Rouler en vélo électrique sans avoir à en acheter un

Les vélos électriques qui proposent une aide au pédalage en même temps qu’il rechargent leurs batteries sont lourds et chers (difficile de trouver quelque-chose en-dessous de 1000 euros). Le MIT (Massachussets Institute of Technology) a récemment dévoilé le GreenWheel, un prototype de roue intégrant tout le mécanisme de propulsion assistée par moteur électrique. La roue

Les vélos électriques qui proposent une aide au pédalage en même temps qu’il rechargent leurs batteries sont lourds et chers (difficile de trouver quelque-chose en-dessous de 1000 euros).

Le MIT (Massachussets Institute of Technology) a récemment dévoilé le GreenWheel, un prototype de roue intégrant tout le mécanisme de propulsion assistée par moteur électrique. La roue contient un disque au niveau du moyeu dans lequel sont compris le moteur et la batterie. Il suffit de remplacer la roue arrière de son vélo (à condition que celle-ci ne comporte pas de plusieurs pignons et d’un dérailleur je suppose) par GreenWheel et vous bénéficiez d’une autonomie de propulsion de 20 miles (32 km).

Le dispositif est entièrement autonome et pourra être installé facilement sur n’importe-quel bicycle. Le MIT annonce un prix très bas pour sa future commercialisation, de l’ordre de « quelques centaines de dollars ».

Une bonne nouvelle pour les paresseux qui veulent donner l’illusion qu’ils sont sportifs (ou écolos). Reste à savoir ce qui est écolo et ce qui ne l’est pas dans ce genre d’initiative : pour un automobiliste qui déteste pédaler et qui se met au vélo électrique au lieu de prendre sa voiture, l’impact sur l’environnement est positif. En revanche, pour un cycliste qui va se mettre à utiliser ce type de dispositif à la place de son vélo, l’impact sera négatif. Comme quoi l’écologie aussi est une question de point de vue…

(source)


Nos dernières vidéos

42 commentaires

  1. Juste pour signaler une petite faute de français;
    En effet, on ne dit pas « en vélo » mais « à vélo ».
    On fait un tour « en voiture », mais par contre on fait une ballade « à cheval ».
    Cela dépend si on est dessus ou dedans.

    Bien à toi

  2. Eric

    @Don-16ar :
    Bonne remarque mais dans ce cas je n’en suis pas sûr : je ne crois pas qu’on puisse dire « rouler à vélo électrique », c’est un cas particulier

  3. @Don-16ar : puisqu’on en est à l’orthographe… attention 🙂 : vous parlez d’une « ballade à cheval », il s’agit plutôt d’une balade (la ballade, c’est un poème) 😉
    @Eric : cette invention n’est pas vraiment universelle car ce montage du moteur dans le moyeu interdit tout fonctionnement sur un vélo à rétropédalage (ex : les vélos américains de type Cruiser (Electra… ) ou historiquement les vélos hollandais). CQFD…

  4. ça me rappel une histoir a vélo !!!
    j ai une amie toulousaine un jour je dis tiens je pars la bas … elle me répond a vélo je lui dit ben non tu as vu le temps et elle me repond c est bien ce que je disais … en faites elle disais  » avé l’eau  » qui tombe

  5. Le problème de recharger la batterie quand on roule c’est que pédaler devient forcément plus difficile.
    Faut bien que l’énergie vienne de quelque part!
    Bon l’avantage est que ça fait maigrir… 🙂

    Quant à imaginer un système d’optimisation énergétique comme sur les voitures hybrides qui récupère l’énergie quand on ne pédale pas (en descente et freinage), ça semble techniquement faisable. Reste plus qu’à attendre que ça soit fait!

  6. Super idée!!! Ca sort quand en France? Sinon , c’est certain que ca marche avec un derailleur.Sur le velo on peut lire 18 speed! Donc belle et bien 18 vitesses. Genial

  7. ton raisonnement sur l’impact positif / négatif me parait pour le moins bancal.

    Quitte à spéculer, on peut aussi arguer qu’un cycliste qui a fait moins d’efforts — grâce à une assistance au pédalage — consommera par la suite moins d’eau potable pour se déshydrater. Et l’eau potable sera bientôt précieuse.

  8. Ça ne sonne en effet pas très bien mais on doit dire « à vélo », « à moto », « à pieds » (si on n’est pas unijambiste) et « en voiture », « en train », « en avion » etc. je suis formel

    Pour que ça sonne mieux que « à Ducati » je dis et j’écris « sur ma Ducati » 🙂

    Un possesseur de Honda Gold Wing ou Harley Electra Glide est autorisé à dire « en moto » 🙂

  9. Qu’est ce qui est pas écologique dans cette techno?
    j’ai cru voir une news a propos de cette innovation et on parlait d’un moteur qui se rechargeait à la force du freinage!
    Les vélo électrique au japon dispose de de plus en plus cette techno il me semble!
    sanyo:
    http://ecologie.caradisiac.com.....eratif-197

    et panasonic:
    http://techon.nikkeibp.co.jp/e.....07/154398/

    Dans tout les cas j’y voit pas d’effet negatifs?.
    il y’a bien le coût écologique de la fabrication de la baterie

    c’est mon prochain achat ce genre de velo, je le voit plutôt comme une assistance dans les monté ou après une journée de travail fatigante.

  10. Le principal frein à l’utilisation du vélo en ville est le vol…C’est une plaie ! Quand aux différends vélos loués ou prêtés par la municipalité sous des noms divers, je n’en veux pas. Ils sont lourds, peu confortables. Mon rêve serait de pouvoir partir de Vienne (Isère), prendre le train (avec un wagon en queue pour mettre mon vélo, enfourcher ma bécane à Perrache, aller à Part-Dieu à vélo et là le garer de façon sécurisée pour me rendre à la bibliothèque…Il y a des jours où je me dis : »vivement le litre de super à 5 euros » Peut-être qu’à ce moment là il y aura une réelle réflexion sur la voiture en ville.

  11. Juste un ajout : ayant 60 berges et étant cardiaque, je suis tout à fait pour les vélos à assistance électrique. Je ne me sens plus capable de monter à Croix-Rousse en vélo. Et cette solution là me semble la meilleure. C’est-à-dire partir d’un bon vélo (un VTT) et non d’un vélo de 17 kilos…

  12. Merci aux correcteurs qui m’ont bien fait rire ce matin.:D
    Moi je trouve ça vraiment top. C’est vrai qu’écologiquement parlant ce n’est pas parfait mais, pour prendre un exemple concret :
    Actuellement j’utilise les transports en commun et revendique le fait de ne pas avoir de voiture (je vis en ville).
    Mais je déménage bientôt pour une commune moins desservie où je vais devoir trouver de quoi me déplacer de façon autonome.
    J’ai l’impression qu’un vélo électrique, dans la mesure où il me permettra de repousser voire d’abandonner l’idée d’acheter une voiture, est vraiment un moindre mal dont je peux me réjouir.

    P.S. : Étant donné qu’il y a l’air d’avoir des pros de l’orthographe indaplace, je me permets une petite question pour un projet sur lequel je bosse : On dit bien « en l’église de … » et non « à l’église de … », n’est-ce pas ? Merci d’avance !:Þ

  13. Content de voire le vélo électrique apparaitre petit à petit sur le web. Mais toujours aussi consterné par l’analyse qui en est faite.
    Bien entendu, la consommation énergétique d’un tel mode de locomotion est bien (et de très loin) inférieure à celui de la voiture. Bien entendu il n’est pas nul : l’idée étant de limiter l’effort à fournir pour ne pas arriver tout transpirant au boulot, la recharge est nécessaire, même sur les modèles équipés de régénération en descente).
    Quand à l’introduction systématique de la notion de fainéantise associé à ce mode de transport, il est typique de ceux qui ne prennent jamais leur vélo pour aller bosser. Ces mêmes accusateurs utilisent souvent leur véhicule de 2 tonnes avec ses 5 places et 200 litres de coffre pour déplacer leur 70kg, et en trouvant cela tout à fait normal.
    Encore un peu de boulot pour faire évoluer les mentalités.

  14. Auchan en a vendu un a 400€ et Carrefour un autre a 700€ je crois.

    Pour avoir eu l’occassion de testé celui de Carrefour, je peux dire que c’est juste UN GROS KIFF DE OUF. Accélération surprenante, l’impression d’etre sur un velo de bonne facture.. bref un super jouet, utile en plus. C’est super plaisant. Toutes les personnes que j’ai vu essayer ont craqué dessus 🙂

    La seule interrogation c’est sur le SAV, et la possibilité d’obtenir une nouvelle batterie le moment venu…

  15. Beaucoup de préjugés sont véhiculé dans les commentaires sur ce sujet. Je possède un système pour les vélos électrique de fabrication québécoise http://www.bionx.ca Il s’agit d’un moteur roue associé à une batterie qui se loge dans la fourche.

    J’utilise ce vélo durant 6 mois par année pour me rendre à mon travail. J’ai 12 km à faire aller seulement et j’en suis très satisfait. Il ne s’agit pas d’un loisir, mais bien d’un moyen de transport. Ce système fonctionne comme une assistance, un peu comme si on avait le vent dans le dos en permanence.

    Grâce à l’assistance électrique, il m’est possible de parcourir rapidement ce trajet en moins de 25 minutes. Je démarre rapidement au feu de circulation, j’atteint 30 km/hr dans un temps record et il m’est possible de garder cette vitesse de façon constante. Il en coute à peine 10 cents pour recharger la batterie, ce qui est franchement négligeable.

    Il y une grande communauté de bidouilleurs qui s’échangent un tas d’information technique sur internet à propos des vélos électrique. Pour la réglementation, c’est le « Far West » et c’est très bien ainsi. Plusieurs de ces individus, conçoivent des systèmes qui permette de franchir de grande distances à des vitesses de 30 à 45 km/hres.

    Un conseil pour ceux que cela intéresse, éviter les vélos électriques chinois de grande surface. Ils sont lourds et peu fiable. Le SAV est déficient et nul.

    Les couts prohibitifs proviennent essentiellement des couts de la pile. Une pile de Nickel Cadium de 24 ou 36 volt coute facilement 250 euros. Une pile au Lithium le double !!! La nouveauté et la production limité sont aussi un obstacle à la baisse des prix.

    Comme les autos électrique, le problème d’autonomie et de couts repose principalement sur les batteries. L’invention du MIT semble intéressante mais le poids de la roue doit être important. À moins d’avoir inventé des nouvelles piles, je doute que cette invention soit fonctionnelle et efficace.

    Pour plus d’info:
    http://www.velectris.com (offre en France un système de qualité basé sur des composantes chinoises)

    http://endless-sphere.com/forums/index.php
    (site américain sur les bidouilleurs de vélo electriques)

  16. Merci Éric,

    Voici un kit chinois en vente au USA. Remarquez l’ÉNORME pile dans le compartiment de plastique. Selon les spécifications cette pile (en fait ces piles puisqu’il y en a plusieurs assemblées et branchées en série et parallèle), cette pile est une combinaison acide-plomb. Cette boite doit facilement avoir un poids de 6 ou 7 kg !!!

    En comparaison, une pile de même puissance en NiMH peut peser environ 4kg et au Li-Mn 2,8 kg. Les prix seront par contre majoré du simple au double au triple !!!

    http://www.discountpv.com/elec.....-36sla.htm

  17. l’innovation dans ses nouveaux velo ou moteur, c’est qu’il récupère l’énergie aux moment du freinage!!!
    Cherchez pas plus a philosopher!

    C’est forcement bien et écologique, parfait pour des trajets en ville! et bcp plus écologique qu’un vélo électrique de base qui se recharge uniquement sur du « 22O volt ».

    c’est parfait pour la ville et pour aller au travail!
    « et le week end tu prend ta hybride pour aller au carrefour! »

  18. « écologique qu’un vélo électrique de base qui se recharge uniquement sur du “22O volt”. »

    Sorry les mecs, mais c’est du flan de marketeux ce « feature » J’ai ce système sur mon vélo et c’est franchement minable et je suis persuadé que c’est la même chose pour les autres. Oui la pile se recharge lorsque’on freine ou descend une pente, mais pour charger ne serait-ce que le quart de la pile, je devrais descendre une pente de 5% pendant au moins 5KM !!!!! Je ne vois pas ce que vous trouvez de négatif à recharger une pile avec le courant secteur. Est-ce parce que la France est branché sur le nucléaire ? C’est tout de même mieux que la charbon !

  19. BCP PLUS écologique qu’un vélo électrique de base qui se recharge uniquement sur du “22O volt”.

    si tu me cite en me tronquant forcement…

    ce velo je compte l’acheter:
    http://ecologie.caradisiac.com.....eratif-197

    a priori c’est pas que du marketing et si cela marche on peut s’attendre à de meilleurs évolution.

    L’électricité n’est pas écologique, l’idée de l’écologie c’est que l’énergie qu’on dépense puissent être récupéré et réutilisé.

  20. Le bilan sera sans doute écologique vu qu’il y a moins de 3% des français qui se déplacent en vélo (ie pas pour faire du sport le week-end), alors que l’idée d’un tel vélo à assistance électrique (et pas électrique tout court, ça c’est le esolex) c’est justement de (re)mettre en selle pratiquement n’importe qui (bin oui y’a 80 ans qui ne circulait pas à vélo 🙂 )

    L’histoire de la récupération est assez interessant, c’est le point clé de toutes les interrogations des quidams qui décrouvent la chose et le point qui fait écrire tous les journalistes et blogueurs ou presque.

    Alors que dans la vraie vie ça sert très peu et c’est dispo sur un certains nombres de modèles actuels qui sont montables de suite.

    L’énergie de la recharge d’un trajet moyen quotidien moyen français aller retour est inférieur à l’utilisation moyenne quotidienne des postes télé, 100 fois inférieure à celle d’une voiture, 10 fois inférieure à celle d’un scooter peu puissant, de quoi faire des bons énormes en économie d’énergie.

  21. En France les vélos de http://www.matrasports.com/ sont basé sur le système Bionx. Ce système existe depuis 5 ans et a une fiabilité incomparable.

    La véritable innovation de ce système, c’est le contrôleur digital qui module la puissance du moteur selon la force appliqué sur le pédalier. Ainsi, lorsqu’on attaque une pente, le système compense en augmentant la puissance du moteur.
    Une gamme complète est maintenant disponible. Oui les prix sont considérables et j’en suis le premier désolé !
    Je l’écris de nouveau, la régénération fonctionne, mais ne comptez pas la dessus pour recharger votre batterie, cet apport est négligeable et techniquement je doute qu’il soit possible de l’améliorer. Le moteur perpétuel est une lubie….

  22. Nous ne sommes qu’au balbutiement de l’électrique dans ce monde. 2009 marque le début de l’ère lithium dans le véhicule mobile.
    Le vélo à assistance electrique (VAE) s’allège, se fiabilise, son cout baisse, son autonomie s’accroit.

    Attention aussi à l’arrivée du scooter électrique, avec de très très belles idées qui germent en France. L’Allemagne et la Hollande restent pour l’instant les leaders de l’innovation sur le marché du VAE (+ de 100.000 vélos vendus par an en Allemagne contre 10.000 en France), la France sort de beaux concepts de scooters électriques à batteries lithium (Lithium Polymère ou, mieux encore, Lithium Fer-Phosphate).

    Ces scooters sont légers, pliables (donc on peut s’en servir pour une utilisation intra urbaine seulement et le coupler avec un transport en train par exemple), autonomes (100 kms environ), de recharge rapide (en moins d’une heure) et de durée de vie.
    Le gros plus, c’est la reflexion sur la séparation de l’engin de sa batterie lors de la vente. Vous achèterez un scooter pas cher, et louerez votre batterie par forfait mensuel. Car au final, même si tous ces engins électriques se révèlent plus chers que leurs confrères thermiques, n’oublions pas que vous partez avec une réserve énergétique de plusieurs années!

  23. ouhlà faut pas rêver. Le scooter lithium-ion est loin d’être au point et disponible pour du grand public à court terme ne parlons pas de son prix.

    Alors que le VAE à batterie lithium est là depuis plus de 3 ans chez de grandes marques, certains ont déjà fait des kilométrages respectables avec, 20000km, sans forcer 🙂 et y’a même un vrai fabricant fançais (au contraire de matra qui a pris le kit ailleurs), mais qui n’a pas les moyens de faire de la pub.

  24. Yoo ! Ct une vraie question, pas une façon d’annoncer mon mariage ! (flashback : « On dit bien “en l’église de …” et non “à l’église de …”, n’est-ce pas ? ») Personne pour m’envoyer ne serait-ce qu’un petit « LetMeGooqleThatForYou » ?
    Blague à part, c’était pas du léchage de bottes (voir l’article intitulé « 7 façons foireuses de faire connaître son blog »), j’envisage sérieusement l’achat d’un VAE comme alternative écologique à la voiture individuelle.
    Et j’espère que comme le laissent présager les commentaires de presse-citron, beaucoup d’autres ont la même idée que moi. Parce qu’on a vraiment du boulot de ce point de vue…

Répondre