Téléphonie : les limites de l’illimité sous la loupe de Que Choisir

Que Choisir a donc passé au crible les dernières offres « illimitées » nées avec le blizzard de janvier 2012 pour contrer Free Mobile.

C’est marrant quand même la vie numérique. Alors que nous, simples consommateurs et parfois un peu blogueurs, pestons depuis des années contre cette escroquerie sémantique que constituent les offres « illimitées » des opérateurs téléphoniques et internet, et que, en désespoir de cause, nous finissions par baisser les bras et accepter que ceci soit banalisé et rentré dans les mœurs, il a suffi que Free Mobile mette les pieds dans le plat avec ses nouvelles offres pour qu’enfin une association de consommateurs se penche sur la question.

D’autre part, autre constat mi-amusé mi-affligé, comme l’indique sans même s’en étonner Que Choisir dans son préambule, « Depuis que Free a sorti la sienne, tous les opérateurs de téléphonie mobile proposent désormais une offre « illimitée ». «  Il n’y a rien qui vous surprend ? Moi si, relisez bien : « …tous les opérateurs de téléphonie mobile proposent désormais une offre illimitée ». Ah bon ? Désormais ? Et alors avant, l’offre illimitée, c’était quoi ? Du poulet ? Ah, voilàààà, c’était de l’illimité limité. Nous sommes bien d’accord. Donc, en quelque sorte, maintenant que tous les opérateurs proposent leurs nouvelles offres illimitées, ils avouent de façon implicite que jusqu’à présent, elles étaient, euh, limitées. Vous suivez ? Et personne ne s’en offusquait, bien sûr. Pas même Que Choisir. C’est même tout juste si on ne fournissait pas la vaseline avec… Mais je m’emporte.

Que Choisir a donc passé au crible les dernières offres « illimitées » nées avec le blizzard de janvier 2012 pour contrer Free Mobile. Si ces dernières ont clairement évolué et sont moins trompeuses qu’auparavant, il subsiste encore quelques clauses bien cachées au fond du tréfonds des conditions générales d’utilisation qui montrent encore qu’il y a des limites à l’illimité.

C’est notamment le cas avec Numericable (vous savez, la boîte qui balance des communiqués de presse trompeurs aux blogueurs et qui ensuite refuse de répondre à leurs questions visant à obtenir des précisions) :

Numericable qui précise au milieu de ses conditions générales de vente (CGV) que les appels illimités de son offre de téléphonie mobile sont limités à 500 % de l’usage moyen d’un abonné pour les communications et à 200 % de ce même indice pour les SMS soit, d’après nos calculs, 14 heures d’appels et 591 SMS par mois. On est très loin de l’illimité !

Et si vous croyez que Free est blanc comme neige dans cette bataille, détrompez-vous. Free vient aussi d’être condamné à 100.000 euros d’amende pour « pratiques commerciales trompeuses »concernant le forfait Internet haut débit « illimité » à 29,99 euros, en réalité bridé pour les abonnés non dégroupés. D’ailleurs, Free semble aussi être un habitué de limites « contextuelles ».

Bref, l’illimité est encore un concept un peu flou, même si cela va mieux depuis les dernières offres des opérateurs. Pour le reste, à vous de choisir, après consultation de ces tableaux comparatifs. Voir les originaux en grand format sur Que Choisir.


Nos dernières vidéos

33 commentaires

  1. Ils ne devrait plus pouvoir appeler ça de l’illimité et être totalement transparent pour les consommateurs les moins regardant.

    C’est comme les trucs gratuits avec une petite * et 50 000 conditions à remplir. Soit c’est illimité, soit ça ne l’est pas.

  2. L’illimité a ses limites !
    Si ils ne limitent pas un minimum la porte serait ouverte à toutes les fenêtres, du téléchargement à gogo, des mms/sms à 1000 personnes en même temps, des appels en non stop toute la nuit en dormant (comme à l’époque du forfait millenium) etc…
    Au lancement des offres illimités sans engagement (donc depuis la sortie de free mobile) j’ai choisi de me mettre au smartphone afin de profiter et d’exploiter au maximum ces offres (spam supprimé pour le modérateur) car je ne pouvais pas me payer un téléphone neuf (presque la moitié de mon salaire), et depuis je surf sur internet à outrance, envoi des textos et MMS comme jamais et je n’ai eu aucunement un problème au niveau des hors forfaits.
    Il faut savoir se limiter sur l’illimiter afin de permettre à tout le monde d’en profiter sans pour autant nuire aux utilisateurs autour de vous !

  3. Désolé, mais ça fait un bail que l’UFC bataille avec les opérateurs sur le terme illimité : http://www.quechoisir.org/tele.....s-engagent

    Quand aux opérateurs avant Free, ils proposaient déjà de l’illimité depuis un moment, certes avec des limitations de durée d’appel et de nombres de correspondants… mais au moins c’est précisé pas comme l’utilisation de bon père de famille évoqué par Free qui ne veut rien dire !

    Moi ce qui me gêne pour l’illimité, c’est au niveau de la data, car sur l’ADSL c’est vraiment illimité (sauf qu’en Free bride LOL).
    Que des gens passent des coups de fils de plus de 3h avec plus de 100 correspondants… soit on appel cela un baby-phone, soit une centrale téléphonique… on a connu plus contraignant comme usage de l’illimité (cf. AOL…)

  4. @Cyril

    T’en as pas marre de foutre des liens vers ton site tout pourri sur toutes les pages traitant de ces sujets sur plusieurs sites/blog ?

  5. Eric

    Je ne conteste absolument pas le fait que des limites soient nécessaires pour éviter les abus, mais je pointe le fait que les opérateurs nous trompent en appelant cela de l’illimité, nous prennent pour des gogos et que apparemment tout le monde ait fini par trouver cela normal.

  6. et le pire est que tous les amendements passés à l’assemblée nationale visant à supprimer les termes illimités de toute offre concrétement limités ont été refusés. Ça c’est vraiment une honte. Billet ici : (numerama.com) http://www.numerama.com/magazi.....imite.html

    Dans la dernière offre SFR, prise en photo dans le métro par mes soins, on voit en immense deux fois « illimité » (dont un illimiiiiiiiiiiiiiiiité).
    ici : http://twitpic.com/8hltjs
    il n’y a même plus d’astérisque reportant au texte du bas, écris en tout petit, expliquant évidemment que rien n’est illimité et que la vaseline n’est pas offerte.

    Ce pays est foutu. (et j’en ai bien plus rien à foutre, tellement ça en devient désolant)

  7. @Cyril
    C’est drôlement courageux de ta part d’écrire aussi long pour coller ton SPAM.

    La 4G et la baisse des TA devraient amener le réel illimité, d’ici là, une petite condamnation pour plus de clarté sera la bienvenue.

  8. Pingback: Téléphonie : les limites de l'illimité sous la loupe de Que Choisir | Vivre le numérique | Scoop.it

  9. Je pense qu’il faut plutôt relativiser l’offre numericable limité à 14h00 c’est franchement pas mal vu ce qu’il y avait avant.

    Ce que je trouve particulièrement étrange que les offres illimitées telles que numericable soit dénigrés par les concurrents ou par les clients eux-mêmes, alors qu’avant on avait des offre à 80 € pour quatre à 8:00 de communication en moyenne, et là étrangement personne ne se plaint.

    Et quand free propose une offre illimité et jette un véritable pavé dans la mare avec son illimité, tout le monde critique, j’ai du mal à comprendre la logique, on se fait plumer pendant des années par tous les autres opérateurs et là il y a personne pour se plaindre ?

    Ils étaient ou « Que Choisir » quand on nous prenait pour des vaches à lait.

  10. Ouais ou pas… La condamnation de free c est pour une affaire de 2006 donc bon c est pas tout récent.
    Apres c’est sur que les 591 sms de NC c est n importe quoi, c est en dessous de la moyenne des ados par mois…

  11. Pingback: Téléphonie : les limites de l'illimité sous la loupe de Que Choisir | Les bons trucs net :) | Scoop.it

  12. A savoir que Free à tout de même la 3G et la 3G+, ce que UFC que choisir à oublié d’indiqué … Dommage, ça a son importance !

  13. Je reste quand même sceptique, l’illimité est une bonne accroche pour expliquer la démarche d’une entreprise à son client….à l’entreprise d’expliquer que la technique l’oblige toutefois à « encadrer » son offre!

  14. Malheureusement l’illimité… à ses limites! Il est clair qu’il devrait y avoir plus de transparence. Dur de s’y retrouver avec tous ces termes marketing qui nous vendent du rêve (surtout sur la facture !)

    Très intéressant cet article !

  15. Pingback: Téléphonie : les limites de l'illimité sous la loupe de Que Choisir | L'actu | Scoop.it

  16. ah! un article d’Eric comme je les aime, savoureux dans le ton, non lissé par le politiquement correct, cela me rappelle la bonne époque en 2006 ! 😀

  17. +1 avec Benoît ça fait un moment que Que choisir ce ba contre le pseudo illimité!!
    Et le terme à failli être interdit par une loi ( débattue au senat ) fin de l’année dernière. Les lobystes ont du bien faire leur boulot…
    Et le faux illimité ne date pas d’hier (avant c’était peut-être moins clair). Mon illimité & soir weekend SFR y’a plus de 10 ans ( le concurrent du millénium de Bouyque), coupait déjà au bout de 3 heure.
    Bref on en parle plus et c’est tant mieux (et y’a encore du boulot), mais de la dire que c’est une découverte…
    Sinon j’aime bien aussi le ton de l’article

  18. Si j’ai bien compris avec mes moyens limités : l’illimité de maintenant est moins limité que l’illimité d’avant. C’est pourtant clair.

  19. Un petit mot sur la condamnation de free… c’est sur le débit bridé qu ils ont été condamnés, pas sur une limitation de l usage.. l’internet illimité est illimité, on peut en utiliser tant qu on veut, mais le débit lui est limité… c’est comme prendre un abonnement autoroute « illimité » et se plaindre des limitations de vitesse.. c’est pas la même chose 🙂

  20. Si le commentaire est exact :
    « 591 sms…c est en dessous de la moyenne des ados par mois… »
    C’est très inquiétant… envoyer plus de 20 sms par jour ?.. là c’est aux parents de mettre des limites…

    • Eric

      @la figue : vous n’y êtes pas et vous n’avez probablement pas d’ado à la maison. Si on inclut Facebook, le nombre moyen de messages instantanés envoyés par un ado serait plutôt de 20 par quart d’heure, voire pour certains, par minute (des messages très courts, parfois un mot, une syllabe, un smiley, en langage texto), et je suis sérieux. Ils sont en connexion permanente avec leur communauté.

  21. Soit c’est illimité soit c’est de la publicité mensongère. Mais bon il aura encore fallut attendre l’arrivé de Free pour faire bouger les choses. Choses qui m’a surpris B&You qui s’aligne sur Free le seul hic reste maintenant dans le prix du portable …

  22. Bonjour,

    Moi, personnellement je trouve que certains opérateurs ont tellement abusé que toute ma confiance va chez free et j’ai d’ailleurs décidé d’y aller.

    Salutations

  23. Merci pour ce billet, très intéressant ce petit comparatif ! B&You ne souhaite pas que la durée max d’appel excède 24h/jour, pas mal 😉 Blague à part, on se rend bien compte que le terme d’illimité à ses limites. Perso je suis passée chez Free, le moins pire du moment, en attendant que ses petits copains proposent quelque chose de clean dans le domaine.

  24. Pingback: 55 Go en trois jours pour un abonné Free !

  25. Pingback: Actualités du monde - 55 Go en trois jours pour un abonné Free !

  26. Pingback: 55 Go en trois jours pour un abonné Free !

  27. Tout ce que je peux dire, c’est que les pratiques douteuses chez Free et ses filiales (Alice) ne sont pas du passé.
    J’ai découvert avec stupeur 49 euros de frais de résiliation hier soir ! Je ressort mon contrat d’abonnement Alice, en gros : « Avec Alice tout est clair », en presque aussi gros « pas de frais de résiliation ». Je n’ai pas migré sur une offre Free (avec frais d’activation, bonjour l’arnaque) ni changé de contrat depuis 2005 (juste un déménagement).

    Et pour ce qui de l’iliimité, j’ai opté pour l’offre OVH NoTV! (oui sans télé, pourquoi payer un truc que j’ai déjà par ailleurs). Au moins eux ils sont clairs, le mot illimité n’apparaît pas : « haut-débit fluide et non bridé »

Répondre