Pour payer moins d’impôts, le co-fondateur de Facebook quitte les USA

Eduardo Saverin, le co-fondateur de Facebook, a annoncé récemment qu’il quittait les USA et renonçait à sa nationalité américaine pour s’installer à Singapour. En cause : les impôts sur la plus-value boursière à venir avec l’introduction en bourse de Facebook.

Qui a dit que les USA étaient le paradis des entrepreneurs ? Pas vraiment un paradis fiscal en tout cas pour ceux qui ont fait ou sont en passe de faire une grosse fortune avec l’entrée en bourse de l’entreprise qu’ils ont co-fondé.

eduardo saverin Facebook

C’est l’affaire qui fait couler beaucoup de pixels depuis quelques jours : Eduardo Saverin, le copain de chambrée de Mark Zuckerberg, et co-fondateur floué du réseau social, dont le rôle est décrit en détail dans le film The Social Network, a annoncé récemment qu’il quittait les USA pour s’installer à Singapour. Car à Singapour il n’y a pas d’impôt sur le capital. Un déménagement un peu moins anecdotique qu’il y parait, car le jeune homme de trente ans et futur milliardaire en dollars va dans le même temps renoncer à sa nationalité américaine.

Pourquoi ? Parce-que Facebook va faire son entrée en bourse dans deux jours pour une valorisation estimée à quelque 100 milliards de dollars. Or Saverin, malgré le clash avec ses anciens collègues, détient encore 4% de Facebook. Le calcul est vite fait : d’ici à la fin de cette semaine, le gars devrait empocher tranquillement 4 milliards de dollars rien que pour lui.

Citoyen du monde (des affaires)

De quoi voir venir, et même – si cette fortune est bien gérée – mettre plusieurs générations de petits Saverin à l’abri du besoin. Selon Bloomberg, Saverin aurait pris sa décision en septembre 2011 et la perte de sa nationalité américaine est effective depuis le 30 avril 2012. Une décision également motivée par le fait que Saverin ne sera pas imposé sur les futurs gains qu’il pourra faire lors d’investissements à venir, et pas seulement pour éviter de payer un impôt de plusieurs dizaines de millions de dollars au fisc américain sur la plus-value boursière à venir. Il devra cependant s’acquitter d’une taxe de départ, dont le montant n’est pas précisé.

Cela étant, Eduardo Saverin n’en n’est pas à son premier changement de nationalité, et ne se sentait peut-être finalement pas aussi américain que cela. Natif de Sao Paulo au Brésil, il est arrivé en Amérique en 1993 à l’âge de onze ans, où son père, richissime industriel brésilien, installa sa famille à Miami à la suite de la découverte de menaces d’enlèvement qui pesaient sur son fils. Ce dernier obtint la nationalité américaine en 1998. Il vit d’ailleurs à Singapour depuis 2009.

 

 

 


Nos dernières vidéos

10 commentaires

  1. Pingback: Pour payer moins d'impôts, le co-fondateur de Facebook quitte les USA | Best of High-Tech | Scoop.it

  2. Wow! 4 milliards de dollars, voilà un chiffre qui donne le vertige… En tout cas le choix de la destination est vraiment judicieux, Singapour est un excellent point de chute pour ceux qui veulent faire fructifier leurs dollars.

  3. Si le co-fondadeur de facebook habitait déja depuis 2009 a Singapour ce n’est peut être pas une évasion fiscale. Je suis peut être naif, mais perdre sa nationalité américaine, c’est sûrement qu’on ne souhaite plus trop vivre aux Etats-Unis et ce n’est donc pas qu’une affaire d’argent je suppose.

  4. Pingback: vusurleweb.fr » Facebook entre en bourse, son co-fondateur quitte les Etats-Unis

  5. Ouais… il faut quand même lire l’article jusqu’à la dernière phrase pour réaliser que ce n’est pas uniquement un tour de passe-passe son histoire…

  6. Pourtant aux USA ont fait la part belle aux riches entrepreneurs, contrairement à la France, là bas les exonérations fiscales sont multiples et ils sont un peu tondu. M’enfin visiblement pour ce que ça change…

Répondre