Suivez-nous

Smartphones

Test du Galaxy A41 : petit mais pas costaud

Après les excellents A51 ezt A71, Samsung lançais en juin dernier le Galaxy A41. Plus compact, ce modèle est aussi moins cher. Mais est-il aussi bon ?

Il y a

  

le

 
test samsung galaxy a41
© Presse-citron

Bousculé par les constructeurs chinois, Samsung revoyait complètement en 2019 sa stratégie sur le milieu de gamme. Cette année, le géant coréen tente de confirmer ses bonnes performances et lance donc une large gamme couvrant tous les segments.

Les Galaxy A51 et A71 réussissent à tenir la comparaison avec leurs concurrents chinois pourtant très agressifs. Avec le Galaxy A41, Samsung s’attaque au segment des smartphones à moins de 300 euros largement dominé par Xiaomi et plus récemment realme.

Le coréen mise sur un modèle compact, équipé d’un écran AMOLED et d’un triple capteur photo. Sur le papier, le Galaxy A41 a de quoi affronter ses rivaux. Qu’en est-il réellement ? Réponse dans ce test.

Prix et date de sortie

Lancé au début du mois de juin 2020, le Galaxy A41 est disponible en une seule version intégrant 4 Go de RAM et 64 Go de stockage. Il se décline en trois coloris : blanc, bleu et noir.

test samsung galaxy a41 prix

© Presse-citron

Lors de ses premiers mois de commercialisation, le Galaxy A41 était proposé au prix de 299 euros. A l’heure où nous écrivons ces lignes, vous le trouverez chez certains vendeurs entre 200 et 250 euros.

Design

Dès l’ouverture de la boîte, le Galaxy A41 donne le ton. Amateurs d’écrans géants, passez votre chemin ! Avec ses dimensions réduites (149,9 x 69,8 x 7,9 mm) et son poids plume (151 g), le A41 ravira donc les adorateurs des smartphones compacts.

test samsung galaxy a41 prise en main

© Presse-citron

Prise en main facile, ergonomie, Samsung propose ici tout ce que l’on attend d’un petit smartphone. Cela ne l’empêche pas d’intégrer un écran confortable de 6,1 pouces.

Le constructeur a dû soigner les moindres détails pour loger une telle dalle dans un format si réduit. Les bordures de l’écran ne dépassent pas les 3,5 mm, le menton 5 mm. Je regrette néanmoins le choix d’une encoche en forme de goutte d’eau quand les autres modèles de la gamme adoptent le poinçon. Question de goûts.

test samsung galaxy a41 ecran 2

© Presse-citron

Au dos, le Galaxy A41 arbore une coque en plastique imitation verre très réussie. Outre son amour pour les traces de doigts, l’illusion est parfaite. L’intégration d’un module photo rectangulaire dans le coin supérieur gauche répond elle aussi aux codes de 2020.

Pour le reste, Samsung joue ses classiques : boutons physiques réunis sur la tranche droite, haut-parleurs, USB-C et jack 3,5 mm sont regroupés sur la bordure inférieure. Le slot nanoSD pouvant aussi accueillir une microSD est placé sur la tranche gauche.

Le Galaxy A41 s’inscrit donc dans la continuité de ce que propose Samsung cette année. Les habitués y verront un Galaxy A51 au format réduit. Un beau compliment donc.

Écran et audio

Samsung l’avait annoncé lors de la présentation de la gamme Galaxy A : tous ses smartphones embarqueront désormais un écran AMOLED de son cru. Le Galaxy A41 hérite donc d’une dalle AMOLED Full HD de 6,1 pouces au format 20:9. Évidemment, le taux de rafraîchissement plafonne à 60 Hz, rien de plus normal dans cette gamme de prix.

Qui dit OLED dit excellents contrastes et noirs infinis. Le A41 n’échappe pas à la règle et se distingue également par sa très bonne luminosité. Vous jouirez donc d’une lisibilité exemplaire dans tous les environnements.

test samsung galaxy a41 ecran

© Presse-citron

One UI intègre bon nombres de paramètres de personnalisation. Vous pourrez donc choisir entre des couleurs vives ou neutres et ajuster la balance des blancs. Samsung maîtrise donc sa recette à la perfection.

Côté audio, le A41 assure l’essentiel. Si son petit gabarit ne lui permet pas de fournir une qualité de son époustouflante, l’ensemble reste correct. Surtout, le smartphone embarque un jack 3,5 mm (devenu si rare) ainsi qu’une compatibilité bluetooth 5.0. Avec des écouteurs, la qualité de son se révèle bien meilleure et répond parfaitement à ce que l’on peut attendre d’un smartphone à ce prix.

Performances et interface

Alors que le reste de la gamme Galaxy A embarque un processeur Snapdragon de Qualcomm, le A41 doit se contenter d’une puce Helio P65, milieu de gamme de chez Mediatek. Si les benchmarks révèlent des performances moyenne, le résultat à l’usage reste décevant.

Dès les premières minutes d’utilisation, le Galaxy A41 montre des signes d’essoufflement, notamment dans les animations et transitions. La puce graphique Mali-G52 est à la peine, aussi cela se traduit par des freezes, lags et autres crashs gâchant la fameuse expérience utilisateur.

test samsung galaxy a41 performances

© Presse-citron

Inutile de préciser que les joueurs n’y trouveront pas leur compte. Si les jeux 2D tournent sans encombre, les fans de Fortnite (de toute façon incompatible avec le smartphone), Call of Duty Mobile ou PUBG passeront des moments difficiles.

Les jeux tournent avec des configurations graphiques faibles ou moyennes, mais pas au delà. Dommage de ne pas pouvoir profiter du bel écran à cause de ces limites techniques.

On se consolera donc avec les 4 Go de RAM qui assurent une bonne gestion du multitâche. Mais, comme la puce ne prend pas le relai, les applications se lancent avec un certain temps de latence.

Côté performances, le Galaxy A41 n’est donc pas à la hauteur de ses concurrents. Les modèles de Xiaomi ou realme, vendus dans la même tranche de prix s’en tirent bien mieux.

test samsung galaxy a41 interface

© Presse-citron

Cela est d’autant plus frustrant que le A41 embarque One UI (avec Android 10), le logiciel maison de Samsung. J’ai déjà largement vanté les mérites de cet OS qui mêle parfaitement simplicité et personnalisation avancée.

Seule petite ombre au tableau : Samsung propose toujours d’installer une bonne dizaine de bloatwares dès le premier allumage. Attention de ne pas aller trop vite lors de la configuration. Les applications en doublon sont aussi très nombreuses.

Autonomie et recharge

S’il est un domaine où je ne peux rien reprocher au Galaxy A41 c’est bien celui de l’autonomie. Bien qu’handicapé par sa petite taille, il renferme tout de même une batterie de 3500 mAh. La puce Helio P65, à défaut de se montrer performante, se révèle peu gourmande en énergie.

test samsung galaxy a41 sortie

© Presse-citron

L’association de ces deux composants saupoudrée d’optimisation logicielle permet au Galaxy A41 de se montrer particulièrement endurant. Comptez deux jours d’utilisation polyvalente. D’excellentes performances donc.

Samsung fournit le A41 avec un chargeur de 15 W qui pourrait paraître un peu juste au premier abord. Néanmoins, il permet de gagner une journée d’utilisation en une quarantaine de minutes. Une charge complète dure un peu plus d’une heure et demie.

test samsung galaxy a41 audio

© Presse-citron

Le constructeur aurait pu faire un sans faute s’il avait équipé son A41 de la recharge sans fil. Au regard de son prix, peut-on vraiment lui reprocher ?

Appareil photo

Petit prix oblige, Samsung ne s’encombre pas d’objectifs superflus et équipe son Galaxy A41 d’un triple module composé de :

  • un grand-angle : objectif de 26 mm (f/2) ; capteur de 48 Mpx (1/2″ ; photosite de 0,8µm) ; PDAF
  • un ultra grand-angle : ouverture de l’objectif f/2,2 ; capteur de 8 Mpx (1/4″ ; photosite de 1,12 µm)
  • un capteur de 5 Mpx pour la profondeur de champ ; ouverture de l’objectif f/2,4
test samsung galaxy a41 appareil photo

© Presse-citron

Pas de téléobjectif donc pour ce A41 mais un zoom numérique jusqu’à 8x. Cela se ressent forcément sur les clichés à longue distance. Même dans de bonnes conditions de lumière on distingue un bruit numérique prononcé ainsi qu’un léger grain.

En réalité, les capteurs secondaires intégrés par Samsung ne sont pas à la hauteur du capteur principal. Ce dernier se montre efficace dans de bonnes conditions de lumière avec un très bon piqué et une bonne gestion du HDR. Comme toujours, Samsung opte pour une colorimétrie qui, à défaut de se rapprocher de ce que voit votre œil, fera son effet sur les réseaux sociaux.

Ces bonnes impressions s’arrêtent là, les photos en basse lumière se révélant inexploitables (beaucoup trop de grain et de bruit). Samsung aurait pu améliorer l’ensemble avec un mode nuit mais le constructeur a préféré faire l’impasse.

L’ultra grand-angle n’est donc pas à la hauteur de ce que propose la concurrence. La distorsion est bien trop visible, la perte de détails flagrante et la rendu trop différent de ce que l’on obtient avec le module principal.

Quant aux portraits, ils se révèlent tout juste moyens la faute à un détourage trop imprécis et un flou d’arrière-plan parfois trop agressif.

Le capteur frontal de 25 Mpx (1/2,8″ ; photosite de 0,9 µm) avec objectif de 25 mm (f/2,2) se montre plus convaincant. Les selfies sont réussis (bonne plage dynamique) et les autoportraits convenables même s’ils souffrent du même problème de détourage que le mode portrait.

Enfin, le Galaxy A41 peut filmer jusqu’en Full HD à 30 im/s sans stabilisation optique. Un peu juste pour un smartphone lancé à 299 euros.

Mon avis

Alors que la gamme Galaxy A m’a énormément séduit cette année, le Galaxy A41 se révèle plus décevant. Outre son très bel écran, son design soigné et son excellente autonomie, peu d’éléments plaident en sa faveur. Ses performances sont trop justes et gâchent l’expérience au quotidien et Samsung s’est montré bien plus vaillant sur le terrain de la photographie. Avec un prix public de 299 euros, le A41 est bien trop cher par rapport à ce qu’il propose. Pour ce tarif, vous trouverez bien mieux chez Xiaomi, realme et même OnePlus qui vient tout juste de se lancer sur le segment des smartphones à petit prix.

Samsung Galaxy A41

299.00
7.1

Design

7.5/10

Ecran et audio

8.0/10

Performances et interface

5.0/10

Autonomie et recharge

9.0/10

Appareil photo

6.0/10

On aime

  • Design soigné
  • Très bel écran
  • Qualité audio correcte
  • Bon capteur photo principal
  • Excellente autonomie et recharge rapide

On aime moins

  • Performances beaucoup trop justes
  • Expérience globale frustrante
  • Capteurs photo secondaires à revoir
  • Prix trop élevé
2 Commentaires

2 Commentaires

  1. Jérôme Brossard

    9 novembre 2020 at 15 h 34 min

    Je comprends pas les photos de notre Dame de Paris pour les tests photos qui a encore sa toiture… 🤔🤔🤔
    N’y a t’il pas eu un incendie…

  2. Romain Vitt

    9 novembre 2020 at 17 h 37 min

    Bonjour,

    Si la cathédrale est intacte c’est parce qu’il s’agit de Notre-Dame d’Amiens, la cathédrale située à Amiens et non à Paris 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *