Suivez-nous

Réseaux sociaux

Twitter va préciser sa politique vis-à-vis des deepfake, mais vous n’allez peut-être pas aimer

Twitter veut signaler, mais pas supprimer les deepfake, sauf quand ceux-ci peuvent mettre des personnes en danger.

Il y a

  

le

 

Par

Twitter et scrabble
©FirmBee (via Pixabay)

Grâce à l’évolution des technologies basées sur l’intelligence artificielle, il devient de plus en plus facile de créer des vidéos hyper truquées et parfois très convaincantes, les deepfake.

Face à ce phénomène, Twitter compte modifier sa politique afin d’avoir des règles précises sur la façon dont ces contenus seront gérés par la plateforme.

Les consultations de Twitter, afin de mettre en place ces règles, ont débuté au mois d’octobre. Suite à cela, cette semaine, la plateforme de microblogging publie une première ébauche de cette politique vis-à-vis des deepfake et des médias « synthétiques » ou « manipulés ».

La proposition de Twitter pour gérer les deepfake

« Nous proposons de définir les médias synthétiques et manipulés comme toute photo, audio ou vidéo qui ont été sensiblement modifiés ou fabriqués de manière à induire les gens en erreur ou à en changer le sens original. Celles-ci sont parfois appelées deepfakes ou shallowfakes », lit-on dans l’annonce de la plateforme.

La proposition de Twitter prévoit que lorsqu’un contenu truqué a pour objectif d’induire les gens en erreur, la plateforme peut :

  • placer un avis à côté des Tweets partageant des médias synthétiques ou manipulés;
  • avertir les gens avant de partager ou d’aimer les Tweets avec des médias synthétiques ou manipulés;
  • ou ajouter un lien – par exemple, vers un article de presse ou vers Twitter Moment – pour que les internautes puissent en savoir plus sur les raisons pour lesquelles diverses sources pensent que les médias sont synthétiques ou manipulés.

En d’autres termes, Twitter propose de ne pas supprimer les contenus truqués, mais de simplement avertir les utilisateurs. La plateforme ne supprimerait le contenu que lorsque celui-ci peut « menacer la sécurité physique de quelqu’un ou causer d’autres dommages graves. »

Mais pour le moment, il ne s’agit que d’une proposition, et tout le monde peut envoyer des retours à Twitter, via un sondage ou via le hashtag #TwitterPolicyFeedback, jusqu’au 27 novembre.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests