SVM, web 2.0 et web interdit : petite confusion ?

Dans son dernier numéro (novembre), SVM nous propose de Plonger dans le web interdit.Je n’ai pas encore lu l’article, mais je l’ai parcouru rapidement et j’ai noté deux ou trois petites choses amusantes. Ainsi le dossier aborde les derniers sujets à la mode et notamment le web 2.0. Jusque-là rien de méchant, sauf que dans

svmDans son dernier numéro (novembre), SVM nous propose de Plonger dans le web interdit.
Je n’ai pas encore lu l’article, mais je l’ai parcouru rapidement et j’ai noté deux ou trois petites choses amusantes. Ainsi le dossier aborde les derniers sujets à la mode et notamment le web 2.0. Jusque-là rien de méchant, sauf que dans ce grand dossier un peu fourre-tout, et sous la bannière Web interdit, on trouve aussi des sites comme Technorati, Netvibes, Wikipedia ou encore Pointblog (Cyril appréciera…), et pas mal d’autres encore, qui n’ont rien à voir avec un quelconque web underground où illégal comme pourrait le laisser penser le dossier.
Je ne jette pas la pierre à SVM que je lis régulièrement et dont j’apprécie en général le contenu, mais on peut quand même s’étonner de ces drôles d’amalgames.


Nos dernières vidéos

Répondre