Pourquoi YouTube devrait-il s’inquiéter de ce que prépare Facebook ?

Facebook n’a peut-être pas l’intention d’entrer en concurrence avec Spotify, mais ce qu’il prépare pourrait bien être dangereux pour YouTube.

Musique mastering table mixage dj pixabay arrangement

Depuis un bon moment, on sait que Facebook booste sa plateforme vidéo afin de devenir un nouveau concurrent pour YouTube et par ailleurs, il commence déjà à dévorer des parts d’audience au service de Google.

Il y a quelques jours, nous avons appris des sources du site The Verge que Facebook serait entré en contact avec des labels comme Sony et Universal. Si l’objet de ces discussions est encore secret, on se doute bien que Facebook prépare un nouveau coup.

Dans un premier lieu, on a imaginé que Facebook pourrait discuter avec les géants de l’industrie musicale en vue de lancer un nouveau service de streaming audio. Mais le groupe de Mark Zuckerberg a mis fin aux rumeurs en déclarant à The Verge qu’il n’a pas l’intention d’entrer dans le marché du streaming musical.

Cependant, dans celui de la vidéo en ligne, il a déjà déclaré la guerre à YouTube. Et la prochaine bataille pourrait bien avoir un rapport avec la musique.

Parmi les contenus que l’on trouve sur YouTube et pour lesquels on y vient, il y a les clips musicaux

D’après les sources du New York Times, durant ces « discussions préliminaires » entre les labels et le numéro un des réseaux sociaux, ce dernier demanderait à l’industrie musicale de mettre en ligne des clips vidéos (ou en mettre plus) au format natif sur le réseau social.

Bien entendu, pour n’importe quel créateur, l’intérêt d’utiliser YouTube est la possibilité de gagner de l’argent grâce aux publicités qui sont affichées par Google.

Cette possibilité n’est pas encore offerte par Facebook mais comme je l’expliquais dans un précédent article, Facebook a déjà un plan pour partager des revenus publicitaires provenant des vidéos avec ses partenaires.

De son côté, YouTube se veut confiant. Interrogé il y a quelques semaines à Cannes Lions par Business Insider, Torrence Boone, vice-président chez Google, a affirmé que la firme de Mountain View reste confiante et optimiste. « [Les vidéos YouTube] n’interrompt pas l’expérience en ligne parce que [les utilisateurs]viennent sur cette plateforme pour engager avec les vidéos », expliquait-il.

En réalité, Facebook essaie de booster ses vidéos en utilisant le fil d’actualité, en montrant la bonne vidéo à la bonne personne. Sur YouTube, les utilisateurs viennent sur le site pour voir des contenus vidéo, voir pour chercher une vidéo en particulier. Mais si on va commencer à voir plus de clips sur YouTube et qu’on les voit sans les solliciter grâce au fil d’actualité, on aura moins de raisons de venir sur YouTube.


7 commentaires

  1. POUR MOI, c’est en quelque sorte
     » Le choc des Titans » !!!
    Mais ne nous voilons pas la face !
    Dans ce type de battle, il n’en sort
    en général qu’un gagnant, et normalement il s’agit ( jusqu’à preuve du contraire…!!! ) du Leader incontestable du  » sharing » …non ?
    Suivez mon regard….
    /-) Éric D.

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.