Suivez-nous

Réseaux sociaux

Piqué au vif, Trump veut réguler Twitter en fermant le réseau social

Le président américain veut signer un décret pour réguler les réseaux sociaux.

Il y a

  

le

 
Trump
Donald Trump © Wikimedia Commons

Cette décision de légiférer de manière urgente dans ce domaine survient suite à la signalisation de deux tweets du président Trump intervenue mardi. Les deux publications remettaient en cause la fiabilité du vote par correspondance.

Visiblement piqué au vif par les mentions de Twitter – son réseau social préféré – le président s’est alors empressé d’annoncer via ses conseillers qu’il allait signer un décret ce jeudi pour « réguler fortement ou fermer » les réseaux sociaux. Il est difficile de savoir comment le président pourrait fermer une entreprise privée comme Twitter.

En effet, la marge de manœuvre pour limiter la liberté d’expression semble faible. Néanmoins, le Washington Post émet l’hypothèse que les agences de sécurité pourraient analyser de manière approfondie les conditions d’utilisation des réseaux sociaux pour en trouver les failles.

Pour Trump, cette « censure » étoufferait les voix conservatrices. Il voudrait, via ce décret, que les réseaux sociaux n’influencent pas l’élection présidentielle. Le président ambitionne évidemment d’être réélu pour un second mandat à la tête du pays.

La réaction des patrons des réseaux sociaux

Jack Dorsey, le PDG de Twitter, a maintenu sa position et a répondu que les publications du Président américain «pourraient induire les gens en erreur» en leur faisant croire qu’ils n’avaient pas besoin d’être inscrits sur les listes électorales pour voter.

Pour le patron de Facebook Mark Zuckerberg, il ne serait pas vraiment judicieux pour un gouvernement qui se préoccupe de la censure, de censurer à son tour les réseaux sociaux. « Il faut que je sache ce qu’ils comptent effectivement faire, mais de manière générale, qu’un gouvernement choisisse de censurer une plate-forme parce qu’il s’inquiète de la censure ne me semble pas le bon réflexe » a déclaré le patron de Facebook à Fox News.

Il convient d’ailleurs de rappeler que l’équipe de campagne de Trump a largement utilisé les possibilités des réseaux sociaux en 2016, en prenant des États clés qui ont fait basculer l’élection. L’exploitation de ces données avait d’ailleurs donné lieu au scandale de la société Cambridge Analytica, affaire dans laquelle le patron de Facebook a dû répondre concernant l’utilisation frauduleuse des données personnelles des utilisateurs dans le cadre d’une campagne électorale.

Twitter
Par : Twitter, Inc.
4.5 / 5
16,7 M avis
1 commentaire

1 Commentaire

  1. jean dominique

    29 mai 2020 at 14 h 43 min

    bravo la propagande

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests