Suivez-nous

Tech

Trop de temps d’écran modifierait la structure du cerveau des enfants

Une récente étude démontre que le temps passé devant un écran peut avoir un impact sur la structure physique du cerveau des enfants. Que faut-il retenir ?

Il y a

  

le

 
écran enfants cerveau
© Unsplash / Kelly Sikkema

Publiée dans la revue médicale JAMA Pediatrics, une récente étude tend à prouver que le temps d’écran aurait un impact sur le cerveau des enfants. Si de précédents travaux avaient déjà mené à une conclusion relativement similaire, cette analyse établit un lien entre les écrans et le changement structurel, physique, du cerveau des plus jeunes.

Pour réaliser leur étude, les chercheurs ont travaillé auprès de 47 enfants âgés de 3 à 5 ans. Leurs parents ont été questionnés sur la fréquence et le type de contenus que les plus jeunes regardaient sur les écrans. Outre ces sondages, ces derniers ont été soumis à des tests médicaux, dont une IRM permettant d’observer leur cerveau de plus près.

« Sans écran jusqu’à trois ans », préconise l’auteur principal de l’étude

Selon les résultats des examens, les enfants qui passaient beaucoup de temps devant les écrans n’avaient pas la même structure du cerveau que les autres. En effet, les chercheurs ont mis en évidence ce qu’ils appellent une « intégrité de la substance blanche » inférieure. Pour tenter de simplifier, la substance blanche constitue une partie interne du cerveau qui connecte les différentes parties de la substance grise : elle se charge de la diffusion des informations dans le système nerveux. Elle est aussi liée à certaines fonctions cognitives et se développe en même temps que l’apprentissage du langage.

Ce qu’il en ressort, c’est que trop de temps d’écran modifierait la substance blanche, dont le rôle est très important pour le bon fonctionnement du réseau de communication interne du cerveau.

L’auteur principal de l’étude, pédiatre et professeur adjoint au Cincinnati Children’s Hospital Medical Center, John Hutton assure que l’étude permet d’établir un lien entre une forte utilisation des écrans et cette modification de la substance blanche dans le cerveau.

Si vous vous demandez quelle limite de temps il faut donc imposer à ses enfants, c’est un peu plus compliqué que ça. Pour John Hutton, sa devise est « Sans écran jusqu’à trois ans », ce qui permet à l’enfant de grandir dans le monde réel tout en développant leurs compétences linguistiques.

Les chercheurs ont conclu que les études de ce type devraient être poursuivies, « en particulier pendant les premiers stades rapides du développement du cerveau ».

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

7 Commentaires

7 Commentaires

  1. Nicolas Korac

    7 novembre 2019 at 0 h 22 min

    Bonjour,
    Cette étude est bidon et je ne vous remercie pas de mettre de tel ânerie dans la tête des parents.
    Un cerveau c’est quoi ? C’est comme un disque dur. Si l’enfant regarde la télé il va enregistrer des informations et cela sera bénéfique pour lui. Mon fils à regarder la télé dès sa première année et il se porte à merveille !
    Avant de recopier des article bêtement, réfléchissez !

    • DeLux

      7 novembre 2019 at 11 h 13 min

      Sur ce sujet, je vous conseille l’excellent ouvrage de Michel Desmurget « La fabrique du crétin digital ».

      • R

        7 novembre 2019 at 11 h 53 min

        Il n’y a rien de pire que de manger devant la télé. L’absorption de nourriture est robotique et les enfants ont tendance à manger plus.
        Le temps des repas est un temps de partage autour d’une table.

        Avant 3 ans la télé n’a aucun intérêt si ce n’est que les parents soient peinards….

  2. Imhotep

    7 novembre 2019 at 9 h 24 min

    > Ce qu’il en ressort, c’est que trop de temps d’écran modifierait la substance blanche, dont le rôle est très important pour le bon fonctionnement du réseau de communication interne du cerveau.

    Et ? On reste sur notre faim.
    Comment la structure est-elle modifiée ?
    Quelles conséquences ont ces modifications ?
    Sont-elles définitives ?
    Peut-on parler de « modifications structurelles » à propos d’une structure réputée justement pour sa malléabilité (« neuroplasticité ») ?

    Bref, ce n’est ni de la science ni du journalisme…

  3. R

    7 novembre 2019 at 9 h 51 min

    @nicolas

    Joue avec plutôt que de le mettre devant la télé. La télé empêche les interactions entre humains, clés dans le développement.

  4. VILLEMIN

    7 novembre 2019 at 11 h 27 min

    @R
    et les deux c’est pas possible ?
    Un temps de télé, un temps de jeu à plusieurs, un temps de jeu seul.
    Tout est binaire chez vous ?

    Ma fille de deux ans regarde les dessins animés 20mn le matin en prenant son petit dej.
    étrangement ça ne l’empêche pas d’avoir des interactions avec ses parents, son frère et ses camarades de la crèche !! Étrangement, elle retient même des mots entendu dans les dessins animés de son age à vocation pédagogique. Vous imaginez ??? Quel mauvais parent je fais !!!

    Bref ! gardez votre condescendance je pseudo sachant pour vous et continuez à lire (en silence) ces études de très grands scientifique qui ont fait paraitre leur étude à but purement alimentaire.

    • R

      8 novembre 2019 at 16 h 03 min

      Chacun éduque ses enfants de la manière qu’il pense la meilleure. Il n’y a pas de recette miracle. Juste des convictions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À la une

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests