Suivez-nous

Tech

Rivalité USA-Chine : le gouvernement Trump impose des restrictions à ses fabricants de puces

De potentiels liens entre la Semiconductor Manufacturing International Corporation (SMIC) et l’armée chinoise sont évoqués.

Il y a

  

le

 
Trump
Donald Trump © Wikimedia Commons

Depuis 2017, l’administration Trump a haussé le ton contre les entreprises technologiques chinoises. Ces mesures ont notamment concerné Huawei, et ce au grand dam des géants de la Tech américains. L’attention se porte aussi depuis peu sur TikTok menacé de bannissement par le président américain. On vient d’ailleurs d’apprendre que l’application restera finalement disponible au téléchargement jusqu’en novembre prochain aux États-Unis à la suite d’une décision judiciaire.

Les mesures prises par l’administration Trump font mal aux géants de la Tech chinois

Le dossier est donc loin d’être terminé, mais déjà le gouvernement US se lance dans une nouvelle offensive. Le Département du Commerce vient en effet d’imposer de nouvelles restrictions aux entreprises américaines qui interviennent dans le domaine de puces informatiques. Ces dernières devront désormais obtenir une licence avant de vendre leurs technologies à l’entreprise chinoise Semiconductor Manufacturing International Corporation (SMIC) et à ses filiales.

Dans le courrier qu’elle a adressé à ces compagnies et qu’a pu consulter le New York Times, le ministère affirme en effet que la SMIC « pourrait présenter un risque inacceptable de détournement vers une utilisation militaire en République populaire de Chine ».

Dans le détail, il semblerait que des chercheurs d’universités associées à l’armée chinoise aient profité des processus et technologies de la SMIC pour leur propre travail. Ces affirmations sont réfutées par l’entreprise chinoise. Un porte-parole a notamment indiqué que la société n’avait aucune relation avec les forces armées chinoises et qu’elle produisait des puces uniquement à des fins commerciales et civiles.

Ces nouvelles mesures sontt un vrai coup porté aux activités de la SMIC. Comme le souligne le quotidien américain, l’entreprise est très dépendante des logiciels et des machines fournies par des firmes américaines et jusqu’à la moitié de ses équipements proviendraient de fournisseurs opérant outre-atlantique. Elle était déjà d’ailleurs par le passé une des victimes collatérales des mesures prises contre Huawei. Elle est en effet un des grands fournisseurs du géant chinois des télécommunications.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Partenaire : Samsung

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests