[publicité] Euro Assurance, l’assureur 100% en ligne (et un concours à la clé)

Note au lecteur : cet article est sponsorisé par Euro Assurance. Comment faire quand on est un courtier en assurance pour se distinguer de la concurrence et faire émerger son offre sur un marché férocement compétitif ? Jouer la carte du web et des réseaux sociaux, bien sûr. Comme je ne suis pas un très

Note au lecteur : cet article est sponsorisé par Euro Assurance.

Comment faire quand on est un courtier en assurance pour se distinguer de la concurrence et faire émerger son offre sur un marché férocement compétitif ? Jouer la carte du web et des réseaux sociaux, bien sûr. Comme je ne suis pas un très grand spécialiste des métiers de l’assurance et que le sujet ne me passionne pas plus que cela, je n’aurais certainement pas accepté la proposition d’Euro Assurance si celle-ci n’avait éveillé mon intérêt par son approche, et notamment avec les deux mots magiques qui sonnent comme un sésame pour entrer au paradis du webmarketing : Twitter et Facebook.

euroassurance

Un micro-blog qui assure

Bien sûr sous cette bannière on peut aussi faire n’importe-quoi, et il ne suffit pas de coller un badge Twitter ou Facebook sur son site et dans sa communication en ligne pour s’imposer sans coup férir comme une société cool, experte en maîtrise du social media marketing. Cela étant, si l’on met de côté l’effet de mode, il est intéressant de regarder un peu plus près la méthode adoptée par Euro Assurance et sa maison-mère Assu 2000. Euro Assurance est donc un courtier en ligne : comme les banques en ligne, celui-ci de dispose ni d’agences ni de guichets, et toutes les transactions se font directement sur le site. Pour développer la visibilité de ce dernier et communiquer de façon moins institutionnelle (et moins coûteuse) avec ses clients en instaurant un dialogue direct, l’équipe d’Euro Assurance a créé un compte Twitter sur lequel sont diffusées trois types d’informations : celles qui sont en relation directe avec la marque, celles qui sont en rapport avec l’environnement de l’assurance, et enfin les infos plus généralistes sur les tendances du web. Le profil Twitter d’Euro Assurance compte un peu plus de 400 abonnés, un chiffre respectable pour une marque peu connue, sur une thématique qui ne déchaîne pas forcément la passion des foules. Concernant Twitter, Euro Assurance va même un peu plus loin dans sa démarche puisque le site propose deux pages dédiées : la première incite à devenir follower, alors que la deuxième propose un petit guide et lexique de Twitter. Un bon moyen d’augmenter le nombre de pages vues sans perdre le visiteur, mais au contraire en l’aidant à comprendre la démarche.

eatw

Euro Assurance propose également une page Fan Facebook sur laquelle sont diffusées des informations pratiques sur des sujets liés à l’assurance pour les particuliers (accidents domestiques, sécurité routière et assurance auto… ). Pas de contenu lié à des promotions ou offres exclusives pour le moment, et seulement 51 fans au compteur. Sur Facebook, peut mieux faire.

eafb

Notez que la maison-mère Assu 2000 propose également un profil Twitter, mais les infos publiées sont à peu de choses les mêmes que sur celui d’Euro Assurance.

Le concours Assu 2000 !

Du 15 octobre 2009 au 15 janvier 2010, la cellule web d’Assu 2000 anime un concours sur le thème de l’assurance « Le permis de s’assurer » doté de nombreux prix dont une Renault Twingo et des iPod. Ici aussi les médias sociaux sont habilement mis à contribution puisque des indices sont proposés sur les sites web et mobiles, le compte Twitter et la page Facebook d’Assu 2000, ainsi que sur ses comptes Twitter et Facebook d’Euro Assurance. Si vous cherchez une Twingo ou un iPod c’est le moment de tenter votre chance…

assu2000concours

Pas de blog en revanche pour compléter l’arsenal de communication virale deux deux sociétés, mais un fil d’actualités sur chaque site, qui complète celles diffusées sur Facebook et Twitter. On le voit, l’utilisation des médias sociaux s’est fortement banalisée au cours des derniers mois et fait maintenant partie intégrante des outils de communication des entreprises ki n’en veulent. Reste à savoir si cette banalisation ne va pas créer une sorte de nivellement, qui contraindra ceux qui veulent vraiment sortir du lot à être de nouveau un peu plus imaginatifs. Question de moyens ? Peut-être. Mais de créativité aussi.


Nos dernières vidéos

9 commentaires

  1. Pingback: [publicité] Euro Assurance, l’assureur 100% en ligne (et un concours à la clé) | nierdz home page

  2. Il est vrai qu’Euro Assurance est l’une des sociétés de courtage d’assurance les plus dynamiques en ligne, avec une cellule web bien développée.
    Ayant travaillé auparavant chez la concurrence, j’ai pu expérimenter leurs qualités…

    Je trouve cependant plus moyen l’achat d’articles sponsorisés comme celui-ci et je pensais que cela était désormais sanctionner par Google, sauf si les liens étaient en nofollow.

  3. Pour ce qui est du cas facebook, c’est un cas de plus qui m’ammène à me questionner sur le terme « fan ». Je trouve que le terme est trop fort et devient un sacré challenge pour les entreprises agissant justement « sur une thématique qui ne déchaîne pas forcément la passion des foules ». Je me doute bien que le terme n’est plus à prendre au premier degré depuis belle lurette avec le nombre énorme de pages facebook, mais je suis persuadé que je ne suis pas le seul à être hyper sélectif sur les demandes que j’accepte, parce que pour être fan, il en faut « bien plus que ça ». D’un autre côté, ça évite justement aussi une banalisation trop rapide de l’utilisation des pages…. A méditer

  4. Eric

    @Index Assurance : les liens directs vers le site sont en nofollow, je ne pense pas qu’il soit nécessaire de mettre du nofollow sur les liens vers Twitter et Facebook, mais je vais les ajouter, allez soyons fou 🙂

  5. Effectivement, je ne pense pas que le nofollow soit nécessaire pour facebook et twitter… 😉
    Mea culpa je n’avais pas vu que les autres liens étaient nofollow et puis quand bien même c’était juste une remarque pour signaler mon étonnement d’une telle prise de risque de la part de deux spécialistes du ref : Euro Assurance et toi.

    @Laurent : effectivement, c’est carrément dur pour une assurance de percer sur Facebook (c’est logique c’est tout sauf vendeur), il faut y parvenir par des moyens détournés (buzz à créer sur des thématiques assez proches) mais cela demande beaucoup d’efforts pour quel résultat ?

  6. Je trouve bien qu’une marque se montre de cette manière mais ils ont intérêt à bien géré leurs clients car ont casse vite aussi ça réputation en cas de litige.

    Par contre pour leur achat de liens comme sur se site : http://www.pretauto.org je leur conseille d’évité les MFA.

    Je ne sait pas qui les références mais j’ai bien rigoler. 😀

  7. [troll]
    Bouhhhh, te vendre comme ça, bouhh
    [/troll]

    J’suis certain que c’est un super produit… mais j’espère que t’as été payé correctement, car perso, j’m’en fou 🙂

Répondre