Suivez-nous

Réseaux sociaux

Pourquoi Donald Trump prévoit d’enquêter sur la taxe GAFA française

L’administration Trump a annoncé l’ouverture d’une enquête sur la taxe GAFA, projet sur lequel se penche actuellement la France. Cette initiative pourrait mener à de nouveaux droits de douane sur les produits français.

Il y a

le

trump taxe GAFA
© Pexels / Pixabay

Voilà de longs mois que le gouvernement français évoque la taxe GAFA, un projet de loi visant à taxer les entreprises américaines comme Facebook, Amazon, Google ou Apple. Celle-ci pourrait alors impacter les entreprises dont le chiffre d’affaires est supérieur à 750 millions d’euros dans le monde et plus de 25 millions d’euros en France. Si c’est le cas, le montant de la taxe pourrait être de 3% du chiffre d’affaires réalisé au sein de l’hexagone.

Donald Trump prêt à faire augmenter les frais de douane ?

En conséquence, l’enquête de l’administration Trump cherche à savoir si celle-ci est considérée comme une pratique déloyale. En ce sens, Robert Lighthizer, le représentant américain pour les affaires commerciales va devoir déterminer quels pourraient être les effets d’une telle taxe sur les USA. Ce dernier a indiqué à ce sujet : « Le président nous a demandé d’enquêter sur les effets de cette législation et de déterminer si elle est discriminante ou déraisonnable et pèse sur le commerce des États-Unis ou le restreint ».

Dans le cas où cette enquête mène à un résultat qui n’est pas satisfaisant pour les États-Unis, le pays pourrait prévoir de mettre en place de nouveaux droits de douanes punitifs sur certains produits français. Si cela devait être le cas, nul doute que les tensions entre les USA et l’Union européenne risqueraient d’être attisées.

Pour rappel, le président Donald Trump a déjà déclaré à plusieurs reprises que l’UE était pire que la Chine lorsqu’il s’agissait des pratiques commerciales. Et autant dire que les relations entre les deux pays ne sont pas au meilleur, au point qu’ils ne cessent de faire augmenter les droits de douane successivement et de s’entraîner dans une guerre commerciale complexe.

Si Donald Trump cherche à protéger les intérêts des entreprises américaines, Bruno Le Maire, ministre des Finances, déclarait en décembre dernier qu’il était temps « pour ces entreprises de payer les impôts qu’elles doivent ».

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

2 Commentaires

2 Commentaires

  1. Jy2m

    11 juillet 2019 at 17 h 56 min

    Moi je ne sais pas, une taxation de 3% c’est peut-être un peu trop aussi optons plutôt pour 2,9% mais n’oublions pas une chose : c’est que ce n’est pas un hasard si les GAFA sont pour la plupart américaines et quand aujourd’hui Washington parle de « pratique commerciale déloyale » à cause de cette petite taxe de 3%, elle oublie bien sûr que ces entreprises du numérique, profitant d’une supériorité technologique de leur pays d’origine, ont eu la chance en quelque sorte de nous « envahir » (pouvoir s’installer chez nous) et, bien qu’elles nous offrent des services que nous leur rendons bien en les enrichissant davantage et qu’elle fassent partie de notre quotidien, elles ne sont pas totalement « indispensables », comme l’exemple de la Chine semble le montrer. De plus je m’étonne que Washington, si préoccupée par ce qui est « déloyal » trouve normal que ces GAFA n’aient payé jusqu’à présent que des sommes dérisoires pour leurs impôts au regard de leurs chiffres d’affaires.
    Je veux dire par là qu’il faut, quand on « domine » une situation, se montrer compréhensif et si par malheur cette petite taxe (légitime) de 3 % devait engendrer des représailles concernant nos excellents produits français, bien sûr la France pourrait reculer mais elle pourrait aussi servir d’exemple pour d’autres, si elle maintenait sa position, sur l’attitude qu’il convient d’adopter face à ce que l’on peut appeler l’« hégémonie », ce qui risquerait peut-être d’être finalement un mauvais calcul pour les États-Unis qui, à force d’exiger toujours plus pour son économie et de ne pas se soucier de celles des autres pays, pourrait bien finir par susciter un réel rejet. En tous cas je ne pense pas que quelqu’un puisse croire, même un américain, que cette taxe de 3% va « couler » les GAFA.

  2. Jimmy Cram

    11 juillet 2019 at 22 h 00 min

    « le pays pourrait prévoir de mettre en place de nouveaux droits de douanes punitifs sur certains produits français »
    mais n’a t’on pas eu ce sujet il n’y a pas si longtemps, et, nous aussi, importons des produits américains, comme l’automobile, motos, restaurants, boissons, etc, etc…
    Il est normal que les GAFA paient des impôts dans les pays où ils opèrent, non ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests