Suivez-nous

Tests

Test Les Gardiens de la Galaxie : faut-il craquer pour le nouveau jeu Marvel ?

Après un Marvel’s Avengers décevant, Marvel lance Les Gardiens de la Galaxie sur Xbox, Playstation et PC pour cette fin d’année. Faut-il craquer pour le nouveau jeu sorti tout droit du MCU et créé en collaboration avec Square Enix et Eidos Montreal ? Réponse dans notre test.

Publié le

 
test gardiens galaxie
© Presse-citron

Les Gardiens de la Galaxie est disponible sur tous les supports (PC, PS5, PS4, Xbox et Switch). Les tarifs varient entre 40 et 60 euros selon la console et le support choisi. Nous avons testé une version Xbox sur Xbox Series X.Marvel's Les Gardiens de la Galaxie Standard

Acheter Les Gardiens de la Galaxie sur Xbox

Acheter les Gardiens de la Galaxie sur PS5

Acheter Les Gardiens de la Galaxie sur PS4

Acheter Les Gardiens de la Galaxie sur PC

Oui pour ses personnages et l’univers Marvel

Les personnages des Gardiens de la Galaxie valent le détour © Presse-citron

Si vous aimez l’univers Marvel, vous allez adorer Les Gardiens de la Galaxie. Les équipes d’Eidos Montréal n’ont pas suivi la trame des films mais des comics pour construire l’univers du jeu.

Vous ne serez donc pas surpris de retrouver des personnages qui ne ressemblent pas aux acteurs des blockbusters. Rien de dramatique puisque les scénaristes ont gardé la singularité de chacun. Star-Lord, le héros que l’on incarne, est toujours aussi arrogant que taquin. Des traits de caractère qu’il partage avec Rocket, le petit raton-laveur énervé incarné par Bradley Cooper au cinéma. Gamora est plus redoutable que jamais et Drax toujours aussi premier degré.

En conservant la psychologie des personnages, les scénaristes ont plus facilement retranscrit l’humour (parfois très potache) propre à l’univers Marvel, plus encore chez Les Gardiens de la Galaxie. Les dialogues nous tirent souvent quelques sourires, parfois (c’est rare) de franches poilades. Les fans de Marvel apprécieront.

Bien décidés à ne pas décevoir les fans, les équipes d’Eidos et Square Enix ont aussi reproduit un univers propre au MCU. Les références aux comics et films sont nombreuses et permettent de s’immerger dans l’univers (à défaut d’entrer dans l’histoire). Les décors tantôt colorés, tantôt sombres nous mettent dans l’ambiance. Pour les fans de Marvel, c’est du petit lait. Pour les autres, c’est un bon divertissement.

Oui pour la bande originale de folie !

Les références aux musiques des années 80 sont nombreuses © Presse-citron

À l’instar des blockbusters, le jeu Les Gardiens de la Galaxie hérite d’une bande originale qui plaira à tous les fans des années 80. Le personnage de Star-Lord se trimballe toujours avec son Walkman qui rythme les combats de grands classiques de l’époque. De Take on me (a-ha) à Wake me up before you go go (Wham!) en passant par le jouissif The Final Countdown (Europe), il y en a pour tous les goûts.

Tout au long de l’aventure, on entendra également des sons résolument rock. Ne cherchez pas l’interprète, il s’agit de titres issus d’un groupe fictif baptisé… Star-Lord (dont s’est inspiré le personnage Quill pour trouver son nom de scène). Enfin, les phases d’exploration et d’énigme sont cadencées par des titres plus proches de ce que l’on entend dans les films Marvel. Efficace.

Notez par ailleurs que le doublage en Français est excellent. En dehors de Groot (dont le vocabulaire se réduit à « Je s’appelle Gros »), les voix des autres personnages correspondent peu ou proue à celles des films. Mention spéciale au doubleur de Rocket qui joue sa partition avec une justesse déconcertante.

Oui pour les combats fluides et dynamiques

Les scènes de combat sont fluides et dynamiques © Presse-citron

Qui dit Gardiens de la Galaxie dit combats. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils se révèlent ici fluides et dynamiques. La visée semi-automatique aidant bien, on prend plaisir à envoyer des tirs laser depuis les airs grâce aux propulseurs intégrés aux bottes de Star-Lord.

Les pistolets laser s’arment de nouveaux atouts au fil de l’aventure (on peut par exemple envoyer des tirs de glace pour figer les ennemis) et les personnages gagnent de nouvelles capacités au fur et à mesure des combats. Comme il s’agit d’une équipe, on peut partiellement contrôler tous ces joyeux lurons.

On peut en effet ordonner à chaque personnage d’attaquer. Chacun d’entre eux dispose d’atouts spéciaux, aussi apprendre à les combiner permet de réaliser de belles choses. On peut par exemple ordonner à Groot d’immobiliser les ennemis avec ses branches puis à Drax de s’en saisir pour les faire tourbillonner dans les airs.

En cas de difficultés, il est possible de remobiliser ses troupes. En activant la réunion d’équipe (sorte de temps mort), Star-Lord permet à tous les membres de repartir à l’assaut avec le plein d’énergie et de motivation. Rythmé par une musique tout droit sortie du Walkman, le combat reprend de plus belle, avec plus de dynamisme.

Seul regret : il est impossible de choisir d’incarner le personnage que l’on préfère au fil de l’aventure. Seul Star-Lord est entièrement jouable.

Oui pour la durée de vie

Entre les phases d’exploration et de combat, comptez une vingtaine d’heures de jeu © Presse-citron

À l’instar de son prédécesseurs Marvel’s Avengers, Les Gardiens de la Galaxie est un jeu plutôt linéaire. Rien de mal à cela d’autant que la durée de vie (en suivant la quête principale) est d’environ 20 heures. Plutôt pas mal donc pour un jeu du genre.

Les développeurs permettent d’allonger la durée de jeu en remplissant d’autres objectifs. Le but est d’améliorer les capacités des personnages et de trouver des costumes originaux. Rien de bien folichon mais suffisant pour prolonger le plaisir.


Non pour les graphismes très moyens

Parfois les mouvements de caméras sont déroutants © Presse-citron

C’est un peu la même rengaine avec 90% des jeux lancés cette année. Les graphismes ne sont pas à la hauteur des attentes. Cela est d’autant plus vrai sur les consoles next-gen (Xbox Series X pour nous) dont les versions optimisées ne le sont pas réellement.

Les Gardiens de la Galaxie n’est pas un jeu esthétiquement moche, mais le résultat final est loin de faire honneur à une franchise comme Marvel. Les traits personnages manquent de précision, les décors sont loin d’être réalistes. La marque du MCU sauve la mise, les décors nous plongeant dans un univers bien particulier. C’est aussi ce qui sauve les jeux moyens issus de la franchise Star Wars.

Reste que l’expérience aurait pu être encore plus passionnante si Eidos avait davantage soigné cette partie graphique. Vivement les jeux vraiment développés pour les consoles next-gen. Forza Horizon 5 nous a donné un aperçu plus que séduisant.

Non pour les mouvements de caméra hasardeux

Les graphismes ne sont pas toujours foufous © Presse-citron

Comme nous l’expliquons plus haut, les séquences de combat sont plutôt agréables. Néanmoins, nous ne pouvons nous montrer tatillons quant aux mouvements de caméras, souvent hasardeux.

Il n’est pas rare par exemple de se retrouver en difficulté à cause d’une mauvaise rotation. Nous estimons également que la caméra est trop proche du personnage lorsque nous entrons dans une phase de combat. Nous ne disposons pas d’assez de recul pour avoir une vue plus dégagée des ennemis à proximité.

Notez aussi que les effets visuels, tous très colorés, rendent l’ensemble un peu brouillon. Entre nos tirs lasers, ceux des ennemis, les attaques des autres gardiens, les éléments du décor, les explosions et les flèches indiquant un danger proche, il est parfois difficile de lire quoi que ce soit à l’écran.

Non pour le scénario ennuyeux

Le scénario du jeu tient sur un ticket de caisse © Presse-citron

À l’image de ceux des blockbusters du MCU, le scénario des Gardiens de la Galaxie tient sur une serviette en papier. Vous nous trouvez cruels ? Peut-être mais les choses sont ce qu’elles sont. Ici, rien de très enivrant.

Le scénario de départ est simple : les cinq Gardiens de la Galaxie sont sur une planète pour leur traditionnelle chasse aux monstres. Sur le chemin du retour, ils croisent le vaisseau des centurions les interpellant pour une amende colossale non payée. Ils scellent alors un pacte et doivent récupérer la somme due dans un délai très court. Voilà pour le pitch.

La suite repose sur des ressorts scénaristiques que l’on anticipe à plusieurs kilomètres. Surtout, le schéma narratif est répétitif. En voulant résoudre un problème, les Gardiens s’en créent un nouveau, ne résolvent pas le premier. Mais ce n’est pas très grave car l’aventure continue. Youpi !

Cet enchevêtrement d’intrigues nous perd, à tel point que l’on se retrouve à enchaîner les missions sans chercher à comprendre quoi que ce soit à l’histoire. L’aventure est parfois interrompue par des retours en arrière nous faisant incarner Star-Lord dans son enfance. Ces flashbacks n’apportent pas grand chose à l’histoire si ce n’est faire un peu de fan service supplémentaire.

Les dialogues à choix multiples n’apportent rien non plus. Il arrive régulièrement que l’on doive choisir entre une réponse ou une autre en s’imaginant changer le cours de l’histoire. Il n’en est rien.

Les choix dans les dialogues ne changent rien au cours de l’histoire © Presse-citron

L’ensemble est donc très répétitif, les boss n’ont de boss que le nom. Grosso modo, on alterne entre départ du vaisseau, scène d’exploration, phases de combats, retour dans le vaisseau, départ pour une nouvelle aventure. Une mécanique qui rapproche les Gardiens de la Galaxie plus d’un jeu de bourrin que d’un vrai jeu d’aventure avec une intrigue efficace.

Vous l’aurez compris, l’histoire est ennuyeuse mais on enchaîne tout de même les phases d’exploration et de combat avec un plaisir coupable, sans prise de tête. Un peu comme devant un film Marvel finalement.

Notre avis sur Les Gardiens de la Galaxie

Loin de laisser la même impression qu’un Forza Horizon 5, Les Gardiens de la Galaxie restent une bonne surprise de fin d’année. Après le catastrophique Marvel’s Avengers, la franchise corrige le tir en confiant les manettes à Eidos Montréal.

S’il n’est pas parfait, Les Gardiens de la Galaxie a au moins le mérite d’être efficace. Bien que le scénario tienne sur un ticket de caisse (celui du jeu par exemple) et que les graphismes laissent parfois à désirer on se laisse embarquer dans l’univers Marvel. Les personnages hauts en couleur rythment l’aventure de leurs petites blagounettes et la bande originale nous réjouit.

Les scènes de combats, bien qu’imparfaites, restent agréables. Ajoutons à cela une durée de vie très correcte et on obtient un jeu d’aventure plaisant qui ravira petits et grands.

Les Gardiens de la Galaxie

60€
7.5

Scénario

7.0/10

Graphismes

7.0/10

Gameplay

8.0/10

Note globale

8.0/10
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *