Suivez-nous

Buzz

Thomas Pesquet : les gendarmes lui on fait une petite blague pour son retour sur Terre

Les gendarmes ont réservé une petite blague à l’astronaute Thomas Pesquet pour son retour sur Terre. Apparemment, il est passé près de la contravention…

Publié le

 

Par

Thomas Pesquet NASA
© Nasa Johnson via Flickr

Dans son dernier tweet, la gendarmerie a décidé de réagir au retour sur Terre de Thomas Pesquet le 8 novembre 2021. Non seulement l’astronaute est le premier européen à voler à bord d’une capsule Crew Dragon (SpaceX) mais en prime, pour son retour à bord de la station spatiale internationale, il est devenu, le 4 octobre 2021, le premier français à la commander.

Du coup, les gendarmes y sont allé de leur petite blague – quitte à grossir gentiment le trait sur ce qui est une partie de leur métier : à savoir, verbaliser les automobilistes en cas d’excès de vitesse. Ils ont en effet remarqué la vitesse excessive de l’astronaute lors de son entrée dans l’atmosphère, tout en promettant, heureusement (!), de fermer les yeux sur cette manifeste infraction, le tout avec force d’émoticônes diverses et variées…

Thomas Pesquet est passé à deux doigts de la contravention pour son retour sur Terre

On peut en effet lire : La #Gendarmerie ferme les yeux  sur votre excès de vitesse lors de votre retour sur notre chère planète bleue 27 000km/h quand même ! Blague à part, nous souhaitons un bon retour à #ThomasPesquet Au plaisir de vous croiser sur le plancher des vaches“. Thomas Pesquet filait en effet à une vitesse moyenne de 27 580 km/h alors qu’il était encore à bord de la station spatiale internationale.

Pour retourner sur Terre, la capsule Crew Dragon doit donc décélérer dans la haute atmosphère, avant de pouvoir déployer ses parachutes et atterrir dans l’océan. Le plus gros de la décélération se fait grâce simplement grâce à la forme aérodynamique de la capsule, qui fait friction avec le vent à très haute vitesse. Néanmoins, lorsque la capsule entre dans l’atmosphère à plus de 20 000 km/h, les gaz autour de celle-ci s’échauffent tellement qu’ils deviennent un plasma très chaud.

Lire aussi – Le retour de Thomas Pesquet dans l’espace en 7 photos

C’est pourquoi la capsule Crew Dragon est protégée par un bouclier thermique. Lors de son dernier séjour à bord de la station, Thomas Pesquet a publié un certain nombre de vidéos amusantes sur son compte Twitter. Comme par exemple celle-ci dans laquelle il montre à quel point il peut être difficile de plier ses vêtements à bord de l’ISS.

1 Commentaire

1 Commentaire

  1. Gilles

    12 novembre 2021 à 22 h 53 min

    Normal qu’il n’ait pas été verbalisé.
    Les gendarmes n’ont pas eu le temps de vérifier la plaque d’immatriculation de sa capsule 🙂
    Alors, ils font comme s’ils passaient l’éponge.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Les meilleurs forfaits

Les tests