Quand un blogueur ferme son blog et passe à la newsletter payante par email

Sam Lessin, le PDG de Drop.io, a décidé de transformer son blog en newsletter privée et payante.

Même le blog d’une personnalité n’est pas éternel. Le web bouge beaucoup en ce moment, et après des années de partage désintéressé, de nombreux acteurs semblent vouloir siffler la fin de la récré, épuisés par un bénévolat qui n’a peut-être pas généré les retours espérés. Voire pire : que des ennuis.

Après la fermeture des commentaires chez certains blogueurs très suivis, après la fermeture pure et simple de blogs pour cause d’excès de trolls, devenus insupportables, après les tentatives de monétisation des grands titres de presse avec l’instauration de paywalls ou de versions payantes sur iPad, voici une nouvelle approche : Sam Lessin, le PDG de Drop.io, a décidé de transformer son blog en newsletter privée et payante.

Il explique dans un billet posté le 24 juin dernier (et oui ce n’est pas tout récent mais l’info était passée inaperçue et elle est toujours d’actualité) sur son blog les raisons de ce changement, en commençant par exposer les motivations qui l’avaient conduit à ouvrir un blog : comprendre le média, mieux contrôler sa communication et sa réputation en s’exprimant directement et visiblement, améliorer sa rigueur intellectuelle et enfin profiter d’une « marge communicative », un argument dont j’avoue avoir un peu de mal à saisir le sens.

Sam lessin estime donc avoir atteint ses objectifs, avoir fait le tour de la question et être mûr pour passer au format email, une transition grandement facilitée par Gmail selon lui, pour qui le format newsletter par email offre l’opportunité de « dire des choses plus intéressantes », de façon encore plus rigoureuse et obtenir un retour de valeur de la part de lecteurs réellement impliqués.

La newsletter est accessible pour inscription à cette adresse, pour un tarif d’abonnement mensuel de 1,99 dollars. La fréquence de publication ne paraît pas pour le moment plus régulière que celle du blog (entre 1 et 2 posts par mois).

La newsletter, objet de valeur

Si cette initiative reste quelque peu anecdotique, elle est intéressante par les questions et les réflexions qu’elle soulève sur les choix de communication directe qui s’offrent à celui qui a décidé de prendre la parole sur la toile. La newsletter et le mail, que l’on a peut-être enterrés un peu trop rapidement en généralisant certains comportements de la génération Facebook, ont encore une vraie valeur. D’ailleurs, la plupart des blogueurs « pros » américains, qui connaissent un peu le business dans un pays où l’on a dépassé depuis longtemps les polémiques moisies sur la monétisation des contenus, utilisent une newsletter et savent parfaitement la rentabiliser pour accéder à des revenus très confortables.

D’autres publications font le choix exclusif de la newsletter, sans être auparavant passés par la case blog ou site. C’est le cas notamment de Satellinet, qui facture au prix fort un contenu exclusif de qualité, ciblé et rédigé par une équipe de spécialistes. Sans oublier Craigslist et de nombreuses autres success-stories du web US, qui ont aussi démarré avec une lettre d’information par email envoyée à un cercle d’amis.

Alors, la newsletter, avenir des blogs ou miroir aux alouettes ?


Nos dernières vidéos

35 commentaires

  1. Je ne pense pas que je payerais 1,99€ par mois pour recevoir 1 à 2 posts/mois dans ma boîte mail.

    L’idée est intéressante… mais qui va vraiment payer pour ça ? Et si jamais cela se généralisait… cela obligerait à prendre 15 abonnements à 1,99 ?
    Pas pour moi.

  2. Je trouve ce concept très intéressant.
    Si son branding est suffisamment bon, ça peut cartonner.

    En france je ne pense pas que ça fonctionnerait.
    Les français veulent tout gratos, se plaignent de tout et jouent les vierges effarouchés dès qu’on les marketent un tant soit peu.

    Si l’info présentée répond à de réels problèmes et permet de se former par exemple, je trouve ça tout à fait normal.

    Croire que Web = gratuit est sûrement le plus grand leurre du web.
    L’info de qualité n’est pas gratuite 🙂

  3. Je ne sais pas si c’est vraiment pertinent de proposer une newsletter payante, maintenant il n’en reste pas moins qu’en terme de monétisation la newsletter est un levier encore plus important que le blog, trop peu de blogueurs ont compris ça en France.

  4. Eric

    @Julien : je partage ton point de vue, mais attention quand même à la « privatisation » à outrance du web en mode Apple qui conduirait à des modèles fermés, non interopérables et au tout-payant.

  5. très bonne idée pour faire payer ces salauds de lecteurs radins et ingrats.
    génération du tout-gratuit-tout-pour-ma-gueule de merde !!!

  6. Dans un 1er temps, nous pourrions penser que le blog permet de mieux échanger avec son lectorat par les commentaires. Mais n’est-ce pas une fausse idée ? Je constate sur mon blog que de nombreux lecteurs préfèrent m’adresser un mail pour poser une question. Soit par timidité et peur de s’exprimer publiquement, soit par une fausse peur du ridicule en posant une question à priori évidente pour les autres lecteurs, soit par confidentialité sur un projet de maison par exemple. Je constate alors que les échanges par email sont très riches et … très prenants.
    Je lisais récemment l’interview d’un blogueur en coaching personnel, qui utilisait un suivi par email payant avec ses clients. En dehors de tout considération de compétences sur le coach, il parait évident que personne n’exposera ces « ennuis » dans des commentaires de billets.
    La newsletter peut être un très bon complément pour délivrer une expertise base de conseils « confidentiels ». Avoir seulement ce modèle en revanche coupe tous les échanges entre les lecteurs.

  7. « Même le blog d’une personnalité n’est pas éternel. Le web bouge beaucoup en ce moment, et après des années de partage désintéressé, de nombreux acteurs semblent vouloir siffler la fin de la récré, épuisés par un bénévolat qui n’a peut-être pas généré les retours espérés. Voire pire : que des ennuis. »

    Est-ce que ce ne serait pas un exemple de ce qu’Alain Minc appelle « l’instabilité durable d’internet » ?

  8. Je pense que la monétisation d’une newsletter peut parfaitement s’intégrer dans un projet éditorial global. Mais elle doit à mon sens se rapprocher du modèle magazine, apporter une réelle valeur ajoutée et parfaitement cibler son lectorat quitte à segmenter à outrance.
    Ses contenus doivent aller au delà de la simple information, google news et de nombreux blogs gratuits son là pour cela.
    J’accepterais de payer pour des tutoriaux, du contenu formatif, et pourquoi pas des fichiers joints. Par contre je ne comprendrais pas la présence de publicité.

  9. Eric, très interessant ton feedback concernant les personnes qui te contactent directement par Email. Ça offre la discrétion aux lecteurs et permet au blogger de mettre à jour son billet en fonction des questions posées par Email.

    Ça m’intéresse de savoir sous quelle forme tu proposes ce service (abonnement, coup par coup, SMS surtaxé, appel téléphonique + code, autre).

  10. S’il s’agit, comme le dit le billet, d’un contenu exclusif et de qualité, destiné à des lecteurs qui veulent aller à l’essentiel sans passer la moitié de la journée à fouiner sur 12.500 blogs, je suis absolument convaincu de la pertinence d’un tel concept.

    Il existe déjà, dans la vie « réelle » et depuis très longtemps, des newsletters payantes réservés à un noyau restreint d’abonnés. Et ça fonctionne.

  11. Le mail a ses limites : ma boite spéciale à newsletters est déjà suffisamment remplie pour que j’aille encore m’abonner à des newsletters. A force d’être présent sur le web, on en oublie aussi l’efficacité de l’information.

    Le blog permet un certain recul : je ne lis pas forcément un blog de manière quotidienne ou après plusieurs jours de travail acharnés, me reconnecter avec autant de newsletters reçus, je déprimerai facilement ! Le blog a l’avantage d’archiver les billets et de les présenter sous forme de « journal » sur une mise en page qui lui est propre.

    Le mailing serait un véritable foutoir si je devais m’abonner à tous les blogs : je perdrai l’identité du site qui caractérise son / ses auteurs.

    Pourquoi pas proposer un blog avec des billets décalés de 5-6 mois après publication ?
    – Cela permettrait de garder un certain lectorat qui n’a pas nécessairement besoin d’infos immédiates et cela serait bon pour son image également en publiant des articles de qualités (repérables par google & cie).
    – Pour ceux qui souhaitent avoir l’info immédiatement, ils auraient le choix de s’abonner 🙂

  12. « L’info de qualité n’est pas gratuite » > Sic.
    Va falloir arrêté les clichés sur les français et la monétisation un jour … L’information de qualité devrait donc être reversé à une élite (si si tout le monde ne peu pas payer).

    15 ans dans le web pour entendre ces raccourcies ca me déprime.

    Bon je vous laisse je vais allé inscrire mon gosse au privé, histoire de le préparer.

  13. Marie Pourreyron

    Ce n’est ni plus ni moins que ce que fait Olivier Andrieu depuis des années avec sa lettre d’information payante. Il pourrait publier ce contenu gratuitement sur son blog mais il ne le fait pas. Il publie des teasings et vend des abonnements à sa lettre. N’importe qui ne peut pas se permettre d’agir de la sorte, il faut avoir une solide assise et réputation dans son domaine pour se le permettre. Personnellement ça ne me choque pas.

  14. Ca ne peut marcher que pour du contenu vraiment exclusif et une forme originale.
    Si c’est pour avoir une info que l’on peut trouver ailleurs je ne vois pas trop l’intérêt sans compter que j’ai déjà assez à lire dans mes RSS pour passer du temps sur mes mails.
    Quand aux « polémiques moisies sur la monétisation des contenus » il s’agit surtout du fait que certains n’osent pas avouer qu’ils en font, le cachent ou l’indiquent de manière plus que discrète, trompant leurs lecteurs, surtout dans le cadre d’un blog tenu par une personne, ou la relation de confiance est le maitre mot.
    J’aime un bloggueur quand ils donne son propre avis car je sais ce qu’il aime ou pas et je peux y faire référence pour mes gouts.
    S’il dit apprécier un produit alors qu’il a été payé pour ça et que surtout il ne l’indique pas cela fausse tout.
    Cela passerait beaucoup mieux sur un blog tenu par plusieurs personnes.

    Sinon je préférerais payer pour accéder à un site avec une très belle mise en page, du contenu exclusif, un ton et des avis que l’on ne puisse retrouver ailleurs plutôt qu’un mail.

  15. personnellement je suis contre, contre car le blog n’est pas qu une newsletter en ligne.
    Le blog, on décide d’aller le lire

    la newsletter chez moi ça atterrit trop souvent en spam tellement j’en reçois (pas forcément sollicitées)

  16. c’est la bonne presse @citron, merci c’est le genre d’info partagee que j’@ime.

    Enfin bonne initiative, j’ai aussi decouvert qu’un blog peut etre auss en prive et en software ? pour remettre de l’ordre dans mes idees et gerer mes quotidiens, hehe ^xo xo ^x

  17. Je ne savais pas que certains pratiquaient ce genre de méthodes. il y a peut-être un intérêt pour des thématiques très spécifiques, mais la popularité prend une sacré claque…

  18. @Je
    A moi aussi, ça me gonfle cette idée absurde qu’est « L’info de qualité n’est pas gratuite, alors va falloir raquer bandes de radins ». Si l’info ne coûte pas rien à produire, c’est bien parce qu’elle a une valeur inestimable pour l’Homme et la société qu’elle devrait être gratuite et accessible à tous. Internet permet justement ça.

    Reste que, comme dans d’autres domaines que la presse, l’économie sur le web est une impasse. Vous pouvez retourner ça dans tous les sens, web et pognon ne vont pas ensemble. Alors certes, certains arrivent à en vivre (tant mieux pour eux), mais croire que c’est la corne d’abondance de l’économie du 21ième siècle est une erreur.

    Il y a actuellement une tentative de faire dévier l’économie du web de la publicité aux applications. Cela ne marchera pas pour deux raisons : 1/ ça va coûter une fortune à l’internaute 2/ il n’y aura pas de place pour tout le monde autour de la table pour manger du gâteau. Peut-être que vous vous dîtes « peut importe, du moment que moi, j’ai une part de gâteau », ce à quoi je vous demanderai qui aura une part du gâteau : pour l’exemple, LeMonde.fr devrait sortir son epingle du jeu dans un tel modèle, pour Presse-Citron.net, je suis beaucoup moins sûr.

    Quand aux problèmes des commentaires, je le remarque aussi de plus en plus. Pour moi, deux raisons principales à ce fait : 1/ une arrivée massive de nouveaux internautes que les anciens du réseau n’ont pas eu le temps de former (à quoi sert Internet, ce qu’on peut ou ne peut y faire, comment on s’y exprime, etc…), couplé au fait qu’Internet est arrivé dans les foyers sans que personne ne leur ait expliqué ce que c’est 2/ le pognon, encore une fois, qui a poussé au laxisme certains modérateurs (du genre « viens troller chez moi, ça fera toujours autant d’affichages de pubs de gagnés).

    Alors oui, c’est frustrant, vous voudriez gagner votre vie grâce au web, mais vous ne pouvez pas.

    Je vous rappelle que l’intérêt d’Internet n’est pas là et qu’il n’est probablement pas fait pour ça.

    Donc évitez de cassez Internet pour vos égoismes financiers.

    Et rappelez-vous cette phrase : « Dis papa, t’étais où quand ils ont cassé Internet ? »

    Ceci étant dit, essayer d’attendre encore environs deux ans, des alternatives économiques devraient enfin se stabiliser et vous devriez avoir une bouffée d’oxygène. Cependant, il y aura toujours des gens qui n’arriverons pas à vivre du web, mais ça, c’est pareil partout, sur le web ou ailleurs.

  19. Pingback: Quand un blogueur ferme son blog et passe à la newsletter payante par email « Veille du Net.com

  20. La newletter payante, c’est très Web 1.0 ça…. limite vintage même… 🙂

    Perso, je n’ai aucun problème pour payer un contenu (newsletter ou aure)… mais encore faut-il que ce contenu soit riche ET unique : donc que je ne trouve pas d’équivalent gratuit et de qualité similaire sur le net…

    Si je fait le parallèle avec la presse écrite : « Courrier International » par exemple (Compilation et traduction en français d’articles de presse du monde entier) apporte une vraie plus-value et est (à ma connaissance) unique.

    Or quand on a un blog qui parle d’internet, de techno etc… il y a une forte concurrence de blogs gratuits qui font la même chose et avec le même niveau de qualité.
    Donc plutôt sceptique sur le fait de faire payer pour une newsletter sur ces sujets là…

  21. Génials, vous êtes génials. Toutes les recettes pour générer du trafic et gagner de l’argent sont dans vos commentaires.

    L’unicité du contenu va sauver la presse hyperlocale. Il est évident que personne ne va plus jamais vouloir payer pour du contenu généraliste, repris, copié, etc.

    Les petites télé, radio, journaux locaux ont un beau coup à jouer. Il faut cependant que les entreprises locales puissent également annoncer dans ces médias. Si pour le journal, c’est facile, la publicité radio et télévision coûte malheureusement cher à produire.

    Mais je suis certain que les prochains commentaires vont nous fournir la solution 😉

  22. @geeklitant « Et rappelez-vous cette phrase : « Dis papa, t’étais où quand ils ont cassé Internet ? » »

    Voila ou je voulais en venir, mais on va accuser très rapidement de troll. Et je vois déjà arrivé les « tout travail mérite un salaire ». Pour des l’info Hyper spécialisés cela ne me choque moyennement mais pour le reste …

    C’est déprimant, on arrive tout doucement aux tuyaux à deux vitesses. Quant au contenu cela progresse et cela ne choque pas vraiment car les moyens de monétiser sont devenus de plus en plus fourbe.

  23. Pingback: Ce que l'arrivée de Google Instant va changer | Pierre-Olivier Carles

  24. Par « Profiter d’une marge communicative » – on peut comprendre le fait de retirer un bénéfice sonnant et trébuchant du service que l’on rend en rendant certain type de contenu, public sur son blog.

    La primeur de l’information, l’analyse pertinente et l’agrégation des bonnes ressources connexes constituent la valeur ajouté du Blogger.

    La recherche d’information de qualité, leur traitement et leur analyse prend du temps.

    Tant que le contenu vendu représentera une valeur ajouté forte pour l’abonné, il sera légitime et accepté que le Blogger en retire un certain pécule, une certaine « marge communicative »

    Ceci n’est que mon interprétation, je serai intéressé de connaître vos avis su ce sujet.

  25. Je rejoint beaucoup de commentaire sur le fait que l’avenir du web se situe dans l’information spécialisée, pour ma part je trouve que le créneau du « web local » est porteur de sens dans notre société actuel (on essaie de consommer local, alors pourquoi l’information locale ne fonctionnerais pas ?).

    Wait & See !

    Pierre

  26. Bonjour,
    Je suis actuellement en stage dans un cabinet d’investissement en Floride, mon patron (qui est français) souhaiterait publié une newsletter à ses abonnés qui serait gratuite les 2 premiers mois et après payante.
    chaque moi il y aurait entre 3-4 publications et le contenu serait des informations sur : comment investir en bourse, avec quelles actions, avec quelles entreprises, des informations très précises qui permettrait donc aux abonnés d’avoir de précieux conseils et d’aide sur la façon d’investir
    pensez-vous que cela pourrait marcher ?
    ou sinon au lieu d’envoyer des newsletters, les abonnés pourrait payer un abonnement sur son blog pour avoir accès chaque moi aux différentes publications ?
    Merci d’avance 🙂

Répondre