Cet étonnant robot du MIT n’a pas besoin de voir pour se déplacer

Le MIT présente un nouveau robot à l’étonnante faculté de pouvoir se déplacer sans s’appuyer sur la vision.

Divers capteurs et de nouveaux algorithmes lui permettent de se déplacer en « touchant » son environnement. Une faculté qui pourrait être bien plus utile qu’il n’y parait…

Le MIT vient de publier une nouvelle vidéo dans laquelle on peut voir l’un de ces derniers projets, le robot Cheetah 3. Ce dernier possède l’étonnante capacité de se déplacer et d’affronter tout type d’obstacles sans être doué de vue.

Un robot aux yeux fermés

Nouvelle prouesse en matière de robotique. Les derniers travaux de recherches du MIT dans le domaine ont donné naissance au robot Cheetah 3, une sorte de robot-chien d’une quarantaine de kilogrammes. Sa particularité ? Il se déplace sans avoir besoin de caméras pour analyser son environnement. Mieux, il est capable de s’en sortir avec grande facilité quand il doit affronter des obstacles tels que des escaliers.

Pour y parvenir, le robot est équipé de capteurs qui lui permettent de « sentir » par le toucher son environnement. Les ingénieurs ont développé en parallèle de nouveaux algorithmes qui permettent au robot de se repérer dans l’espace sans même avoir besoin de voir son environnement. Ces derniers permettent au Cheetah 3 d’adapter sa démarche en étirant et tordant son corps pour éviter de trébucher ou tomber face aux obstacles.

Une faculté bien plus utile qu’il n’y parait

Pourquoi vouloir faire fonctionner un robot sans qu’il ne voit son environnement ? Sangbae Kim, professeur de génie mécanique au MIT qui a conçu le robot, répond : « Et s’il marche sur quelque chose qu’une caméra ne peut pas voir ? Qu’est-ce qu’il fera ? C’est là que la locomotion aveugle peut aider. Nous ne voulons pas donner trop d’importance à la vue. » L‘équipe d’ingénieurs pense que s’aider uniquement de la vision pour faire fonctionner un robot peut, dans certains cas, le ralentir ou le faire trébucher.

L’objectif du développement de ce robot est de pouvoir l’utiliser là où les humains ne peuvent pas s’aventurer, dans des lieux dangereux comme dans les centrales nucléaires : « Les travaux dangereux, sales et difficiles peuvent être effectués de façon beaucoup plus sûre grâce à aux robots télécommandés « , explique Kim. En effet, « un robot peut ne pas être capable de voir dans ces environnements. Après tout, les radiations à l’intérieur de la centrale nucléaire de Fukushima ont grillé la caméra d’un robot envoyé à la recherche de gouttes de combustible nucléaire. »

Source


Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Presse-Citron 2005 - 2018 | A propos | Contact | Site hébergé par Cognix Systems | Informations sur les cookies