Connect with us

Tech

Le milliardaire Richard Branson quitte la présidence de Virgin Hyperloop One

À la tête de Virgin Hyperloop One depuis l’automne 2017, Richard Branson a indiqué qu’il souhaitait prendre ses distances avec la compagnie en quittant son poste de président. Les relations entre l’Arabie Saoudite et le milliardaire se seraient également détériorées lors de l’affaire Khashoggi.

Il y a

le

Richard Branson Hyperloop One
Richard Branson © Virgin Hyperloop One / Greg Rose

En octobre 2017, Richard Branson rejoignait Hyperloop One en investissant dans le projet au point de le transformer en Virgin Hyperloop One. Néanmoins, l’entrepreneur est finalement revenu sur sa décision en indiquant qu’il démissionnait de son poste de président.

Dans un communiqué partagé hier sur le site officiel, le milliardaire a justifié son choix en évoquant l’engagement accru qu’exigeait le poste actuel. Il indique également qu’il lui est difficile de répondre à cet engagement, car il « consacre déjà beaucoup de temps à [s]es projets philanthropiques et aux nombreuses activités du groupe Virgin ».

De fait, un porte-parole a déclaré : « Le siège de Virgin sera transféré à un autre dirigeant du groupe Virgin, Patrick McCall. Nous remercions Richard pour son leadership et sa vision en tant que président du conseil d’administration. Nous continuons à travailler en partenariat avec le groupe Virgin pour faire avancer nos premiers projets au niveau mondial ».

> Lire aussi :  Un nouvel acteur majeur pour concurrencer Lime

Les liens entre Richard Branson et l’Arabie Saoudite détériorés

Si le communiqué officiel dépeint les multiples occupations de Branson, effectivement déjà appelé par Virgin Active, Virgin Galactic, Virgin Money et Virgin Trains, il semblerait que son départ soit la conséquence d’une autre raison. À l’origine, l’Arabie Saoudite est l’un des premiers investisseurs dans le projet Hyperloop de l’entreprise, si bien que les deux entités sont liées par une collaboration. Néanmoins, l’affaire du journaliste Khashoggi a nettement détérioré leur relation, au point que Richard Branson a indiqué qu’il annulait sa venue à la conférence « Davos du Désert » ayant lieu sur le territoire. Le PDG d’Uber, Dara Khosrowshahi, et de JPMorgan, Jamie Dimon, ont fait de même.

Pour rappel, le journaliste saoudien Jamal Khashoggi s’est rendu au consulat d’Arabie saoudite, à Istanbul, le 2 octobre, mais il n’en est jamais ressorti. Une enquête est actuellement en cours afin de déterminer la responsabilité de Riyad, qui a finalement reconnu que le journaliste avait été tué entre ses murs. Le pays a évoqué une rixe ayant mal tourné, mais il semblerait que l’Apple Watch de Khashoggi contienne plusieurs enregistrements audio sur les tortures qu’il a subies ainsi que son assassinat. Pour l’instant, la piste de tueurs envoyés par l’Arabie Saoudite est suivie par les enquêteurs.

> Lire aussi :  Bientôt des vélos électriques Tesla ?

Avant que la mort de Jamal Khashoggi ne soit reconnue par l’Arabie Saoudite, Richard Branson s’était prononcé sur le sujet dans un communiqué. Le 11 octobre, il a déclaré : « Ce qui se serait passé en Turquie autour de la disparition du journaliste Jamal Khashoggi, si c’est avéré, changerait clairement la capacité de chacun de nous en Occident de faire des affaires avec le gouvernement saoudien ». Par la suite, le pays s’est retiré de l’accord comprenant une étude de faisabilité du projet Hyperloop.

Source

Jamal Khashoggi journaliste

Le journaliste Jamal Khashoggi © Chris McGrath / Getty Images / Time

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À la une

Dernières news

Les bons plans

Les tests