Suivez-nous

Tech

L’administration Biden sera-t-elle sous influence de la Big Tech ?

Des nominations dans ses équipes de transition sèment le doute sur la volonté de régulation du président élu.

Il y a

  

le

 
Joe Biden
© Flickr / Creative Commons

À peine élu, Joe Biden prépare déjà la suite. Le démocrate a du pain sur la planche et pour mener au mieux la transition, il vient de procéder à la nomination d’une nouvelle équipe. Les noms annoncés ont été scrutés à la loupe par les médias et les observateurs de la vie publique.

Des recrutements critiqués

Parmi ces nouveaux venus, on retrouve des anciens de compagnies telles que Google, Twitter, Apple, Airbnb, Amazon, Dell, DropBox, LinkedIn, Microsoft, Lyft et Uber. L’un d’entre eux, Austin Lin, a aussi récemment travaillé pour Chan Zuckerberg Initiative, une organisation caritative fondée par le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg et son épouse, Priscilla Chan.

En soi, ces recrutements n’ont rien d’illégaux et il faut bien noter que la plupart travailleront bénévolement pour Joe Biden au cours des deux mois à venir. Pour autant, certaines organisations progressistes voient d’un très mauvais œil la présence de ces anciens de la Big Tech. Citée par CNBC, le Revolving Door Project a exhorté la nouvelle administration d’éviter de faire venir ces personnes qui pourraient avoir des conflits d’intérêts vis à vis de leurs anciens employeurs.

Il est vrai que le nouveau gouvernement aura des dossiers chauds à gérer parmi lesquels les poursuites antitrust engagées contre Google et Facebook. La question de la régulation des réseaux sociaux sera aussi au cœur des préoccupations.

Les liens entre la politique et les Big Tech sont anciens

On peut aussi noter que ces équipes de transition intègrent des personnalités très critiques vis à vis des géants de la Tech. C’est par exemple le cas de Sarah Miller, la directrice de l’American Economic Liberties Project, qui a appelé à la dissolution de Facebook et Google par le passé. De son côté, Gene Kimmelman, qui a plaidé par le passé pour la création d’une agence de réglementation des plateformes numériques, fait aussi partie des personnes recrutées.

Les liens entre la politique et la Silicon Valley font beaucoup parler depuis quelques années. De fait, ils sont évidents et l’un ne va pas sans l’autre. Comme l’évoque l’essayiste Francis Pisani dans une note récemment publiée par la Fondation Terra Nova, ils peuvent s’exercer de diverses façons. L’État est tout d’abord un des principaux soutiens des entreprises technologiques. Comme l’explique Mariana Mazzucato, professeure au University College de Londres, citée dans ce texte : « Le secteur privé ne trouve le courage d’investir qu’après qu’un État entrepreneur a fait les investissements à haut risques. »

De même, ces compagnies font de la politique en prenant parfois directement part à des campagnes comme on a pu le voir récemment avec Uber et Lyft qui ont déboursé 200 millions de dollars pour remporter le référendum local concernant les chauffeurs VTC en Californie.

Cette influence se manifeste aussi par le recrutement de fonctionnaires par les GAFA. Ainsi, depuis 2005, Google a engagé près de 200 agents fédéraux. Ce pantouflage entre le secteur public et privé serait d’ailleurs monnaie courante.

Enfin, des montants importants sont également dépensés pour mener des actions de lobbying. Facebook a notamment consacré 19,3 millions de dollars à des fins d’influence sur les douze derniers mois précédents le 30 juin 2020. La donne est à peu prêt la même pour Amazon : 17,8 millions.

2 Commentaires

2 Commentaires

  1. PapounetUT

    13 novembre 2020 at 17 h 26 min

    L’administration Biden sera-t-elle sous influence de la Big Tech ?

    Du nouvel ordre mondial plutôt.
    Biden n’étant qu’une marionnette, les vrais patrons sont ceux qui dans l’ombre vont tirer les ficelles.

  2. PapounetUT

    17 novembre 2020 at 20 h 07 min

    Sous l’influence de Soros, le nouvel ordre mondial et le grand reset au bout de la chaîne à n’en pas douter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les meilleurs forfaits

Les tests