Quand Shazam sera à la mode…

Pour le moment, la majorité des internautes achètent des vêtements sans vraiment avoir recours à la technologie pour les aider à savoir ce qu’ils veulent. Mais les années à venir pourraient bien changer la donne.

Article rédigé par Rubens Mamane, jeune diplômé de l’ESCP, titulaire d’un diplôme Mass à Paris Dauphine, directeur de la technologie dans un groupe spécialisé dans les relations humaines, et surtout passionné par Internet, les startups, le mobile, l’innovation, et l’entrepreneuriat.

J’ai découvert récemment le site Polyvore.com (10 millions de visiteurs uniques par mois) qui permet de cliquer sur une photo de magasine de mode, et de cliquer ensuite sur chaque accessoire ou vêtement présent sur la page, afin de pouvoir l’acheter sur Internet.

Pour le moment, la majorité des internautes achètent des vêtements sans vraiment avoir recours à la technologie pour les aider à savoir ce qu’ils veulent. Mais les années à venir pourraient bien changer la donne.

Rappel sur l’évolution des services musicaux…

J’ai trouvé amusant une analogie avec le secteur de la musique. En effet, avant l’apparition d’internet, les consommateurs achetaient et écoutaient généralement ce qu’ils entendaient sur les ondes FM. Avec l’apparition d’Internet, il est devenu rapidement facile d’avoir accès au catalogue mondial et aux tendances «étrangères».

Ensuite, nous avons vu apparaitre les recommandations dites «sociales» avec des sites comme Last FM.

Puis nous avons ensuite vu apparaître les recommandations plus «scientifiques» avec des sites comme Pandora (uniquement accessible aux Etats-Unis).

Nous avons également vu apparaitre des idées originales pour découvrir de la musique, avec un Musicovery par exemple qui permet d’écouter de découvrir de la musique en fonction de son humeur.

Enfin, le mobile a lui aussi apporté ses nouveautés, avec Shazam par exemple, que nous ne présentons plus.

Transposition avec le secteur de la mode…

Essayons d’imaginer ce que cela pourrait donner dans le secteur de la mode ?

–  Regardez des photos Facebook, sélectionnez des amis dont vous aimez la façon de s’habiller, cliquez sur OK, et vous verrez alors apparaitre une liste de vêtements qui devraient vous plaire ! (Last FM Like).

–  Décrivez votre humeur, votre personnalité, et vous vous verrez proposer les baskets, t-shirts qui vous correspondent le plus ! (Musicovery Like)

–  Enfin, entrez les noms de vos vêtements préférés, cliquez sur OK, et après une analyse de 30 secondes se basant sur les caractéristiques techniques de ces vêtements, vous verrez apparaitre une liste de chemises, jupes, robes que vous aimerez obligatoirement…(Pandora Like).

–  Pointer votre portable sur une personne, et obtenez les noms des vêtements qu’elle porte (Shazam Fashion).

Quand on connait le succès qu’ont connu ces innovations dans l’industrie musicale, je me dis que des success-stories pourraient naitre rapidement de la rencontre de ces technologies au service du secteur de la mode.

Si vous connaissez des services, et des startups qui vont dans le sens de cet article, n’hésitez pas à m’en faire part !


19 commentaires

  1. AnaloGie TREs intéressante…
    Comme toujours ca sent le carton…

    Internet est effectivement en train de changer nos habitudes de conso de maniére vertigineuse…
    La musique, les livres, maintenant les sappes….

    La question est toujours qui va être le petit malin qui va oser le premier..?!

  2. Henry Kleinespel le

    C’est d’ailleurs un des sujets abordé (de manière plutôt amusante) dans l’épisode 12 de la saison 4 de la série The Big Bang Theory (une application iPhone pour reconnaître des chaussures en les prenant en photo). 😉
    C’est pas le thème principal de l’épisode mais à voir si le sujet t’intéresse!

  3. Pingback: Un Shazam pour la mode, où comment trouver des vêtements à son goût d'un simple clic | Web and other news | Scoop.it

  4. Article très intéressant. La consommation mode est à mon avis encore plus complexe que la musique.

    Certes comme pour les orientations musicales, les membres d’un même groupe social sont influencés par des « codes vestimentaires » qui justifient une approche type Last FM (Stylefeeder). Mais pour une démarche algorithmique type Musicovery ou Pandora, la caractère irrationnel de la consommation mode me semble inapproprié. Enfin le Shazam Fashion est juste une tuerie techniquement (Like.com racheté par Google).

    Et d’autres éléments interviennent dans les choix. D’un côté il y a la recherche du prix pour les basiques, d’où la force des chaines fast fashion et des discounters en ligne (ventes privées, comparateurs…). De l’autre il y a la recherche de pièces avec une identité forte qui véhiculent une image d’appartenance à un groupe ou au contraire de différenciation, d’où la puissance des marques et des médias pour porter une tendance.

    Nous avons essayé justement avec notre solution (Walldress.com) de transposer les mécanismes sociaux propres à la consommation mode (inspiration par les street styles, looks de stars…) qui en fait une expérience d’achat « plaisir », pour au final servir un processus d’achat de plus en plus rationnel sur internet (proposition de produits identiques et similaires chez les e-shop, avec notamment le choix entre différentes marques et prix).

  5. L’article est effectivement très intéressant dans le sens où cela montre que l’imagination de l’homme n’a vraiment pas de limite et c’est ce qui fait sa force.
    Par contre, là où ça peut faire peur, c’est quant à l’exploitation de tout ça…. Aux Etats-Unis, ils ont déjà sortis les publicités qui s’adaptent aux passages des gens dans la rue….
    Il va falloir mettre des gardes-fous pour préserver notre liberté et notre libre-arbitre.

  6. Pingback: Un Shazam pour la mode, où comment trouver des vêtements à son goût d'un simple clic | Tout et rien | Scoop.it

  7. Pingback: Quand Shazam sera à la mode... - Presse-citron | Startup Update | Scoop.it

  8. Pingback: Veille 10 Octobre « U:Kintch

  9. Pingback: Un "passeport corporel" pour ne plus se tromper de taille lors d'achat de vêtements sur internet

  10. Pingback: Un « passeport corporel » pour ne plus se tromper de taille lors de l’achat de vêtements sur internet

  11. Pingback: Un « passeport corporel » ?Pierre Fuseau | Pierre Fuseau

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.