Suivez-nous

Réseaux sociaux

Surprise, le chinois WeChat censure les mots-clefs liés au coronavirus

WeChat et YY censurent de nombreux contenus et mots-clefs dans des discussions portant sur le coronavirus, un blocage qui a fortement augmenté dès le début du mois de février. (Ce qui n’est pas vraiment une surprise).

Il y a

  

le

 
Chine WeChat censure
© Unsplash / chuttersnap

Le groupe de recherche Citizen Lab a mené une enquête qui démontre que WeChat et YY ont tous les deux bloqué des termes en lien avec le coronavirus.

Dévoilé en 2011, WeChat est le plus gros réseau social du pays et rassemble de nombreuses fonctionnalités issues des plateformes occidentales Facebook, Instagram ou encore WhatsApp. Il est possible de faire toute sa vie numérique rien qu’avec cette application, sans avoir à basculer sur une autre au cours de la journée. De son côté, YY est l’équivalent de YouTube et de Twitch.

Sur WeChat, une forte augmentation de la censure en février

Si l’on en croit les résultats de l’étude, ce sont pas moins de 132 termes sur le coronavirus qui ont été bloqués en janvier —sur WeChat, un nombre qui est passé à 516 mots clefs au cours de la deuxième semaine de février. Parmi les mots censurés, des références à Li Wenliang, un médecin chinois qui a alerté ses collègues sur le virus dès le 30 décembre 2019. Considéré comme un lanceur d’alerte, il a été arrêté par la police de Wuhan le 1er janvier, avec sept autres médecins, pour avoir mentionné le virus très tôt. Il est finalement décédé des suites de l’infection qu’il a lui-même contractée en soignant un patient.

Comme Li Wenliang, d’autres noms et mots portant sur le virus ont été censurés, dont des informations factuelles sur ce dernier ainsi que des références à la politique du pays.

En tout cas, il est certain que WeChat et YY censurent des informations depuis le 1er janvier 2020, date à laquelle Li Wenliang a été arrêté. Cela signifie que des utilisateurs chinois ont pu manquer des informations portant sur le coronavirus et la manière de s’en protéger —sachant que l’épidémie n’en était encore qu’à ses débuts.

On ne sait pas pourquoi WeChat et YY ont bloqué des mots clefs faisant référence au coronavirus. Toutefois, il est certain que ces décisions font suite à des ordres du gouvernement chinois, sachant que les autorités du pays ont la main mise sur le contenu qui circule sur les réseaux sociaux. Il y a quelques jours, celles-ci ont utilisé WeChat et Twitter pour arrêter des personnes qui partageaient des « informations négatives » sur le coronavirus sur les plateformes sociales.

1 commentaire

1 Commentaire

  1. Leila

    23 mars 2020 at 7 h 36 min

    à part si vous avez passé les dernières années en isolement, C’est difficilement une surprise. C’est une pratique courante. L’excuse du contrôle de la propagation de « fake news » est utilisé afin de justifier ce type de censure.
    Il y a bien une raison si a plupart des messageries non chinoise sont bloqué en Chine. Il faudrait que ces entreprise étrangère accepte de donnée total accès aux conversation privée des utilisateurs, ce qui est bien entendu hors de questions même pour les boîtes les plus gourmandes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top forfait mobile

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests