Twitter en quête d’un éventuel acheteur a beaucoup de mal à séduire

Twitter vient d’apprendre une triple mauvaise nouvelle concernant sa phase de rachat par un autre géant. Ni Disney, ni Google, ni Apple ne poursuivront les enchères et jettent l’éponge. Conséquence directe, l’action a plongé de 15% après la nouvelle.

Twitter et la limite des 140 caractères

Durant plusieurs mois, des rumeurs ont évoqué la possibilité d’un rachat de Twitter, mais ces derniers temps ces rumeurs s’étaient transformées en réalité, car devant les résultats décevants du réseau de microblogging, les investisseurs cherchent à ce que tout ou partie de l’entreprise soit revendue, afin d’amener une nouvelle dimension à l’entreprise.

Twitter ne semble pas séduire de futurs acquéreurs

Il faut dire que Twitter stagne depuis de nombreux mois à 317 millions d’utilisateurs actifs, là où son plus gros rival a passé la barre des 1,7 milliard d’utilisateurs. De plus, l’entreprise ne parvient pas à monétiser son audience et certaines décisions récentes ont fait fuir certaines personnes comme le changement de l’ordre d’affichage des tweets ou leur taille. L’entreprise doit donc faire d’importants efforts pour retenir son audience et pour faire grossir ses rangs.

Plus gênant, certains services nettement plus récents, comme Instagram ou Snapchat ont dépassé Twitter depuis longtemps et attirent donc plus facilement les annonceurs. Les investisseurs commencent à s’inquiéter de ce climat qui perdure et souhaitent qu’un géant rachète l’entreprise, afin de transformer le réseau de microblogging en machine à cash. De nombreux géants du web ou du high-tech s’étaient au départ bousculés au portillon, mais peu à peu les portes se referment les unes après les autres. Apple s’est éloigné des négociations après les chiffres annoncés pour le rachat et la valorisation boursière de 17 milliards de dollars.

Google et Disney sortent de la table des négociations

Disney et Google ont décidé dans la nuit de ne pas faire d’offre de rachat, pourtant les deux entreprises étaient pressenties pour un rachat de Twitter. Google pour plusieurs raisons : l’entreprise cherche toujours à disposer d’un réseau social après plusieurs échecs dans le domaine et surtout parce que le moteur de recherche référence déjà les tweets, de quoi amener une vraie dynamique vertueuse.

Pour Disney, l’utilisation aurait été différente, en exploitant les nombreux droits télé de retransmission d’évènements sportifs par exemple, l’entreprise aurait pu facilement monétiser le réseau social de cette manière, d’autant plus avec Periscope, racheté par Twitter il y a plusieurs mois. De plus, Jack Dorsey le PDG de Twitter fait précisément parti du conseil d’administration de Disney.

Il ne reste plus énormément de cartes à jouer pour Twitter, Salesforce reste en compétition et est désormais pressenti comme un potentiel acquéreur, mais aucune offre n’a pour l’instant été formulée de sa part. Il reste aussi la possibilité qu’un fonds d’investissement fasse une offre spontanée ou qu’un gros acteur surgisse de nulle part et rafle la mise, mais aujourd’hui on est assez loin de ce scénario, ce qui se ressent durement en bourse. Il faut dire que Jack Dorsey ne fait pas d’énormes efforts pour concrétiser ce rachat, car le fondateur du réseau de microblogging souhaite conserver son indépendance et désire continuer à faire cavalier seul. Son retour aux commandes de Twitter n’aura pourtant pas permis à l’entreprise de renouer avec la croissance.

Source


Nos dernières vidéos

Répondre