Suivez-nous

Smartphones

Test du Pixel 5 : Google est enfin au rendez-vous !

Le Pixel 5 est le smartphone le plus haut de gamme de Google. Avec un nouveau positionnement tarifaire et des vrais choix du constructeur, fait-il le poids face à la concurrence ? Réponse dans ce test du Pixel 5.

Il y a

  

le

 
Test Google Pixel 5
© Presse-citron

Je n’ai pas l’habitude de commencer par un spoiler, mais ce test du Pixel 5 ne laisse aucune place au doute : c’est un excellent smartphone. En un an, et après un Pixel 4 plus que décevant, les progrès de Google sont considérables et tous ses choix s’avèrent payants.

Avec ce Pixel 5, Google nous propose un smartphone simple, autonome, et au juste prix. L’américain continue sur sa lancée, le Pixel 4a nous avait déjà bluffés, tout comme le Pixel 4a 5G, dont le test a été réussi haut la main.

Cette nouvelle gamme de Pixel suit une même philosophie : oublier les caractéristiques pour se concentrer sur l’expérience. Cela ne va pas sans rappeler Apple et ses iPhone. Le Pixel 5 est-il vraiment un incontournable ? Quels sont ses forces et ses défauts ? Réponse dans ce test du Pixel 5, après trois semaines d’utilisation au quotidien.

Test du Pixel 5 en vidéo

En parallèle de cet article, découvrez notre avis en vidéo après ce test du Pixel 5 de Google. Pour vous abonner à la chaîne YouTube de Presse-citron, c’est par ici que ça se passe :

S’abonner à la chaîne

Caractéristiques techniques du Pixel 5

 Google Pixel 5
Dimensions144,7 x 70,4 x 8 mm
Poids151 g
ÉtanchéitéIP68
Écran19,5:9
OLED 6'' Full HD+ (2340 x 1080 pixels)
90 HZ
HDR10+
Verre de protection Gorilla 6 de Corning
Always-on Display
AudioPas de jack 3,5 mm
Deux haut-parleurs stéréo
PuceSnapdragon 765G
GPU Adreno 620
Stockage128 Go UFS 2.1
RAM8 Go LPDDR4x
Batterie4080 mAH
RechargeCharge rapide 18 W (chargeur fourni)
Charge sans fil 10 W et recharge inversée
BiométrieLecteur d'empreintes au dos
Reconnaissance faciale 2D
Appareil photo - Grand-angle 27 mm : ouverture de l’objectif de f/1,7 ; capteur de 12,2 MP (1/2,55'' ; photosite de 1,4 μm) ; stabilisateur optique
- Ultra grand-angle : champ de vision de 107°, ouverture de f/2,2
Capteur de 16 MP (photosite de 1 μm)
Caméra frontaleCapteur de 8 MP (photosite de 1,12 μm) ; objectif 24 mm f/2 ; champ de vision de 83°
OSAndroid 11
Connectivité5G
Wi-Fi 802.11a/b/g/n/ac 2x2 MIMO 2,4 GHz et 5 GHz
Bluetooth v5.0 + LE, A2DP (codecs HD : AptX, AptX HD, LDAC)
NFC
Google Cast
DASNC
ColorisJuste noir
Subtilement sauge
Date de sortie15 octobre 2020
Prix

629,00 € chez FNAC

Design & Hardware

Premier choix de Google pour ce Pixel 5 : ne pas proposer le SoC le plus performant disponible pour baisser au maximum le prix. Le Snapdragon 765G est reconnu pour son équilibre entre puissance et consommation réduite de la batterie. Couplé à 8 Go de RAM et un GPU Adreno 620, le Pixel 5 s’en sort très bien dans une utilisation au quotidien. Il est bien plus puissant que son petit frère le Pixel 4a, qui était pourtant déjà très fluide à l’utilisation. Il est par contre moins véloce que son prédécesseur, le Pixel 4.

C’est une constante de ce test, le Pixel 5 a choisi de s’adresser à une cible large, mais il exclut certains usages spécifiques. Si vous cherchez un smartphone gaming, il faudra passer votre chemin. Son score sous Antuntu Benchmark est de 330 000, contre 264 000 pour le Pixel 4a, et 409 000 pour le Pixel 4. Mais les benchmarks ne font pas tout, et on l’a vu ces dernières années.

Ecran Pixel 5

Un écran enfin à la hauteur © Presse-citron

Un seul modèle de Pixel 5 est proposé en France, avec 128 Go de stockage, sans aucune possibilité d’extension avec une carte microSD. Si vous avez besoin de deux numéros de téléphone, vous pouvez utiliser le slot NanoSIM et une eSIM. Le Pixel 5 n’embarque pas de port jack, des écouteurs USB-C sont livrés dans la boîte et il est résistant à l’eau (IP 68).

Le plus gros reproche que j’ai à faire au Pixel 5 après ces semaines de test, c’est le choix du haut-parleur situé sur la partie supérieure. Placé sous l’écran, son rendu est assez déstabilisant. Lors d’un appel, il s’avère très difficile de savoir où placer l’oreille pour entendre au mieux. Pour la vidéo, si vous bloquez le haut-parleur inférieur, vous n’entendrez quasiment plus rien. Le smartphone est vendu comme stéréo, ce qui n’est pas le cas à l’utilisation.

De son côté, l’écran OLED de 6 pouces est une vraie réussite. Ses contours sont symétriques (c’est l’un des seuls du marché à le proposer), et le taux de rafraîchissement de 90 Hz rend l’expérience encore plus fluide. C’est l’un des principaux bonds en avant par rapport au Pixel 4, donc le design de la face avant était en retrait de la concurrence. Pour gagner de la place, le capteur Soli (qui permettait de contrôler le Pixel 4 avec les gestes) ne fait plus de la partie.

Contour Pixel 5

Des bordures parfaites © Presse-citron

Google garde le choix d’un capteur d’empreinte digitale à l’arrière, que je trouve très pratique à l’utilisation. Le Pixel 5 est aussi très lumineux, et l’utilisation en plein soleil ne pose aucun problème. Alors qu’une version verte est vendue sur certains marchés, seule la version noire est disponible en France. Google passe du verre à l’aluminium, et la texture appliquée est tout simplement la plus agréable que j’ai eu en main ces derniers temps. La prise en main est parfaite, le Pixel 5 ne glisse pas, et les traces de doigts sont de l’histoire ancienne.

Difficile de parler de ce Pixel 5 sans parler de son format compact. Alors que j’ai l’habitude de grandes dalles (j’ai utilisé le OnePlus 8 Pro sur plus de 6 mois), je suis convaincu que les smartphones avec un écran de 6 pouces ou moins n’ont rien à envier aux dalles géantes. La première impression laissée par le Pixel 4a s’est confirmée pendant mon test du Pixel 5 ces dernières semaines. Point important pour moi, j’ai de plus en plus de mal avec les blocs photo trop épais, et la finesse de celui du Pixel 5 est une force.

À ce tarif, on frise le sans-faute.

Pour résumer la partie technique, Google a choisi un SoC solide, qui n’est pas le plus puissant du marché, les progrès au niveau de l’écran sont clairement visibles, et le Pixel 5 est un smartphone ultra cohérent. Sans ce problème de haut-parleur, et à ce tarif, on frise le sans-faute.

Android Stock.

Rien à ajouter dans ce sous-titre. La version pure d’Android est la meilleure selon moi, et Android 11 est un pur plaisir. Parmi les nouveautés que j’ai apprécié, les raccourcis pour les objets connectés lors d’un appui sur le bouton power. Google Assistant est de plus en plus présent, tout en se faisant oublier dans l’interface. Bref, encore un point positif pour ce test du Pixel 5.

Ecosystème Google

Un écosystème hardware de plus en plus développé chez Google © Presse-citron

Pour le reste, ce Pixel 5 est une démonstration de ce qu’on attend d’un smartphone Android « made by Google ». Il est loin le temps de la complexité de l’OS, tout est maintenant à portée de main, et certaines actions se présentent sans avoir à y réfléchir. Autre point important, la combinaison avec l’écran 90 Hz rend l’expérience très fluide au quotidien, et malgré la taille de l’écran, les fonctionnalités comme le picture-in-picture sont parfaitement exploitables, même avec un écran compact.

Mais l’approche la plus intéressante au niveau logiciel de ce Pixel 5, c’est la photo.

Le roi de la photo garde son trône

Leur nom ne laisse aucune place au doute, les Pixel de Google sont avant tout des smartphones pensés pour la photo. Et Google ne change pas le capteur principal de 12,2 Mpx. Par contre, par rapport au Pixel 4, le choix de second capteur se porte sur un module ultra grand-angle de 16 Mpx.

Il n’y a rien à redire sur le capteur principal, si vous avez déjà testé un Pixel depuis le 3, l’expérience reste dans la continuité des derniers modèles. Les clichés sont toujours excellents, et frôlent la perfection dans certaines situations. Google a encore plus simplifié son application, le mode nuit s’activant automatiquement par exemple. Ce dernier est toujours aussi efficace, et le rendu reste très réaliste. Comme tout se passe au niveau logiciel, comptez tout de même quelques secondes pour le traitement des photos les plus complexes. C’est plus certes rapide que le Pixel 4a, mais moins rapide que sur le Pixel 4. À l’utilisation, cela ne pose aucun problème.

Les clichés sont toujours excellents, et frôlent la perfection dans certaines situations.

Double capteur photo

© Presse-citron

Ce Pixel 5 s’en sort parfaitement sur le mode nuit, le mode astrophotographie est unique, et c’est aussi le meilleur smartphone pour les portraits. Concernant le capteur ultra grand-angle, je suis un peu plus mitigé. La « magie » logicielle ne semble pas opérer, et même si les clichés capturés sont très bons, il n’atteignent pas la qualité du capteur principal. On reste tout de même tout en haut du podium des photophones avec le Pixel 5, même si j’aimerais vraiment voir comment Google s’en sortirait avec des capteurs plus évolués.

Capteur grand-angle Pixel 5

Capteur grand-angle Pixel 5 © Presse-citron

Capteur ultra grand-angle Google Pixel 5

Le capteur ultra grand-angle © Presse-citron

Au niveau vidéo, il n’est pas aussi bon qu’un iPhone 12 Pro (la référence), ou que les Samsung S20 et Note 20. À l’avant, le capteur selfie s’en sort très bien aussi, et j’apprécie la nouvelle fonctionnalité « Éclairage portrait », qui vous permet de simuler le positionnement d’une source de lumière.

On garde donc dans ce Pixel 5 une recette efficace au niveau de l’expérience photo et vidéo. Le Pixel 6 devra certainement faire des choix plus poussés au niveau hardware, tant la concurrence (Apple en tête) a fait des progrès au niveau photo sur la dernière année.

Ma conclusion est donc la même que sur le Pixel 4a : « l’expérience photo du Pixel se rapproche plus de l’art informatique, que de l’art photographique. Nul besoin de maîtriser les concepts d’ouverture, de vitesse d’obturation ou d’ISO, vous prenez votre Pixel 5, visez, et sortez une très belle photo. » La seule différence entre les 2 modèles est la présence d’un capteur ultra grand-angle dédié sur le Pixel 5, le support de la 4K en 60 fps, et surtout 280€ d’écart…

Google Pixel 5

© Presse-citron

Autonomie du Google Pixel 5 : enfin !

Si vous avez lu notre test du Pixel 4, l’autonomie était tout simplement catastrophique. Sur le Pixel 4a c’était déjà mieux. Après plusieurs semaines de test du Pixel 5, c’est une certitude : son autonomie est excellente. Le choix d’un SoC moins énergivore, et surtout une batterie bien plus volumineuse (4 080 mAh pour le Pixel 5 vs 2 800 mAh pour le Pixel 4) expliquent facilement cela.

Ce Pixel 5 tient largement une journée entière, voire plus en fonction de votre utilisation. Pour vous donner un ordre d’idée, il est 11h20 à la rédaction de cette phrase, je l’ai retiré du chargeur à 7h20, écouté 30 minutes de podcast + utilisation classique, il lui reste 88% de batterie. Le Pixel 5 est compatible avec la charge sans-fil, et supporte la charge sans fil inversée.

Charge sans-fil Google Pixel 5

Le Pixel 5 est compatible charge sans-fil © Presse-citron

Pour rattraper la concurrence sous Android, la seule chose qui manque au couple autonomie/recharge, c’est une recharge plus rapide. Avec ses 18W comptez plus d’une heure dix pour recharger, quand certains rivaux comme le OnePlus 8T n’ont aujourd’hui besoin que de 35 minutes pour une recharge complète.

Google a fait d’excellents choix pour ce Pixel 5 au niveau de la batterie, et ce n’est plus du tout un frein à l’achat contrairement à la version précédente.

Mon avis après le test du Pixel 5

Ce Pixel 5 est une réussite. Tous les points faibles du Pixel 4 ont été corrigés : écran, design, batterie, rien n’est oublié. Son format compact est sa force et, même si le processeur n’est pas le plus puissant du marché, il s’en sort parfaitement dans la majorité des cas. C’est une démonstration que l’expérience est plus importante que les caractéristiques pures.

La question importante est : faut-il acheter le Google Pixel 5 ? La réponse est oui, mais. Dans les derniers mois, j’ai également testé le Pixel 4a, qui m’avait fait une très forte impression. Si sur le papier il est moins bien doté que le Pixel 5 (plastique, plus petite batterie, un seul capteur, pas d’IP68, pas de 90 Hz, etc.), l’expérience n’est pas vraiment différente entre les deux modèles. Ce sera le même constat pour le Pixel 4a 5G, qui se rapproche plus du Pixel 5 au niveau des caractéristiques.

Pour moi les Pixel proposent cette année un rapport qualité-prix excellent, et leur vraie concurrence se trouve dans leur propre gamme. Donc si vous voulez le top du top, ce Pixel 5 est parfait pour ses 629€. Si vous êtes prêts à faire de légères concessions, les Pixel 4a et Pixel 4a 5G (499€) vous permettent de faire de belles économies, sans rien négliger.

Google Pixel 5

629 €
8.9

Design

9.0/10

Performances

8.5/10

Photo

9.2/10

Autonomie

9.0/10

Rapport qualité-prix

9.0/10

On aime

  • La photo (forcément)
  • L'autonomie en grande hausse
  • Le format et l'écran
  • Android Stock

On aime moins

  • Le SoC
  • Google perd son avance sur la photo
2 Commentaires

2 Commentaires

  1. Julien

    24 octobre 2020 at 10 h 53 min

    Bonjour, très bonne vidéo, comme d’hab 🙂

    Je voulais l’offrir à un membre de ma famille, mais la qualité d’écoute en téléphonie me semble, pour moi, rédhibitoire. Dommage…le format contenu et le form factor me faisait craqué !
    Est-ce que le Pixel 4a 5g a ce même problème de téléphonie ?
    Merci

  2. Maxime

    1 novembre 2020 at 20 h 16 min

    je me pose surtout la question de la longevité….
    on peut faire tenir un iphone 6 ans en utilisation normale.
    est ce que je pourrais faire pareil avec ce pixel 5? voir meme le 4a (4g)?

    et est ce que l’absence d’etancheité sur le 4a est vraiment préjudiciable?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *