Quand le web devient vache

Au cas où vous auriez une vache à vendre, ou quelques bovins en stock dont vous ne savez pas quoi faire, ou au contraire si vous envisagez de vous recycler dans l’élevage (ou la production de cuir) car c’est vrai quoi le web ça va un moment, voici le site qu’il vous faut : Mon-bovin.fr

Au cas où vous auriez une vache à vendre, ou quelques bovins en stock dont vous ne savez pas quoi faire, ou au contraire si vous envisagez de vous recycler dans l’élevage (ou la production de cuir) car c’est vrai quoi le web ça va un moment, voici le site qu’il vous faut : Mon-bovin.fr est comme qui dirait une sorte de place de marché de niche réservée aux petites annonces de ventes de vaches.

monbovin

Selon Manu, son créateur, « l’idée est venu pendant un apéro avec un ami, on a dit en plaisantant allez on va vendre des vaches sur Internet et au final on l’a fait, à la différence que c’est un site de petites annonces spécialisé pour les vaches. »

Un site par ailleurs fort instructif puisque si l’on déroule quelques listes, on apprend par exemple qu’il y a près d’une cinquantaine de races de vaches rien que sur le territoire français, ce qui me fait penser que dans ce secteur d’activité aussi, comme dans toutes les corporations il doit y avoir des querelles de spécialistes et autres guerres de clocher à la mode PC vs. Mac comme celles que nous connaissons chez nous. Meuh.

D’ailleurs il serait peut-être pertinent d’intégrer un forum sur le site afin que les tenants de la Bleue du nord (une vache bleue ?) puissent joyeusement s’étriper avec les inconditionnels de la Rouge flamande (une vache rouge ?), non ?

PS : j’avais tweeté ce site hier, et vu les réactions plutôt favorables je me suis dit que ça valait bien un petit billet


Nos dernières vidéos

27 commentaires

  1. L’idée n’est pas mauvaise mais est ce qu’il y aura du public pour ce type de site. Les éleveurs ne doivent pas être majoritaire sur le web. Notamment à cause de problème technique car il ne faut pas croire mais le web n’est pas encore implanté partout en haut débit et on oublie souvent la vitesse du bas débit… qui rend la navigation plus que laborieuse. Bref, a mon sens ce site sort peut être un peu trop tôt. A suivre..

  2. L’agriculture est contrairement aux pré-jugés très informatisée, et depuis longtemps.
    La plupart des agriculteurs utilisent la déclaration des animaux via Internet, ils consultent le cadastre sur leur ordinateur.
    Près 100% du cantal par exemple est relié à l’ADSL (http://www.ariase.com/fr/haut-.....index.html), et on commence même à parler de très haut débit.
    Donc, je pense que le site pourra trouver ses clients.
    Les vaches vaincront !

  3. Bonjour à tous.

    Déjà merci à Éric pour le billet ca plaisir de voir ca 🙂

    Pour réagir à vos commentaires, les agrivulteurs utilisent aujourd’hui l’outil informatique pour une raison assez simple c’est qu’ils vont faire leurs déclarations via internet. Donc je me fais pas de souci de ce côté la.

    Après ce qu’il faut voir, c’est que bien que nous sommes originaires du cantal, ce site se destine à une couverture nationale.

    En tout cas ravi que ca plaise 🙂

  4. Déja vendu une génisse sur internet il y a de cela 5 ou 6 ans.
    Donc ce site est intéressant.

    Marrant de constater encore les a-priori des citadins sur nous les ruraux. L’aventure est parfois au bout du chemin et pas seulement à l’autre bout du monde.

    Bonne journée à tous

  5. Eric

    Oui je pense aussi que le monde agricole est un important utilisateur du web, contrairement à ce que pourraient laisser penser nos préjugés de citadins, pour d’autres raisons, comme le fort taux de célibat dans ces métiers, et donc le temps disponible en soirée, et aussi le relatif isolement dans certaines régions.

  6. Merci pour l’info !

    Peut-être ma vache à moi, planant sans effort dans le ciel de Montréal, y trouvera t-elle sa vraie famille ?!

    Bonne soirée à vous !

  7. « Sophia Antipolis n’a qu’à bien se tenir ! »

    Certaines zones de Sophia ne sont pas dégroupées totalement.

    @Eric : « comme le fort taux de célibat dans ces métiers, et donc le temps disponible en soirée, et aussi le relatif isolement dans certaines régions. »

    M6 fait bien son boulot apparemment ! ^^ Les agriculteurs utilisent aussi le Web pour les déclarations à leurs comptables.

  8. Bonjour
    A propos des ruminants sur internet, l’Amusoire, blog un peu vache et déstructuré ne pouvait laisser passer ça sans maugréer…
    Dans notre coin (Vallée d’Aure – Hautes-Pyrénées), nous avons une race qui a failli disparaitre car moins rentable en viande que la blonde d’Aquitaine.
    Je veux parler de la Casta (non, elle n’est pas corse 🙂
    C’est grâce à une poignée de passionnés qu’elle subsiste aujourd’hui :
    http://www.midipyrenees.fr/Cas.....-St-Girons
    Ca, c’est dit !
    🙂

  9. oui c’est exact le site tourne sous Thelia étant donné que je suis l’un des deux développeurs de cette solution 🙂

  10. Ca fait plaisir de voir que le travail qui a été réalisé porte ses fruits…
    Par contre toujours des clichés à deux balles, le corps de métier ne reflète pas forcément une personnalité une facon de vivre ou son attrait à d’autres sujets…
    Enfin bref on ne changera pas les imbéciles !

  11. oui, les agriculteurs utilisent le web; ils se débrouillent plutôt bien. Ils sont depuis longtemps habitués à remplir des tonnes de paperasses compliquées, alors internet, c’est un jeu d’enfant.Le site mon bovin est bien fait; il va encore évoluer, pour notre plus grand plaisir. Merci aux créateurs du site.

  12. Bonjour,

    Bien vu pour le site mon-bovin. J’ai une question: pourquoi est-il passé complètement gratuit ? y avait-il des difficultés à « recruter » des vendeurs payeurs ?

    Cordialement.

  13. @fab : Oui c’est un peu ca. On a développé pas mal de trucs sans que ca fonctionne réellement :
    – première annonce gratuite, les gens passent leur annonce mais très peu reviennent (ou alors créent un autre compte)
    – système de parrainage qui rapporte des annonces gratuites (chaque nouvel annonceur qui prenait une annonce rapportait une annonce à son parrain)

  14. Je vois. Avez-vous essayé de vous « acoquiner » avec des personnes métiers (du monde agricole) ou alors était-ce une réalisation entre informaticiens « purs » ?
    Cordialement.

  15. @fab : je suis le seul informaticien de l’aventure, l’autre personne a un pied dans l’élevage on va dire 🙂

    Cette année on va faire plus de com et un dossier de presse est en cours de finalisation pour être distribué

  16. Que fait un fils d’agriculteur qui n’est pas devenu agriculteur ? il prend des photos de vaches ! Et raconte un peu les vaches aux citadins !
    l’agriculture mène à tout…
    De nombreuses vaches sur le net. Plus de sites en .fr que de bovin en France ?

  17. je trouve que de pouvoir proposé ses animaux à vendre sur le internet , cela est vraiment super !
    vous dites que les éleveurs vont faire leurs déclarations via internet et de ce fait ils iront proposés leurs animaux sur le web . Malheureusement, comme vous pouvez le constater ,ils sont aussi bêtes que leur ruminants……Pourquoi ? ils agissent que si cela est une obligation !
    ils ne font rien pour essayer de mettre leurs propres produits en valeur ( certains ne mette même pas de photos sur leurs annonces ) , très peu s’investissent dans votre site qui est pourtant là pour les aider !
    La question que l’on doit se poser : Est-ce que les jeunes éleveurs sont des plouc ! ainsi que les professeurs d’école ………

Send this to a friend