Suivez-nous

Fintech

Après N26, Revolut est disponible aux États-Unis

Revolut rejoint N26 aux États-Unis, et compte relever les défis des néo-banques européennes sur place.

Il y a

  

le

 
Revolut Etats Unis
© Revolut

C’est une seconde naissance que les deux créateurs de Revolut Nikolay Storonsly et Vladyslav Yatsenko s’apprêtent à vivre. Leur néo-banque, créée après leur rencontre au sein de la banque du Crédit Suisse, est aujourd’hui disponible aux États-Unis. Pleinement. C’est un nouveau départ pour la fintech, qui continue à faire sa place sur le marché européen, mais qui devra relever les défis du Nouveau continent si elle souhaite arriver à ses objectifs de rentabilité, et de leadership.

Pourtant, Revolut n’était pas inconnue de l’Etat Fédéral. Sur place, « des dizaines de milliers de clients » ont déjà souscrit à la néo-banque, qui avait réalisé un pré-lancement en fin d’année dernière. Aujourd’hui, c’est avec une offre simple que le reste de la population pourra souscrire. Un compte courant, une carte de débit et une application mobile. Un retour aux sources, avant d’attaquer une seconde croissance. Des plus importantes certainement.

Revolut Change

© Revolut

Revolut arrive aux États-Unis

« À partir d’aujourd’hui, les consommateurs américains peuvent ouvrir un compte Revolut », peut-on lire depuis ce matin, dans un communiqué de presse de la néo-banque. Sur les magasins d’applications de l’App Store (iOS) ou du Play Store (Android), les particuliers aux États-Unis peuvent désormais ouvrir un compte, en réalisant le protocole simple d’inscription, déjà connu en France.

De la même manière qu’en Europe, les clients pourront souscrire en s’équipant simplement d’un numéro de téléphone et d’une carte d’identité. Les conditions de souscription sont souples, et la rapidité d’ouverture de compte est au rendez-vous. Sur place, le marché bancaire est surtout dominé par les banques traditionnelles. Le modèle des banques en ligne n’est pas encore pleinement ancré, et les néo-banques ont tout à y gagner, à condition d’en comprendre les subtilités de sa clientèle.

De ce fait, Revolut compte faire de cette rapidité son principal atout. Mais dans le même temps, elle ne veut pas se voir comme une offre limitée. Pour cela, elle propose dès maintenant à ses clients de se faire payer directement sur leur compte Revolut, grâce à un versement de salaire « deux jours à l’avance grâce au dépôt direct (les virements, aux États-Unis) ». Les dépôts bancaires sont assurés par la Federal Deposit Insurance Corporation (FDIC), grâce à un partenariat que Revolut a signé avec la Metropolitan Commercial Bank.

Une proposition simple

Dans un premier temps, les clients ne pourront pas accéder à toutes les fonctionnalités de la néo-banque. On note que le service d’échange de crypto-monnaie et de trading notamment, ne sont pas disponibles, mais devraient l’être dans un avenir proche, au même titre que des produits d’épargne et d’autres fonctionnalités. L’offre tourne autour d’un compte courant et d’une carte de débit, à la manière du compte Revolut Standard en Europe.

Revolut Carte

© Revolut

Dans un précédent article au sujet de l’arrivée des néo-banques européennes aux États-Unis, nous avions déjà avancé l’idée que Revolut suivrait une stratégie bien précise : viser avant tout les clients les plus susceptibles d’aimer le modèle. Il s’agira des étudiants étrangers, résidant sur le territoire, ainsi que les migrants qui ont du mal à accéder à une banque ou à du crédit. Pour l’heure, seule l’offre Premium est disponible aux américain; la version Metal arrivera plus tard.

Un élément bien symbolique rappelle d’ailleurs les intentions de Revolut. Sur ses illustrations à l’occasion de son arrivée aux États-Unis, le logo fun et friendly qui ornait les cartes bancaires de la fintech, a remplacé sa typographie. Désormais, Revolut veut récupérer le sérieux d’une banque traditionnelle, pour y montrer sa maturité. Un moment clé, certainement bien plus encore qu’une seconde naissance.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *