Suivez-nous

Applications

PUBG Mobile, Alipay et Baidu : l’Inde interdit de nouvelles applications chinoises

Les tensions économiques entre les deux pays ne semblent pas prêtes de s’arranger.

Il y a

  

le

 
inde-chine
© SCMP

Après une première offensive en juin, l’Inde décide de nouveau de passer à l’action. 118 applications chinoises parmi lesquelles les très célèbres PUBG Mobile, Alipay ou encore Baidu figurent dans une liste d’apps interdites. La décision est clairement assumée par le ministère de l’Électronique et des Technologies de l’information du pays qui indique avoir reçu des plaintes à leur sujet. Elles voleraient les données des utilisateurs sans obtenir leurs autorisations, avant de les transmettre « à des serveurs situés en dehors de l’Inde ».

TikTok et WeChat déjà interdites en juin

Le gouvernement indique aussi que cela devrait permettre de préserver les intérêts des développeurs indiens. La Chine n’est à aucun moment citée dans cette décision mais la plupart des médias soulignent qu’elle intervient dans un contexte de tensions entre les deux pays. Pour rappel, une fusillade survenue à la frontière des deux nations a envenimé la situation.

En boycottant les application chinoises, l’Inde fait donc monter la pression, car elle dispose d’un marché important dont il est difficile de se passer. Ainsi, en juin dernier, le pays a décidé d’interdire une soixantaine d’applications de l’Empire du Milieu dont WeChat et TikTok. L’app de Bytedance compte près de 300 millions d’utilisateurs en Inde et on peut imaginer que l’entreprise n’apprécie pas du tout de ne plus pouvoir y opérer.

Et pour tous ceux qui pensaient pouvoir contourner l’interdiction, le gouvernement indien semble avoir trouvé la parade. La nouvelle liste publiée contient en effet deux applications VPN spécifiquement créées pour utiliser TikTok.

Pour la Chine, ces tensions économiques et politiques tombent mal. Le pays doit d’ailleurs déjà gérer sa rivalité avec les Etats-Unis et le gouvernement de Donald Trump depuis plusieurs années. Des accords sont certes trouvés au forceps, mais les mésententes de fond persistent et cela finit par rejaillir sur les grandes entreprises technologiques des deux pays.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les meilleurs forfaits

Les tests