Suivez-nous

Auto-Moto

Tesla : l’Autopilot rend les conducteurs trop imprudents, confirme une étude

Une étude basée sur des données du MIT confirme que l’Autopilot des Tesla qui n’est pour l’instant en réalité qu’un système avancé d’assistance à la conduite, a pour effet de rendre les conducteurs beaucoup moins attentifs.

Publié le

 
Tesla Autopilot
© Unsplash / Karim Ueberberg

Une nouvelle étude vient confirmer ce que l’on constatait déjà depuis un certain temps : le système Autopilot des Tesla conduit les conducteurs à être trop imprudents, en réduisant leur attention. Pour en arriver à cette conclusion, l’étude à l’origine menée par Lex Friedman puis reprise par des chercheurs du MIT s’appuie sur des données issues de Model S et X collectées sur plus de 800 000 km. Selon ces derniers, dès que l’Autopilot est actif, le conducteur a trop tendance à regarder l’écran de la console centrale :

“Les conducteurs jettent moins leur regard hors de la route lorsque l’autopilot est actif en comparaison de lorsqu’il est désactivé […] il y a néanmoins peu de différence quant au fait de regarder directement la route devant eux”. Les chercheurs ajoutent : “les regards sans lien avec la conduite vers les parties basses et centrales de la console de la voiture étaient les plus fréquents et les plus longs (22% de ces regards excédaient 2 secondes)”.

L’Autopilot des Tesla réduit l’attention

Le problème c’est qu’en l’état, le système Autopilot n’a “d’autopilote” que le nom. Les Tesla ne se conduisent pas encore vraiment toutes seules et la vigilance des conducteurs reste indispensable pour limiter le risque d’accidents graves. Les chercheurs remarquent d’ailleurs que dès que le système est désactivé, les conducteurs retrouvent les bons réflexes pour maintenir l’attention.

A écouter la communication officielle de Tesla, le système Autopilot réduit le risque d’accidents. Dans son dernier rapport sur la sécurité, le constructeur estime ainsi que les Tesla avec Autopilot ont “près de 10x moins de chances” d’être impliquées dans un accident. Une affirmation disputée néanmoins par les autorités, notamment aux Etats-Unis qui enquêtent sur de nombreux accidents impliquant ce dispositif.

Lire aussi – Elon Musk pourrait lancer une Tesla à 25 000 € sans volant ni pédales dès 2023

Bien sûr, les conclusions de cette étude suscitent des sentiments contradictoires. D’un côté la technologie Autopilot évolue vite, et on peut espérer dans un futur proche que les propriétaires de Tesla n’auront plus vraiment besoin de conduire leur voiture – et encore moins faire attention aux dangers sur la route. De l’autre, on attend encore que l’Autopilot remplisse vraiment ses promesses ce qui est loin d’être le cas actuellement. De quoi se demander si la communication de Tesla sur le sujet est vraiment prudente…

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le smartphone de la semaine

À la une

Les bons plans

Dernières news

Les meilleurs forfaits

Les tests