Suivez-nous

Tech

Pourquoi Uber démarre très mal son entrée en Bourse

Uber a récemment réalisé son introduction en Bourse après des années d’attente, mais les résultats ne sont pas aussi bons qu’espérés par le groupe. Voici pourquoi.

Il y a

le

Uber bourse
© Pexels

Voilà de longs mois maintenant qu’Uber prépare son introduction en Bourse, précisant qu’il préférait prendre son temps plutôt que de se précipiter. C’est désormais chose faite, mais la firme américaine fait de très mauvais débuts à Wall Street.

Pourquoi un tel début en Bourse pour Uber ?

Là où Uber comptabilise deux jours de cotation à peine, l’action du groupe américain ne cesse de chuter depuis son entrée en bourse. En effet, celui-ci a accusé une première baisse de 7,6% à la date du 10 mai avant qu’une autre chute de 10,75% ne se produise à nouveau le lundi 13 mai. À ce jour, il s’agit là de la plus grosse perte en dollars au premier jour de l’entrée d’un titre en bourse, indique Jay Ritter, professeur à l’Université de Floride à Business Insider.

Plus concrètement, cela signifie que la valorisation d’Uber est passée de 82,4 milliards de dollars de valorisation à 62,2 milliards, soit quelque 20 milliards en moins en quelques jours à peine. La firme s’est confrontée à quelques difficultés avant même de faire son introduction en bourse, si bien qu’elle a été obligée de revoir sa valorisation à la baisse deux fois de suite afin d’espérer rassurer les investisseurs.

De la même façon, le PDG de la société, Dara Khosrowshahi a adressé une lettre aux employés d’Uber à la date du 13 mai, espérant également les rassurer. Dans celle-ci, il rappelle que ce démarrage en Bourse est similaire à celui d’entreprises qui réussissent particulièrement bien aujourd’hui, à l’exemple d’Amazon et Facebook.

Plusieurs raisons peuvent expliquer pourquoi Uber fait un début en Bourse si mauvais, en plus du fait que la compagnie ait du revoir ses ambitions à la baisse. Les conditions du marché, dont les tensons entre les USA et la Chine, ont également été évoquées, au point que la firme aurait choisi une très mauvaise semaine pour faire son introduction en Bourse.

Les banques, dont Morgan Stanley, auraient également joué un rôle dans la chute du titre de la firme après deux jours de cotation. Celles-ci auraient effectivement surestimé la valorisation d’Uber, menant ce dernier à revoir ses premiers chiffres à la baisse après les avoir déjà annoncés, ce qui n’a pas rassuré les investisseurs.

Reste à savoir si l’action d’Uber continuera à enregistrer des baisses ou si, comme Facebook et d’autres, la firme passera le cap pour en ressortir plus forte.

1 commentaire

1 Commentaire

  1. Vincent

    14 mai 2019 at 17 h 41 min

    « …est passée de 82,4 milliards de dollars de valorisation à 62,2 milliards, soit quelque 20 millions en moins en quelques jours. » C’est pas plutôt 20 milliards de moins ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests