Sur Facebook, les centenaires sont contraints de tricher sur leur âge

Le traitement des données de Facebook montre parfois quelques limites. C’est le cas pour l’affichage de la date de naissance, qui ne va pas au-delà de 1910. Et les centenaires alors ?

Les systèmes informatiques sont des concentrés d’intelligence qui peuvent parfois, dans certains cas particuliers, avoir des comportements stupides, ou qui échappent pour le moins à la logique humaine (mais pas à celle des informaticiens, apparemment).

Ainsi a-t-on découvert récemment chez Facebook que les personnes âgées de plus de 99 ans ne pouvaient pas renseigner leur vraie date de naissance, le site renvoyant systématiquement un message d’erreur. Une limitation du système mise en lumière quand la petite fille d’une utilisatrice du réseau social âgée de bientôt 105 ans a indiqué dans une interview à une chaîne de TV de Detroit que sa vénérable grand-mère ne pouvait pas afficher sa date de naissance (19 avril 1908) dans son profil, le site affichant à la place l’année 1928.

Marguerite Joseph a alors envoyé plusieurs emails à Mark Zuckerberg, qui n’a jamais répondu. L’anecdote ayant été rendue publique, Facebook a finalement réagi en indiquant qu’il avait récemment découvert un problème qui empêchait d’indiquer une date de naissance antérieure à 1910, et que ce bug serait prochainement réglé. En attendant, le cas particulier de Marguerite a été résolu, et elle peut désormais fièrement afficher sa date de naissance.

Une nouvelle jeunesse et des liens familiaux renforcés grâce aux réseaux sociaux

Si cette histoire gentillette peut paraitre en effet anecdotique, elle révèle cependant une forme d’universalité des réseaux sociaux, qui ne sont plus réservés à un socio-type ni à une tranche d’âge, comme semble le confirmer une étude récente révélée cette semaine par Le Point. Les personnes âgées se connectent aux médias sociaux pour rester en contact, renouer avec les gens de leur passé et demander de l’aide pour des problèmes de santé chroniques. Selon un rapport de l’Université de l’Alabama, l’utilisation d’Internet a été associée à une diminution de 30% des symptômes dépressifs chez les personnes âgées qui l’utilisaient régulièrement. 

ABC News rapporte une autre étude du Pew Research Center et American Life Project montrant que les retraités de 65 ans et plus sont le groupe le plus dynamique sur des sites tels que Facebook, LinkedIn et MySpace. Le rapport a révélé que 40% des utilisateurs d’Internet âgés de 65 ans utilisent Facebook, un chiffre en progression de 150% pour cent depuis 2009.

« Un des plus grands avantages des médias sociaux pour les personnes âgées est d’apprendre qu’elles ne sont pas seules », affirme Kristi Grigsby, directeur des communications pour le site ageingcare.com. « Cela les aide à concentrer leur attention sur autre chose que leur âge. » 

(source)


11 commentaires

  1. Pingback: Sur Facebook, les centenaires sont contraints de tricher sur leur âge | PJExploration

  2. C’est vrai qu’on voit de plus en plus de personnes âgées se connecter sur les réseaux sociaux et je pense que c’est une très bonne nouvelle pour eux. Cependant, je pense qu’il est très important de pouvoir expliquer à ces personnes les limites que peuvent connaitre les réseaux sociaux quand on ne les maîtrise pas totalement (niveau paramètres de confidentialité par exemple).

  3. Pingback: Quand Facebook oublie les centenaires | L'informatique en Veille | Scoop.it

  4. Ah ba tiens je sais pas si il faut en rire ou pleurer, donc à propos de Facebook y a pas que les anciens de plus de 100 ans qui galèrent, il y a une autre communauté qui elle fait les frais du laisser aller de Facebook en matière d’accessibilité, les non voyants, beaucoup naviguent (du moins essayent de naviguer) sur Facebook, et c’est tout juste… pas possible. Bref une vraie galère, moi même je donne des petites leçons à une personne âgée (elle a moins de 100) mal voyante pour qui facebook est une torture, pourtant elle s’accroche. Bouuuuuh

  5. Pingback: Quand Facebook oublie les centenaires | LES SCOOPS DE SON MAÎTRE | Scoop.it

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Presse-Citron 2005 - 2018 | A propos | Contact | Site hébergé par Cognix Systems | Informations sur les cookies