Connect with us

Smartphones

Trump utilise toujours un iPhone non sécurisé — et il serait sur écoute

L’iPhone personnel du président des États-Unis ne serait toujours pas sécurisé par la NSA, si bien que celui-ci serait écouté par la Chine et la Russie.

Il y a

le

Donald Trump iPhone
Donald Trump © Maison Blanche

Une enquête récemment partagée par le New York Times indique que Donald Trump se sert d’un smartphone non sécurisé, si bien qu’il serait écouté par des espions chinois et russes lorsqu’il parle au téléphone avec ses amis. À ce jour, le président possède trois téléphones griffés par la marque à la pomme, dont deux ont été modifiés par la NSA pour être plus sécurisés. Destiné à son usage personnel, le troisième iPhone lui permet de stocker des contacts et de communiquer avec des personnes faisant partie de sa sphère privée.

L’iPhone de Trump représente un danger pour les États-Unis

Citant « plusieurs hauts dignitaires », le média indique que Trump n’a toujours pas sécurisé le fameux smartphone, malgré les conseils et les avertissements venus de ses assistants. De fait, cela aurait mené plusieurs espions chinois à placer le président des États-Unis sur écoute, si bien que l’empire du Milieu aurait une liste de personnalités influentes faisant partie du cercle privé du président. Steve Wynn, propriétaire de plusieurs casinos et milliardaire, ainsi que Stephen Schwarzman, magnat des affaires et financier, feraient partie du lot. La Russie serait moins organisée que la Chine, mais pratiquerait également des écoutes. Néanmoins, le journal rapporte qu’elle ne serait pas soupçonnée par les USA en raison du fait que Donal Trump admire et promeut une bonne relation avec le président russe Vladimir Poutine.

> Lire aussi :  Le bridage d’iOS arrive sur l’iPhone 8, l’iPhone 8 Plus et l’iPhone X

Pour rappel, les États-Unis et la Chine semblent être au début d’une guerre commerciale qui a débuté lors de l’augmentation des taxes douanières des importations chinoises. Si la Chine accède réellement à ces appels, cela représente donc un important danger pour la sécurité des USA.

Les renseignements américains auraient pris connaissance de ces écoutes en interceptant des communications et grâce à des sources issues d’autres pays.

Lors de son investiture, Donald Trump aurait également utilisé un smartphone Android non sécurisé pour se rendre sur Twitter depuis la Maison-Blanche, bien que la NSA lui ait fourni un téléphone dès son arrivée. L’an dernier, il aurait également oublié l’un de ses iPhone dans une voiturette, lors d’une session de golf à son club Bedminister.

Pour sa part, Barack Obama ne possédait pas de smartphone lors de son premier mandat. Il a finalement pris un iPhone lors de son second mandat, mais il ne l’utilisait pas pour téléphoner, préférant emprunter celui d’un de ses assistants.

> Lire aussi :  « iPhone XS, XS Max et XR » : les noms des nouveaux iPhone fuitent sur le site d’Apple

Source

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests