Suivez-nous

Médias & Pub

Salto : lancement du « Netflix à la française » repoussé à la rentrée

Salto prend du retard. Ce « Netflix à la française », dont le lancement était initialement prévu au premier trimestre 2020, n’arrivera qu’à la rentrée.

Il y a

  

le

 
salto rentree 2020
© Salto

Bien que certains le surnomment « Netflix à la française », Salto n’a pas pour ambition de proposer un contenu comparable à celui de l’américain. Avec ce nouveau service, les utilisateurs pourront accéder aux programmes en replay de plusieurs chaînes des groupes TF1, France Télévisions et M6 (dans un premier temps). Lorsqu’ils souhaiteront accéder aux contenus de MyTF1, France.tv et 6Play, ils basculeront automatiquement sur Salto.

Visiblement, le lancement du service prend (encore) du retard. Alors qu’il devait survenir au premier trimestre 2020, il faudra attendre la rentrée, nous informent nos confrères de Challenges. Selon eux, les différents groupes audiovisuels commencent seulement à embaucher. À l’heure actuelle une trentaine d’employés spécialisés dans la conception de services travaillent sur le projet en partenariat avec le groupe M6. D’ici avril, l’équipe devrait atteindre la cinquantaine d’employés.

Que contiendra Salto ?

À ce jour, Salto donne accès aux services de replay des groupes TF1, France Télévisions et M6. Un bien maigre package quand on peut déjà accéder aux services MyTF1, France.tv, 6Play. Salto proposera donc plus de contenus. Arte et le groupe Altice (BFM TV, BFM Business, RMC Découverte, RMC Story) ont déjà manifesté leur intérêt. Certaines séries des différents groupes seront disponibles dans leur intégralité alors qu’elles ne le sont que partiellement aujourd’hui. Des créations originales et des contenus exclusifs viendraient compléter l’offre. Enfin, les programmes (majoritairement français) seront segmentés en 12 familles avec des expériences personnalisées.

Néanmoins, le service devra composer avec plusieurs limitations. D’abord (et c’est sans doute son plus gros handicap) Salto ne sera pas disponible sur les box opérateurs, mais uniquement en OTT. De plus, les contenus phares du groupe France Télévisions (Cash Investigation, Plus belle la vie) ne seront pas disponibles sur Salto. Seulement 40% (en volume horaire) des contenus proposés (hors films) pourront provenir des trois groupes audiovisuels. Cela signifie qu’ils devront acquérir les droits d’autres oeuvres pour étoffer le catalogue.

Avec « à peu près 120 millions d’euros [sur trois ans], divisés par trois » entre France Télévisions, TF1 et M6, Salto devrait coûter 40 millions au service public. C’est trois fois plus que le budget initial. Mais Delphine Ernotte, présidente de France Télévisions, l’assure : « Salto va prendre 0 euro de redevance ».

Delphine Ernotte en est tout à fait consciente et positionne Salto comme une offre « d’appoint […] que les gens ont envie de prendre en complément ». Et d’ajouter, pour faire face à ses détracteurs :

Le jour où Salto va arriver, il n’y aura plus de débat. Car sur on verra sur la homepage [page d’accueil] à quel point ce sera différent d’une simple agrégation des offres mères.

3 Commentaires

3 Commentaires

  1. Dodutils

    10 janvier 2020 at 19 h 49 min

    ah ah ah … oups pardon je devrais plutôt pleurer pour mes impôts engloutis dans ce projet mort né 🙁

  2. Macnpeace

    10 janvier 2020 at 20 h 51 min

    Wait and see…
    C’est mycanal en gratuit et sans canal ?

    Juste un truc, s’il vous plait, ne faites pas de restriction d’accès pour lorsque l’on est à l’étranger.

  3. Wad

    11 janvier 2020 at 17 h 47 min

    De.
    La.
    Merde.

    Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top forfait mobile

Partenaire

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests