Recettes publicitaires, blogs et sites perso

On me pose assez régulièrement la question, ici ou en privé, du statut à adopter lorsqu’on est un particulier qui perçoit quelques revenus issus par exemple de recettes publicitaires Adsense via son blog ou un site personnel. Tant il est vrai que le legislateur ne fait pas grand chose pour nous faciliter la tâche. Voici

On me pose assez régulièrement la question, ici ou en privé, du statut à adopter lorsqu’on est un particulier qui perçoit quelques revenus issus par exemple de recettes publicitaires Adsense via son blog ou un site personnel.
Tant il est vrai que le legislateur ne fait pas grand chose pour nous faciliter la tâche.
Voici un article tiré de l’excellent forum Webrankinfo qui a le mérite d’être documenté et de poser clairement les choses : en résumé, si vous percevez le moindre revenu, vous devez être déclaré (URSSAF, fisc…).
C’est là que les ennuis commencent en général (en gros, soit tu fais du black, soit tu vas payer plus que tu ne gagnes, et avant de gagner, surtout).
Ce n’est pas tant le fait de devoir se déclarer qui pose problème (ça c’est normal), mais plutôt l’avalanche de paperasses et de charges diverses et variées qui vont vous tomber sur le coin de la tronche dès que vous aurez complété le premier formulaire…
Tout ça pour quelques dizaines, ou au mieux, centaines d’euros annuels.
Et ouais, on est en France mes amis, et ici on n’a pas vraiment la culture de la micro-entreprise.


Nos dernières vidéos

22 commentaires

  1. C’est un vrai bordel, c’est vrai. Mais il y a deux chose à différencier : le coté fiscal, et le coté social.
    Au niveau fiscal, avec les impots le statut micro-entreprise est génial (paiement forfaitaire, compta réduite).
    Par contre, coté social, c’est le délire complet (3 caisses à payer, des papiers à ne plus savoir quoi en faire…)

    Et puis il y a la taxe professionnelle qui tombe aussi…

    Bref, il y a encore du boulot pour pouvoir faire des vrais microentreprises. Il ne fait s’étonner que tout le monde fasse du black !

  2. Tout à fait d’accord sur le coté procédurale de notre chers pays.

    En revanche, quel est l’intérêt pour un site/blog perso de mettre de la pub pour quelques centaine d’euros annuels ? Le coût d’hebergement annuel est soit gratuit, soit très faible (ex 22 euros chez 1and1 avec un .com). Ce qui revient à faire d’un passe temps ou hobby les moins chers ! (Même lire coût souvent plus chers)

    Et donc si l’on met de la pub pour en obtenir un gain … il est normal que l’on soit logé à la même enseigne (je dis pas qu’elle est bonne) que tout entrepreneur.

    Par contre le pense que si l’on imagine gagner quelques milliers d’euros, la solution de l’Entreprise Individuelle est la bonne . Création en 24h (ou 48h), pas de compta, juste un compte en banque (et encore , je crois que c’est pas obligatoire), pas de gestion TVA etc.

  3. Je pensais que lorsque l’on avait quelques revenus ponctuels de ce genre il fallait les déclarer sur la déclaration d’impôt personnelle en BIC (Les Bénéfices Industriels et Commerciaux) et basta pas de paperasse et autre déclaration à faire. Va falloir que je regarde ca de prêt …

  4. salut,

    j’ai posé la question à surle forum de weborama :
    forum.weborama.com/viewto…
    et la réponse est plutôt succinte …
    soit en tant que particulier et là il suffit de déclarer sur sa feuille d’imposition, soit en tant que société en BIC ou BNC.

    je me demande si tout le monde ni va pas de son ragot, et qu’en fait il n’y a pas vraiment de procédure établit en france.

    je me trompe ?

  5. La bonne idée, c’est l’envoyer un email au impot pour leur demande ce qu’il faut faire. MAIS attention il ne réponde que pour eux … et pas pour le coté social. La déclaration aux urssaf est toujours indispensable.

  6. re …
    que pensez vous de ceci ?
    blog.empyree.org/?2127-pa…

    sur le point :

    Nul besoin d’être déclaré indépendant aupres de l’URSSAF pour percevoir Adsense. En n’encaissant qu’une fois par an ces revenus, ils sont de fait occasionnels et l’URSSAF ne peut rien y trouver à redire.

    vrai ? faux ?

  7. Je suis plutôt d’accord avec ce que dit Pascal, par contre il doit y avoir des limites à la "ponctualité" des revenus. Imaginons que je gagne une fois dans l’année 30 000 euros ! A mon avis l’ursaff va se pointer et me demander de payer les cotisations sociales.
    Le problème, ce sont ces regles non ecrites. Si il y a bien une chose à faire ce serait de poser un plafond (genre en dessous de 2000€, pas de cotisations). Je ne comprend pas pourquoi ce n’est pas instauré.

  8. "Et ouais, on est en France mes amis, et ici on n’a pas vraiment la culture de la micro-entreprise"
    Tiens! Eric est aussi en train de nous préparer son coming out politique?
    😉

  9. Au risque de refroidir certains, pour renseigner un montant dans une case BNC ou BIC d’une déclaration fiscale, il faut indiquer également un numéro de SIRET. dans le cas des BNC, le numéro de SIRET est attribué par L’Urssaf.
    Quand au minimum de perception pour se déclarer à l’Urssaf c’est tout ce qui est > à 0.
    2000 € c’est quand même plus de 2 mois de smic… sympa la concurence déloyale.
    Il faut préciser que si la personne à une activité principale salariée, elle n’aura pas à payer les minimums retraite et maladie, mais seulement des cotisations proportionelles aux gains.
    Toute peine mérite salaire, tout salaire mérite cotisation.

  10. Il suffit de tout faire virer directement sur un compte off-shore (Barclays à l’île Maurice), détenu par une société Seychelloise dont vous êtes l’unique actionnaire, et de tout récupérer par Visa internationale au distributeur du coin. Ca coûte 1500 euros la première fois (frais d’immatriculations), et entre 80 à 300 euros par an ensuite. La seule contrainte, c’est qu’idéalement le payeur ne soit pas français. Donc pas de problème avec eBay, Google et consors. Ah oui… comme en France on peut vous redresser fiscalement sur le train de vie visible, sans plus de preuves, évitez de rouler en Porsche, si vos revenus off-shore le permettent. Faites profil bas, et gardez la pour vos vacances.

    ¤¤

  11. L’Ursaff donne une petite marge pour éviter de s’y inscrire: 300€/an 😉 Donc, si vous gagnez ceci c’est tout bénéf pour vous, et si non, sortez le chéquier.

  12. Vous commencez à me faire peur… Je vais devoir aller faire un tour à ma chambre de Commerce la plus proche je crois. Quoi que… 300€, je n’y suis pas encore 😉

    Excellent l’anti-spam de commentaire. Il est dispo en plugin sur Dotclear ?

Répondre