Suivez-nous

Réseaux sociaux

The Social Dilemma : Facebook répond aux attaques du documentaire de Netflix

Le réseau social s’est senti particulièrement visé par le film de Jeff Orlowski.

Il y a

  

le

 
The Social Dilemma
© Netflix

Sorti début septembre sur Netflix, le documentaire The Social Dilemma (Derrière nos écrans de fumée en Français), a beaucoup fait parler. En 1h30, Jeff Orlowski nous donne à voir la face sombre des grands réseaux sociaux : risque de dépendance, dépression, et anxiété accrue, manipulation et désinformation, aucun sujet n’est éludé. Ce qui a aussi beaucoup retenu l’attention, c’est qu’il contient des témoignages d’anciens salariés des géants du web, et parfois même des concepteurs des algorithmes mis en cause.

Un documentaire « sensationnaliste »

Alors que le film fait énormément réagir, Facebook vient d’adresser une réaction officielle à ce long-métrage qu’elle juge beaucoup trop critique à son égard. La firme de Mark Zuckerberg accuse la production d’avoir usé de « sensationnalisme » pour faire valoir ses arguments :

Plutôt que d’offrir un regard nuancé sur la technologie, cela donne une vision déformée de la façon dont les plateformes de réseaux sociaux fonctionnent pour créer un bouc émissaire pratique sur des problèmes sociétaux difficiles et complexes.

Facebook remet aussi en cause la parole des anciens salariés interrogés dans le documentaire : « Les créateurs du long-métrage n’incluent pas les idées de ceux qui travaillent actuellement dans les entreprises ou d’experts qui ont une vision différente du récit proposé par le film. Ils ne reconnaissent pas non plus – de manière critique ou non – les efforts déjà déployés par les entreprises pour résoudre bon nombre des problèmes qu’elles soulèvent. Au lieu de cela, ils s’appuient sur les commentaires de ceux qui n’ont pas été à l’intérieur depuis de nombreuses années. »

L’un des points les plus marquants de The Social Dilemma est la manière dont est démontrée la volonté  d’influencer les actions des utilisateurs, par exemple en leur faisant acheter un produit plutôt qu’un autre. La réponse de Facebook est claire à ce sujet. La plateforme contient de la publicité, ce qui permet de fournir un service gratuit. Pour autant, la compagnie se veut rassurante : «  Même lorsque les entreprises achètent des publicités sur Facebook, elles ne savent pas qui vous êtes. Nous fournissons aux annonceurs des rapports sur les types de personnes qui voient leurs annonces et les performances de leurs pubs, mais nous ne partageons pas les informations qui vous identifient personnellement, sauf si vous nous en donnez l’autorisation. Nous ne vendons vos informations à personne. Vous pouvez toujours voir les « centres d’intérêt » qui vous sont attribués dans vos préférences d’annonces, et si vous le souhaitez, vous pouvez les supprimer. »

Reste à savoir si cette argumentation suffira à rassurer les internautes de plus en plus critiques à l’égard des géants du web. Facebook doit aussi depuis quelque temps faire face à une fronde des annonceurs qui lui reprochent de ne pas lutter suffisamment contre les contenus haineux.

Netflix
Par : Netflix, Inc.
4.3 / 5
10,2 M avis
1 commentaire

1 Commentaire

  1. hyc

    5 octobre 2020 at 20 h 22 min

    un exemple de plus où Marc Z aurait mieux fait de se taire…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Partenaire : Samsung

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests