Suivez-nous

Fintech

Swile, le « Free du ticket restaurant » boucle un tour de table de 70m€

Swile lève 70 millions d’euros supplémentaires pour diversifier son offre et s’étendre à l’international.

Il y a

  

le

 
Swile
© Swile

En quelques années, Swile (ex-Lunchr) a bouleversé l’ordre établi sur le marché du ticket restaurant. Face aux géants Sodexo, Endered, Up et Natixis, la start-up montpelliéraine a réussi à s’imposer comme une référence avec un ticket restaurant « dématérialisé ».

Pour autant, le chemin a été semé d’embuches. Preuve en est, les acteurs historiques ont été condamnés en décembre dernier par l’Autorité de la concurrence pour entente illégale – pénalisant de fait les nouveaux entrants comme Swile. Ces entreprises ont toutefois fait appel de leur condamnation, mais 415 millions d’euros d’amende leur pend au nez.

C’est justement cette hargne et ce succès qui ont convaincu les actionnaires de la startup de remettre la main à la poche. Avec 70 millions d’euros supplémentaires, elle devrait pouvoir passer à la vitesse supérieure – et accélérer sa diversification.

Convaincre les grands groupes

Franck Ferron, responsable juridique et social chez Sodiaal explique à nos confrères des Echos que « ses services sont moins chers, il apporte de l’innovation et a su rapidement résoudre les problèmes que l’on a rencontrés ». Il se plait même à comparer la jeune pousse à un autre mastodonte : « Swile, c’est le Free du titre restaurant ». Forcément, ça fait grincer des dents, d’autant que la startup sait désormais convaincre les grands groupes de basculer vers ses services.

Avec plus de 8 000 entreprises clientes et 210 000 employés qui utilisent son service au quotidien, Swile a tout pour devenir une licorne. Sa croissance folle devrait lui permettre de croquer 10% du marché du ticket restaurant d’ici à la fin de l’année, contre 7% aujourd’hui. Et elle ne compte pas s’arrêter là puisqu’elle « ambitionne de quadrupler ses parts de marché en France », précise Les Echos.

Elle souhaite aussi se diversifier en développant sa gamme de services au-delà du ticket restaurant, ce qui lui a d’ailleurs valu un changement de nom en mars dernier. Cette semaine, les titres cadeaux seront disponibles pour les salariés qui ont accès au service. Ils pourront ainsi dépenser leur cagnotte directement via la carte de paiement Swile ou en utilisant le paiement mobile depuis un smartphone.

Swile ex Lunchr

© Swile

Titres cadeaux, mobilité – et chèques vacances ?

Les titres mobilité feront partie de la prochaine vague et permettront à certains employés de recevoir jusqu’à 400 euros pour le financement de modes de transport alternatifs sur leur compte Swile. La startup garde également en ligne de mire les titres vacances, bien que l’ANCV détienne toujours le monopole sur ce service.

Avec cette diversification, Loïc Soubeyrand, PDG et fondateur de Swile veut créer un écosystème autour du bien-être en entreprise. Son application donnera aux salariés « la possibilité de gérer tous [leurs] avantages et [leur] vie quotidienne au travail », au-delà du ticket restaurant. En développant une nouvelle gamme de services, il espère aussi pouvoir s’ouvrir à de nouveaux pays où le ticket restaurant n’est pas la norme.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *