Le scandale des données sur Facebook affecte aussi des messages privés

This Is Your Digital Life, l’application qui a partagé des données avec Cambridge Analytica, avait aussi accès aux messages privés de 1 500 personnes.

Le scandale des données sur Facebook, qui touche plus de 87 millions d’utilisateurs, n’affecte pas seulement les données des profils, mais aussi des messages privés.

Cette semaine, Facebook a commencé à informer les personnes dont les informations personnelles ont pu être partagées avec Cambridge Analytica.

En-dessous du message principal qui explique comment This Is Your Digital Life (l’application qui a fait la collecte puis partagé ces données à Cambridge Analytica) a accédé aux informations, Facebook indique qu’un petit nombre de personnes qui se sont connectées à cette application ont également donné accès à leurs fils d’actualité, leurs publications et leurs messages privés.

Un porte-parole de Facebook a confirmé cette information au site Wired et 1 500 personnes seraient concernées par ce problème particulier.

Il fallait lire les permissions

Comme d’autres applications auxquelles vous vous connectez en utilisant votre compte Facebook, This Is Your Digital Life a pu accéder aux données d’utilisateurs (dont l’accès à la messagerie pour certains) avec les consentements nécessaires.

Mais il est possible que la plupart des personnes concernées ne se rendaient pas compte qu’elles autorisaient une appli qui propose un test de personnalité à accéder à leurs messages privés (parce que la plupart des personnes ne lisent même pas les listes de permissions).

De son côté, Cambridge Analytica nie avoir lu des messages privés d’utilisateurs. « GSR (ndlr, celui qui a fait la collecte de données) n’a pas partagé des contenus de messages privés avec Cambridge Analytica ou SCL Elections », lit-on dans un tweet en réaction à ces nouvelles informations.

En tout cas, cette suite des révélations sur le scandale des données rappelle à des utilisateurs que leurs messages sur Messenger ne sont pas aussi privés qu’ils le pensent.

Facebook Messenger propose du chiffrement de bout en bout (qui rend les messages échangés illisibles sur les serveurs), mais pas par défaut. Pour accéder à cette protection, il est nécessaire d’utiliser le mode secret de l’application.


Commenter