Suivez-nous

Tech

Trump pourrait interdire les équipements réseau fabriqués en Chine

Donald Trump envisagerait de signer un arrêté présidentiel bannissant les entreprises chinoises des équipements réseau. Un coup de tonnerre alors que se déploie la 5G.

Il y a

le

Donald Trump iPhone

Donald Trump pourrait aller plus loin que bannir Huawei en signant un arrêté interdisant les opérateurs américains d’utiliser un équipement réseau fabriqué par une entreprise chinoise.

Donald Trump ne cible plus seulement Huawei

Donald Trump a lancé une guerre économique contre la Chine en taxant de nombreux produits chinois. Le président américain a aussi accusé l’entreprise chinoise Huawei de voler des technologies américaines pour le compte du gouvernement chinois. Faisant feu de tout bois contre la Chine, Donald Trump envisage cette fois de signer, dès la semaine prochaine, un arrêté présidentiel qui interdira tout équipement réseau chinois. Cet interdit devrait être signé peu avant le célèbre salon Mobile World Congress (MWC) de Barcelone.

Coup de tonnerre avant le MWC 2019. Selon nos confrères américains du journal « Politico », de gros efforts internes sont entrepris par le gouvernement américain pour faire signer cet arrêté avant le Mobile World Congress, la grand-messe annuelle des smartphones. Le président américain aurait pris cette décision pour des raisons de cyber-sécurité. Donald Trump ne viserait donc plus uniquement Huawei qui est mis en examen pour différents chefs d’accusation, mais l’intégralité des entreprises chinoises proposant des équipements réseau.

Le président américain, comme toujours lorsque les États-Unis émettent des sanctions, incite ou exige de la part des alliés à sanctionner de la même façon les entreprises ou les pays visés. Donald Trump a ainsi demandé au Japon de bannir, lui-aussi, Huawei de son territoire et les européens, sous pression américaine, débattront de cette possibilité à la fin du mois.

Quelle réponse peut-on s’attendre de la Chine ?

En claquant ainsi la porte au nez des entreprises chinoises alors que la 5G est en cours de déploiement, le président américain frappe fort avec sa politique de « America First » (l’Amérique d’abord). Les entreprises chinoises sont capables de construire de telles installations à un coût inférieur aux concurrents américains ou européens.

La question de la cyber-sécurité pour justifier une telle décision semble bien légère et il est évident qu’un tel bannissement les entreprises américaines devrait bénéficier de contrats juteux au détriment des consommateurs qui devront payer la facture. Si Donald Trump signe effectivement cet arrêté la semaine prochaine, il faudra certainement s’attendre à une réaction de la Chine. Jusqu’à présent, face aux sanctions américaines, les autorités chinoises ont toujours réagit avec réciprocité. Nuls doutes donc que Pékin risque donc de réagir d’une manière similaire.

1 commentaire

1 Commentaire

  1. Franck

    13 février 2019 at 12 h 22 min

    Bonjour

    Attention car le titre peut être trompeur dans le sens où les constructeurs américains (Cisco / Juniper / Ubiquiti / etc ….) peuvent aussi faire fabriquer leurs équipements en chine. Et donc se voir interdit aussi aux US.
    Alors que visiblement cela ne concerne que les constructeurs chinois.

    Cordialement,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests