Suivez-nous

Fintech

Revolut passe un premier cap en tant que néo-banque pour les pros

Trois ans après son lancement, un premier cap de passé pour l’offre professionnelle Revolut Business.

Il y a

  

le

 
Revolut Business
© Presse-citron.net

Revolut vient d’atteindre le cap symbolique des 500 000 clients pour la branche professionnelle de ses comptes bancaires. La néo-banque anglaise qui est en concurrence avec des acteurs locaux comme Starling Bank et Monzo, possède l’avantage d’être déjà déployé à l’international, et se prépare à son expansion aux États-Unis et en Australie.

En France, la concurrence s’organise. Shine s’est fait racheter par la Société Générale, qui travaille aussi avec la fintech Mansa pour le crédit aux indépendants. Qonto, encore indépendant, mais dont le chinois Tencent a rejoint le capital, revendique avoir dépassé les 100 000 clients en juillet dernier. Revolut Business possède donc une avance confortable, et sait que pour la conserver, de nouvelles fonctionnalités devront être ajoutées.

Revolut Business s’étoffe

Ces derniers mois, Revolut a enfin ajouté le prélèvement automatique sur ses comptes premium, de nouveaux outils de gestion des dépenses, et l’agrégateur de comptes bancaires permettant de visualiser nos encours sur chacun de nos comptes directement depuis l’application Revolut (également disponible pour les particuliers).

Lire aussi : notre test et avis de la néo-banque Revolut

Revolut Business propose différentes offres d’abonnement. La néo-banque sépare tout d’abord les sociétés des freelances. Pour les travailleurs individuels, une carte bancaire gratuite est proposée. La premium, à 7 euros par mois, s’accompagne de tous les services additionnels.

Du côté des sociétés, trois offres premium sont proposées en plus de la carte gratuite. Les deux premières, à 25 et 100 euros par mois, se différencient notamment par le nombre de collaborateurs compris sous le plafond. Cela influe également sur le nombre de paiements locaux gratuits et la possibilité de changer des devises au taux réel du marché (10k et 50k €).

Notez par ailleurs que Revolut commence à afficher les mentions de prêts et de découverts dans les éléments qui viendront en cours de route. Pourrions-nous espérer voir arriver ces éléments avant la fin de l’année ? Il est fort probable. Sur l’application pour les particuliers, des indices semblent aussi montrer que Revolut en fait maintenant sa priorité. Des prêts personnels et des cartes à autorisation de découvert devraient arriver dans un premier temps, pour venir concurrencer les banques en ligne avec des offres comme Boursorama Pro.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *