Quand il s’agit de faire baisser les salaires, les géants de la Silicon Valley savent s’entendre

Une affaire dont on a peu parlé ici secoue le petit monde de l’industrie du web et de la high-tech au coeur de la Silicon Valley : selon plusieurs blogs américains, une enquête du Département de la Justice de Californie aurait mis à jour une entente illicite entre des entreprises comme Adobe, Apple, Google, Intel, Intuit, Lucasfilm, ou encore Pixar.

Une affaire dont on a peu parlé ici secoue le petit monde de l’industrie du web et de la high-tech au coeur de la Silicon Valley : selon plusieurs blogs américains, une enquête du Département de la Justice de Californie aurait mis à jour une entente illicite entre des entreprises comme Adobe, Apple, Google, Intel, Intuit, Lucasfilm, ou encore Pixar.

employé

Une entente illicite ? Comme entre les opérateurs téléphoniques chez nous, pour maintenir un « tarif unique » si possible le plus élevé possible ? Non, non. Un autre genre d’entente illicite, à la mode Silicon Valley, soit une sorte de pacte de non-agression entre concurrents, qui selon l’enquête, serait fondée sur trois « engagements » :

1.  Ne pas débaucher un salarié d’une autre entreprise du pacte

2.  Si un salarié postule chez soi, prévenir l’entreprise chez qui il est actuellement en poste… mais sans le dire au salarié

3. Plafonner les salaires proposés au niveau du salaire actuel dans l’autre entreprise afin de stopper la surenchère

L’affaire n’est pas totalement nouvelle puisque le Département de la Justice américain enquête depuis 2010, et que les professionnels visés par cette « conspiration » avaient déjà entamé une action collective en justice au printemps 2011. Les entreprises concernées s’étaient engagées en septembre dernier à renoncer à ces méthodes en échange d’un abandon des éventuelles poursuites, sans jamais reconnaître explicitement y avoir recouru, ni le préjudice qu’elles pouvaient entraîner auprès des salariés.

S’entendre pour plafonner les salaires ? S’il n’y a probablement rien de répréhensible dans cette démarche tant qu’elle est tacite, c’est le fait qu’elle ait selon toute vraisemblance fait l’objet d’un gentleman agrement, et surtout à l’insu et dans le dos des salariés.

Inflation des salaires

Et d’ailleurs la plainte est toujours en cours, demandant des dommages et intérêts pour tous les salariés ayant travaillé chez une des sociétés concernées entre 2006 et 2010. Le dossier au civil sera examiné à partir du 26 janvier par un juge de San Jose.

Cette polémique n’est pas née par hasard : elle concerne principalement les ingénieurs et développeurs de la Silicon Valley, dont les salaires se sont envolés au cours des dernières années. Selon une étude de Dice rapportée par le Wall Street Journal, le salaire moyen pour un ingénieur informatique (un terme très large qui va du spécialiste en technologies de serveurs au développeur web en passant par le graphiste en jeux vidéo, entre autres) dans la région a dépassé les 100.000 dollars annuels (76.000 euros)[1]. Une inflation généralisée qui s’explique aussi par le coût de la vie et notamment des loyers dans la région.

[1] ce qui fait 6333 euros par mois. Si c’est du brut, et même si les charges sont moins élevées aux USA, vu comme ça les salaires ne sont pas aussi délirants que cela. Un ingénieur informatique ou développeur qualifié dans une belle boîte tech française peut prétendre à 60.000 euros annuels, comme l’indique par exemple cette étude sur les salaires des métiers du web en France publiée par FrenchWeb.

Sources :

Image : ‘Bill Gates‘ – Flickr CC


Nos dernières vidéos

17 commentaires

  1. Les 60K€ indiqués dans la footnote concernent quelques rares personnes et sur Paris uniquement ! Il ne faut pas rêver, un IED bien payé en province ça va va tourner autour des 34K, 40 grand maximum et uniquement en SSII ou chez un gros éditeur.

  2. il ne faut pas non plus oublier qu’aux USA, la sécu et la mutuelle n’existe pas par défaut… ce sont des frais (assez énormes) en plus… et le coût de la vie n’est pas le même…

    merci donc de ne pas comparer ce qui n’est pas comparable… c’est comme comparer le salaire d’un parisien avec le salaire d’un gars qui bosse au milieu de la cambrousse… le campagnard gagnera moins mais aura un niveau de vie bine meilleurs vu que tout est hors de rpix à paris…

  3. Pingback: Quand il s'agit de faire baisser les salaires, les géants de la Silicon Valley savent s'entendre | Tressaillements 2.0 | Scoop.it

  4. Le coup de tenter de freiner la surenchère de salaire peut quand même se comprendre, on parle ici de toute manière pour les gros, très gros salaire us.

  5. IngénieurConfirmé on

    Je veux bien les noms des « belles boites tech françaises » qui payent 60K un « ingénieur qualifié », car je leur envoie mon CV illico !!

    Sérieusement, pour un blog qui se veut une référence dans le monde tech/web FR, il serait bon de faire un minimum de recherches pour éviter de balancer à la va-vite des chiffres, certes réels, mais qui doivent concerner 5% des personnes (les plus balaises) à tout casser.

    No comment sur la comparaison foireuse US/FR, tout a déjà été dit.

    • Eric

      @IngénieurConfirmé : pourquoi une telle agressivité dans votre commentaire ? Mes sources sont citées dans l’article : étude du cabinet spécialisé Aravati portant sur 765 candidats. Quant à la mise en perspective (et non pas comparaison, je n’ai pas employé ce terme) USA/France je ne vois pas ce qu’elle a de déplacé.

  6. Comme le précise Anaons, il faut comparer ce qui est comparable. Mais la plupart du temps, ces grosses boites américaines fournissent également un plan santé à leurs employés. Contrairement à l’ensemble des autres sociétés.
    Il faut également préciser que si $100 000 représentent 76 000€, on vient bien mieux aux USA avec $100 000 qu’avec 76 000€ en France.
    A part pour internet et le prix du téléphone depuis FREE 🙂

  7. Pas besoin d’être ingénieur dans le high- tech pour se faire enfler le salaire ! Je suis ouvrier dans l’aéronautique et mon PDG a un accord tacite avec toutes les entreprises interessantes du coin.Quand un mec envoie un CV pour travailler ailleurs,le boss est au courant quelques jours plus tard et il convoque le mec pour avoir des explications.Il y a beaucoup de secteurs comme ça ou la concurence n’existe pas.Le monde est bien fait ( le capitalisme aussi ) et c’est toujours le salarié qui est le dindon de la farce.

  8. Pingback: Erotic girl for u

  9. Salut,
    Un ingénieur informatique peut aujourd’hui prétendre à 55-60K après 5/7 ans et une bonne spécialité ou double-compétence (genre Architecte, Finance, SAP, …). Je viens de passer quelques entretiens ces derniers mois et c’est la fourchette de salaires discutés.

  10. Bonjour,
    Ce n’est pas le montant moyen de 100.000$ qui est choquant. (car il faut prendre en compte un grand nombre de points pour pouvoir connaitre le niveau de vie réel : assurances, sécurité sociale, prix de l’immobilier…).
    L’entente entre ces grandes entreprises par contre est absolument incompréhensible. On ne peut pas prétendre réguler le marché de l’emploi de cette manière car cela n’aura aucun impact positif pour l’avenir. Si il y a un probleme de manque d’effectif, il ne peut etre corrigé que par des actions du coté de l’éducation et de la formation. Et pour cela, Barack devra ouvrir un peu plus ses oreilles…

    Jonathan
    CEO @ Urban Linker

  11. Alors pour moi, en France, avec 10 ans d’ experience, je suis a 55K€ brut annuel, à sophia antipolis, ingénieur en informatique pour une grosse societe.

    Les salaires indiqués me semble donc correct (salaire de mes camarades de jeu à peu près identique).

    Concernant les états unis: j’ai travaillé la bas 3 ans. Meme secteur, grosse societe aussi: 130K$ par an, mutuelle santé payée par la boite.

    Je confirme aussi: on vit mieux aux USA avec 130K$ par an qu’avec 70k€ ici.

    Voila pour ma contrib !

  12. Un ingénieur qualifié à 60K ? Ca me parait quand même élevé non ? Aurjoud’hui c’est le salaire d’un ingénieur avec au moins 15 ans d’expérience… En tout cas, pour avoir travaillé aux US, le niveau de vie est largement supérieur pour les ingés.

  13. Pingback: Quand il s'agit de faire baisser les salaires, les géants de la Silicon Valley savent s'entendre | Blog informatique | Scoop.it

  14. Bonjour, je suis étonnée , vous ne discutez que de la rémunération, ce que dénonce cet article, ce sont les ententes de certains groupes, dont des points sont des résultats sur l’embauche contrôlée et le blocage larvé des salaires…mais peut-être n’ai-je pas compris

  15. Je trouve ça un peu étonnant de la part des mecs de la SV, visiblement on a pour une fois exporté avec succès nos méthodes bien françaises 😀

Send this to a friend