois amis d’enfance, Gauthier Vernier, Pierre Fautrel et Hugo Caselles-Dupré, ils entraînent un algorithme pour lui faire créer des portraits dans la mouvance du 18ème siècle.
D’ailleurs, le nom de Belamy n’a pas été choisi par hasard. Les trois comparses l’ont pris en clin d’oeil à l’inventeur des Réseaux antagonistes génératifs, ou GAN en anglais : Ian Goodfellow. En traduction basique cela prendrait la forme de « Bel Ami » puis dans un nom de famille un peu cossu, on obtient Belamy.

Leur toute première collection est composée de 11 tableaux très réalistes, créés avec leur intelligence artificielle. Ils ont ainsi fait peindre les portraits de 11 membres d’une famille imaginaire, la famille Belamy. C’est donc celui d’Edmond qui a été adjugé à plusieurs centaines de milliers de dollars.

La famille de Belamy créée par le collectif Obvious et son intelligence artificielle

Les 11 portraits de la famille Belamy réalisés par l’IA du collectif Obvious. ©Obvious

Au final, cette somme folle pour une création artificielle va relancer un débat certain sur le rôle des technologies dans la créativité. Si elles n’ont pas d’âme, elles ont assurément un sacré cerveau qui peut être nourri et entraîné à élaborer des choses merveilleuses.

> Lire aussi :  Voiture autonome : qui doit mourir en cas d'accident ? La réponse des internautes

« L’intelligence artificielle n’est qu’une des nombreuses technologies qui auront un impact sur le marché de l’art de demain – bien qu’il soit beaucoup trop tôt pour prédire quels pourraient être ces changements, » a ajouté Richard Lloyd, un des spécialistes de Christie’s.

Reste à voir désormais si les estimations des créations seront revues à la hausse, à la baisse, ou si les codes seront transformés.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests