Suivez-nous

Réseaux sociaux

Snapchat bannit le président Donald Trump de ses contenus à la une

La décision a été prise ce week-end, alors que Trump a été pénalisé par Twitter suite à ses dernières publications.

Il y a

  

le

 
Trump Snapchat
Le compte Snapchat de Donald Trump © Presse-citron.net

Relativement silencieux ces derniers jours, l’application Snapchat vient de prendre parti dans l’affaire des tweets haineux de Donald Trump. À compter d’aujourd’hui, le compte Snapchat du président des États-Unis ne sera plus mis en avant dans le contenu « Discover » de Snapchat, au sein duquel un grand nombre d’utilisateurs se rend au quotidien pour se tenir au courant des informations.

Avec une part conséquente de jeunes utilisateurs, Snapchat fait ce choix pour ne plus « amplifier les voix qui incitent à la violence raciale et à l’injustice ». Une décision jugée « radicale » par le directeur de campagne de Trump, Brad Parscale, qui a réagi à l’annonce quelques minutes après la publication du communiqué.

L’affaire George Floyd, qui a entraîné une multitude de mouvements de revendication pour une plus grande justice sociale aux États-Unis, a également divisé les réseaux sociaux. Twitter a été le premier à prendre position, alors qu’à l’inverse, le PDG de Facebook Mark Zuckerberg a choisi de rester neutre et avait indiqué à Fox News que les réseaux sociaux « ne devraient pas être l’arbitre de la vérité de ce que les gens disent sur Internet ». Un choix qui lui a mis à dos ses employés.

Un compte Snapchat toujours disponible

Un porte-parole de Snapchat a déclaré que « la violence et l’injustice raciales n’ont pas leur place dans notre société et nous sommes solidaires avec tous ceux qui rechercher la paix, l’amour, l’égalité et la justice en Amérique ». L’application ne compte pas bannir totalement le compte du président, qui reste toujours disponible, avec ses 1,5 million de followers selon nos confrères de Bloomberg.

Evan Spiegel, le PDG de Snapchat, a envoyé un message à ses employés pour leur préciser la politique que la société allait suivre désormais. Nous pouvons y lire un message à propos du racisme, et nous pouvions y comprendre que la décision de Snapchat provenait du tweet publié par Donald Trump auquel Twitter avait choisi de cacher sous un message d’avertissement.

« Nous ne pouvons tout simplement pas promouvoir des comptes en Amérique liés à des personnes qui incitent à la violence raciale, qu’elles le fassent sur ou hors de notre plateforme. […] Discover est une plateforme organisée, où nous décidons de ce que nous promouvons » a déclaré l’homme à la tête de l’application aux 229 millions d’utilisateurs journaliers. Restera à savoir si Snapchat acceptera de s’impliquer dans la campagne présidentielle. Trump et son rival Joe Biden (démocrate) ont déjà utilisé l’application pour cela.

Snapchat
Par : Snapchat Inc
4 / 5
24,0 M avis
2 Commentaires

2 Commentaires

  1. Lorem

    3 juin 2020 at 21 h 59 min

    J’aurais aimé voir dans l’article les tweets incriminés, incitant à la haine raciale, j’ai pas suivi l’histoire.

  2. Patrick Huet

    5 juin 2020 at 12 h 54 min

    En effet.
    Par mesure d’équité, Snapchat devrait annoncer la même chose contre Bill Gates, et contre l’OMS pour avoir imposé le confinement,et provoqué des émeutes de la faim partout dans le monde sous couvert de « protection »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Partenaire : Samsung

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests