Sundar Pichai réagit aux rumeurs sur un retour du moteur de recherche de Google en Chine

Les rumeurs étaient-elles fausses ? Google a-t-il changé d’avis ?

Cela fait plusieurs jours que des rumeurs sur un possible retour du moteur de recherche de Google en Chine circulent sur la toile. Tout a commencé avec un article de The Intercept, dont une source aurait révélé que Google travaillerait sur un nouveau moteur de recherche pour l’Empire du Milieu.

Baptisé « Dragonfly », cette version chinoise de Google aurait eu une particularité par rapport aux autres versions proposées dans le monde : il aurait été censuré. En effet, comme vous le savez peut-être déjà, la Chine applique une censure très stricte sur les informations disponibles sur internet.

Google n’a pas immédiatement démenti ces rumeurs. Et du côté chinois, Baidu, le principal moteur de recherche utilisé en Chine, avait même déjà réagi à celles-ci.

Sundar Pichai s’exprime enfin

Finalement, dans un avenir proche, Google n’envisagerait pas un retour de son moteur de recherche en Chine (celui-ci y était accessible avant 2010).

Dans un article publié récemment, le Wall Street Journal écrit que tout en défendant les ambitions de Google dans l’Empire du Milieu, son patron Sundar Pichai dément les rumeurs sur un retour du moteur de recherche. D’après l’article, ce dernier aurait déclaré que Google n’est pas « pas près de lancer un produit de recherche » dans le pays. Les travaux évoqués par les rumeurs ne seraient que des explorations, à des stades encore « préliminaires ».

Voilà qui devrait rassurer tout le monde, pour le moment. En effet, si la Chine est un marché énorme pour les entreprises de la Silicon Valley, le fait que Google se plie à la censure d’internet dans le pays aurait créé un dangereux précédent.

Aussi, des défenseurs des droits de l’homme, des politiciens américains et même des employés de Google avaient exprimé leurs inquiétudes. D’ailleurs, la déclaration de Sundar Pichai ferait suite à une lettre signée par 1 000 employés qui exprimaient leur désaccord avec un retour du moteur de recherche en Chine.

Mais avec ou sans moteur de recherche, Google a bien l’intention de renforcer sa présence dans le pays. Par exemple, cette année, la firme de Mountain View a investi 550 millions de dollars dans JD, une société de e-commerce qui est parfois décrite comme l’Amazon chinois.


Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.